Dan un message à l’occasion de la journée internationale de la femme: Tebboune salue le rôle pionnier de la femme algérienne

0
454

Dans un message qu’il a transmis à l’occasion de la journée internationale de la femme, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a salué le rôle pionnier de la femme algérienne dans plusieurs secteurs et sa participation remarquable au développement durable, soulignant «qu’il ne doit y avoir de relâchement, ni de négligence de ce principe consacré par la Constitution».

Le président de la République a affirmé que «la femme algérienne célèbre sa journée internationale, en confortant par sa ferme volonté et sa fidélité constante à l’Algérie, son rôle dans la société, gravissant ainsi les échelons dans plusieurs métiers et fonctions pour prouver sa capacité à assumer avec mérite les missions et à occuper des postes de responsabilité». «Nous tenons à affirmer que la parité réelle que nous cherchons à consacrer n’est pas une faveur ou une récompense, mais un acquis constitutionnel qui doit s’illustrer de manière claire et à une large mesure dans notre société», a souligné le Président de la République, ajoutant qu’»il ne doit y avoir de relâchement, ni de négligence de ce principe par aucune institution, administration ou responsable décideur qui tenterait de minimiser l’aptitude, la compétence et la capacité de la femme algérienne, et de la priver d’un droit qui est le sien acquis sur la base de qualifications avérées pour occuper un poste ou une responsabilité, quels que soient son niveau ou son importance». Le 8 mars «a été, sans cesse, une opportunité pour saluer son rôle pionnier dans plusieurs secteurs et sa participation remarquable au développement durable, en occupant des taux importants des postes d’emploi dans les secteurs de l’Education, de l’Enseignement, de la Justice et de la Santé, et à travers son intégration réussie avec brio dans d’autres domaines», a souligné le président de la République Toutes ces performances, «nous rendent si fiers de nos sœurs et filles ayant démontré, en toute occasion, qu’elles étaient les dignes héritières des chahidate de l’Algérie digne relève de ses Djamilate: Djamila Boupacha, Djamila Bouhired, Djamila Bouazza et d’autres de celles qui ont gravé leurs noms en lettres d’or dans le registre mémorable de lutte de la femme algérienne, de la trempe de Zohra Drif Bitat, Louisette Ighil Ahriz et toutes les braves héroïnes ayant participé, aux côtés des révolutionnaires, à des épopées historiques pour que leurs souvenirs demeurent indélébiles à jamais dans nos esprits», a indiqué le président de la République. «L’Algérie nouvelle que nous œuvrons à bâtir avec une ferme et sincère volonté ne saurait exister sans compter sur la femme, jouissant de ses pleins droits, dans la dignité et le respect, fière de son nationalisme et sa citoyenneté», a-t-il soutenu. Il faut dire que depuis son arrivée au palais d’El-Mouradia, le Président Abdelmadjid Tebboune a ouvert grandes les portes aux partis politiques et personnalités nationales de tous bords, réussissant à créer une cohésion nationale visant à conforter le front intérieur, à appuyer les institutions de l’Etat et à soutenir leurs orientations stratégiques. Les larges consultations qu’il a menées avec différentes forces politiques et personnalités nationales ont permis de dégager une forte adhésion au processus de réformes en cours dans le cadre de la démarche de dialogue et de concertation. La communication avec l’opinion publique nationale et la classe politique est l’un des principaux engagements pris par le président de la République, il y a quatre ans, et qu’il s’est depuis attelé à honorer. En effet, dès les premiers jours de son mandat présidentiel, le Président Tebboune a tenu plusieurs rencontres avec la presse nationale, des personnalités nationales et historiques et des responsables de partis politiques et d’associations nationales, qu’il a écoutés et auxquels il a présenté son programme pour l’édification d’une Algérie nouvelle fondée sur la concertation et la démocratie. A partir de janvier 2020, le président de la République a instauré une nouvelle tradition avec les médias nationaux, consistant à leur accorder des entrevues périodiques, représentant un acquis majeur pour la corporation médiatique nationale et un espace où sont abordées les questions politiques et socioéconomiques intérieures. Lors d’une de ces entrevues, le président de la République a appelé les partis à «rompre avec les veilles méthodes», soutenant qu’ils (les partis) étaient «libres de tracer leurs propres programmes politiques, mais en ayant impérativement pour dénominateur commun, l’unité nationale et la Déclaration du 1er Novembre». Réagissant au message du président de la République, les forces politiques ont mis de côté leurs calculs étroits pour lancer plusieurs initiatives en faveur du renforcement de l’unité nationale, en y associant syndicats, organisations de la société civile et représentants de la communauté nationale à l’étranger. Plusieurs partis et composantes de la société civile ont d’ailleurs réaffirmé leur soutien absolu aux réformes politiques, économiques et sociales décidées par le président de la République et souligné leur détermination à consolider les valeurs de cohésion et de mobilisation collective, en vue de protéger la patrie contre toutes velléités d’atteinte à sa sécurité, sa stabilité et son unité. Ils se sont également félicités de l’adhésion du Président Tebboune à toutes les démarches visant à conforter le front intérieur et à resserrer les rangs, ainsi que de son engagement à poursuivre le dialogue et la concertation avec différentes forces nationales, en consécration du principe de démocratie participative. De l’aveu de nombreux observateurs internationaux, grâce à la volonté sincère et forte du président de la République, l’Algérie a, ces dernières années, consolidé les libertés publiques et l’exercice démocratique et promu les droits de l’Homme, tout en renforçant la contribution de toutes les composantes de la société civile à la gestion de la chose publique. Cette démarche ne peut que se renforcer à l’avenir, à la faveur des amendements proposés aux lois relatives aux associations et aux partis politiques et aux codes communal et de wilaya, et ce, dans le cadre de l’adaptation de ces textes aux dispositions de la Constitution de novembre 2020. Le président de la République qui a insufflé une nouvelle dynamique de développement, ne cesse d’insister sur la satisfaction des besoins des citoyens et au désenclavement des régions les plus éloignées du pays et l’amélioration des conditions de vie de leur population, des dossiers qui sont devenus une préoccupation majeure au plus haut sommet de l’Etat. C’est la raison pour laquelle, il y a lieu de relever l’impérieuse nécessité pour les autorités locales d’œuvrer à répondre aux préoccupations des citoyens et à l’amélioration de leur cadre de vie. Le citoyen est au centre des préoccupations du président de la République, est en droit d’exiger l’amélioration de ses conditions de vie et cela le chef de l’Etat l’a maintes fois rappelé, tout en insistant sur les mesures et les dispositions inédites mises en place pour préserver le caractère social de l’Etat, en tête desquelles l’institution de l’allocation chômage et l’augmentation des salaires. Il a affirmé, à ce titre, que l’Etat continue à veiller sur la protection du pouvoir d’achat du citoyen à travers la lutte contre les spéculateurs et les provocateurs de pénuries qui saisissent les occasions pour attenter à la stabilité sociale. En préconisant une vision réaliste et rationnelle qui préserve l’équilibre macro-financier de l’Etat, le président de la République aura prouvé, une fois de plus, tout l’intérêt qu’il accorde à la préservation du pouvoir d’achat des citoyens, notamment les couches sociales les plus défavorisées.

T. Benslimane

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici