Tebboune affirme «Le soutien de l’Etat est consacré effectivement»

0
1204

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, vendredi soir, l’installation prochaine d’une commission nationale consultative pour l’examen du dossier du soutien destiné aux catégories démunies de la société, chargée de l’élaboration des lois et mesures à même de permettre le ciblage des personnes ouvrant droit au soutien de l’Etat dans le cadre des efforts visant à consacrer le caractère social de l’Etat.

« Le gouvernement lancera un débat national large et approfondi visant le ciblage des personnes ouvrant droit au soutien de l’Etat», a indiqué Tebboune lors de la séance plénière consacrée à la réponse aux préoccupations des députés de l’Assemblée populaire nationale (APN), à l’issue du débat autour du plan d’action du gouvernement. le Premier ministre a souligné que cette mesure s’inscrivait dans le cadre des démarches intenses du gouvernement tendant à renforcer le caractère social de l’Etat, ajoutant que les conclusions de la commission nationale consultative, composée d’experts des secteurs des finances, impôts et solidarité nationale, seront présentées sous formes de projets de loi aux députés». «Le soutien de l’Etat est consacré effectivement. Les préoccupations actuelles du gouvernement s’articulent autour de la recherche de solutions pour le consolider davantage et l’orienter vers les catégories vulnérables de la société», a-t-il précisé. Tebboune a rappelé dans ce sens que «25% du PIB sont orientés vers les transferts sociaux, 85 des Algériens bénéficient de la couverture sociale, 36% possèdent la carte Chiffa et plus de 3,2 millions de citoyens bénéficiaient de pensions de retraite», ajoutant que ces «chiffres reflétait le souci de l’Etat à préserver les acquis sociaux». Le Premier ministre a fait savoir que le gouvernement poursuivra l’activation des programmes de recrutement et l’accompagnement des tous les efforts centrés sur la création davantage de PME, mettant en exergue le rôle important des dispositifs d’emploi dans l’éradication du chômage, notamment parmi les jeunes, tout en veillant à la promotion des capacités de recrutement de manière à répondre au marché du travail et à la dynamique économique que connaît le pays à tous les niveaux. S’agissant des jeunes recrutés dans le cadre des dispositifs d’insertion socioprofessionnelle, Tebboune a indiqué que l’Etat n’abandonnera pas cette tranche de la société, soutenant que le gouvernement a instruit le ministère des Finances en coordination avec le ministère de la Solidarité nationale de poursuivre le payement des affectations financières estimées à 5 milliards de dinars, et ce, jusqu’à fin 2017.

Le Premier ministre a fait état, en outre, de projets de révision des Codes de la commune et de la wilaya que le gouvernement présentera au Parlement pour «la consolidation de la démocratie locale à travers une meilleure définition des prérogatives entre l’Etat et les Collectivités locales». Concernant l’élargissement des wilayas délégués, le Premier ministre a affirmé que son gouvernement «adoptera à ce sujet une approche intégrée prenant en compte les facteurs démographiques et économiques» et que «les HautsPlateaux seront la prochaine étape de ce processus», ajoutant que «c’est au Parlement que revient la promotion des wilayas délégués du Sud en wilayas», souhaitant voir «cela se réaliser avant la fin de l’année». «Le gouvernement se félicite de l’adhésion des députés à ses efforts pour améliorer le Service public de la justice, renforcer les droits des justiciables et garantir une lutte efficace contre la criminalité sous toutes ses formes», a indiqué Tebboune, soulignant que «la moralisation de la vie publique et la lutte contre la corruption passe inéluctablement par la consécration de la transparence totale des règles et procédures relatives aux transactions administratives et économiques». «Nous devons mettre en place des règles simples et urgente accessibles et applicables à tout un chacun», a-t-il soutenu. Le premier ministre avait affirmé que le gouvernement œuvrera à instaurer une séparation entre l’argent et le pouvoir dans le cadre des nouvelles règles en vue d’encadrer les cas de trafic d’influence à des fins personnelles. Tebboune a fait état d’un «effort particulier» de la part du gouvernement dans le cadre de son plan afin de «moraliser davantage la vie publique en se basant sur de nouvelles règles pour encadrer les cas de trafic d’influence à des fins personnels, les cas d’incompatibilité au sein des instances élues et d’imbrication entre les domaines politique, économique et associatif». «L’Algérie est un pays de libertés et le demeurera, chaque citoyen est libre de s’engager dans les affaires, la politique ou même les deux, mais pas à la fois», a indiqué le Premier ministre. «Nous allons œuvrer à la séparation entre l’argent et le pouvoir», a-t-il ajouté. Affirmant que cette démarche ne se veut nullement «une confrontation» avec le patronat, les hommes d’affaires et l’argent, le Premier ministre a soutenu que l’argent ne doit pas «s’immiscer dans les rouages de l’Etat». Le projet du plan d’action repose sur la consolidation de l’Etat de droit, des libertés et de la démocratie, a dit le Premier ministre, précisant que le gouvernement s’attèlera dans «les plus brefs délais» à l’élaboration avec le Parlement des textes de lois découlant du dernier amendement de la Constitution et à la réunion des conditions nécessaires à l’installation des organes prévue par la Constitution. Il a ajouté que le gouvernement œuvrera à l’enrichissement des droits du citoyen à travers le respect des libertés publiques nouvellement constitutionnalisées et au renforcement de la pratique de certains droits ainsi qu’à l’approfondissement du processus de réforme en matière d’indépendance de la justice, de consécration de la liberté de la presse et du droit à l’information objective et honnête à travers l’installation du Conseil d’éthique et de déontologie de la presse aux côtés de l’Autorité de régulation de la presse écrite et de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel.

Par ailleurs, Tebboune a mis l’accent sur l’importance de consacrer les composantes de l’identité algérienne pour le raffermissement de l’Unité nationale, «loin du fanatisme et de l’extrémisme» à travers la promotion de l’Islam, l’Arabité et l’Amazighité, a-t-il soutenu. Concernant le processus de réconciliation nationale, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement poursuivra sa mise en œuvre pour «accueillir les enfants égarés tout en poursuivant ceux ayant portés atteinte aux biens du citoyen». Sur un autre registre, Tebboune a affirmé que le gouvernement poursuivra la mission de réhabilitation du Service public en éradiquant «toutes formes d’abus», annonçant un plan pour la simplification des procédures administratives à travers la proposition d’un projet de loi définissant les relations avec les personnels du Service public. Il est question en plus de procédures en faveur des collectivités locales pour leur permettre de mieux jouer leur rôle dans la relance du développement et d’assurer des services de qualité, a-t-il ajouté faisant état de «l’élargissement de l’organisation territoriale appliquée dans le Sud aux Hauts-Plateaux à travers l’institution de wilayas déléguées jouissant de prérogatives élargies et d’un exécutif local». Evoquant les différents secteurs sur lesquels le gouvernement se basera pour la mise en œuvre des programmes de développement tout en préservant le caractère social de l’Etat, le Premier ministre a rappelé que «le peuple a cautionné unanimement le projet de développement initié par le président de la République. Le gouvernement, a-t-il dit œuvrera à la concrétisation de ce programme sans exclusion aucune», annonçant la mise en place de «mécanismes» de contrôle de l’action du gouvernement afin d’y apporter les ajustements nécessaires. Le président de la République a réaffirmé, encore une fois, lors du dernier Conseil des ministres, que l’Etat ne compte pas renoncer aux acquis sociaux, lesquels seront, au contraire, préservés et consolidés et ce, en dépit de la politique de rationalisation des dépenses que le gouvernement va adopter en cette conjoncture de chute des recettes du pétrole. Ainsi, dans le plan d’action du gouvernement, il est stipulé clairement que les acquis sociaux seront consolidés dans un esprit «d’équité et de justice sociale» en soutenant et en accompagnant les catégories défavorisées et fragiles de la société. «Si le gouvernement est résolument engagé dans la diversification de l’économie nationale pour la rendre de moins en moins dépendante des hydrocarbures, il est encore plus déterminé à consolider les acquis sociaux dans un esprit d’équité et de justice sociale en soutenant et en accompagnant les catégories défavorisées et fragiles de la société à travers la mise en place progressive de nouveaux mécanismes permettant le ciblage efficace des catégories éligibles aux aides de l’Etat», note le document.

Concernant la préservation du système national de sécurité sociale et de retraite, le gouvernement mettra l’accent, notamment sur l’élargissement de la base cotisante au système national de sécurité sociale devant atteindre à terme 3.000.000 nouvelles affiliations par l’introduction de dispositifs inclusifs des nouvelles formes de travail de l’économie numérique des personnes actives occupées par le secteur informel, des personnes actives non occupées et du monde agricole. Dans le domaine de la promotion de l’emploi et lutte contre le chômage, le gouvernement affirme que la promotion de l’emploi et la lutte contre le chômage, demeurent des objectifs stratégiques de la politique nationale de développement visant la construction d’une économie émergente diversifiée, créatrice d’emplois, particulièrement au profit des jeunes diplômés ou non, reposant sur une stratégie de performance et de développement durable, inclusif et équitable.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here