Mine de Gara Djebilet: La production atteindra les 50 millions tonnes/an à l’horizon 2026

0
199

Le ministre de l’Energie et des mines, Mohamed Arkab, a affirmé, samedi à Tindouf, que la mine de fer de Gara Djebilet permettra la production de 2 à 3 millions tonnes de minerai de fer par an dans la première phase (2022-2025), puis de 40 à 50 millions tonnes/an à partir de 2026.

Le ministre qui présidait l’ouverture de la mine de fer de Gara Djebilet a précisé que «ce projet structurel se déroulera en plusieurs phases sur une période allant de 2022 à 2040. La première phase (2022-2025) connaîtra une production de 2 à 3 millions tonnes/an, a fait savoir M. Arkab, ajoutant que le minerai de fer sera acheminé par voie terrestre à Béchar où il sera transformé et valorisé par des opérateurs nationaux désirant investir dans ce domaine, en attendant la réalisation de la voie ferrée Béchar-Gara Djebilet. Une fois la voie ferrée réalisée, la seconde phase commencera, ce qui permettra d’optimiser l’exploitation de la mine en produisant de 40 à 50 millions tonnes/an, a poursuivi M. Arkab. «Le projet en question concerne les différents secteurs, notamment les transports, les travaux publics, l’énergie, les ressources en eau, les finances, l’environnement et l’urbanisme», a-t-il mis en avant, insistant sur la conjugaison des efforts de tous les secteurs pour la réussite de ce mégaprojet profitable au pays sur le plan socioéconomique ainsi qu’à la wilaya de Tindouf et à la région du sud-ouest algérien». Le projet, poursuit M. Arkab, est à même de créer des postes d’emploi, de développer les PME et de promouvoir l’habitat et les structures sociales. Le ministre a dévoilé, dans ce cadre, que le Groupe Manal avait lancé «le plan de développement et de valorisation des gisements de minerai de fer de l’Ouenza et de Boukahdra (Tébessa), ce qui est à même de garantir une production de près de 6 millions de tonnes en 2030, rappelant que «la demande nationale sur le minerai de fer n’est pas entièrement couverte». Il fallait, donc, développer les mines de Gara Djebilet qui, compte tenu du niveau de leurs réserves géologiques importantes, demeurent les seules capables de satisfaire cette demande et même d’exporter l’excédent», ses réserves étant estimées à plus de 3 milliards de tonnes et faciles à exploiter, car situées à la surface de la terre. Le lancement de cette mine constitue «la première étape pour la réalisation de ce projet d’envergure», a-t-il dit. Nous sommes parvenus à cette étape après plusieurs années de travaux et d’études menées dans les plus grands laboratoires internationaux, a-t-il rappelé, expliquant qu’elle «a permis de déterminer les produits commercialisables aux plans national et international, dont le concentré de fer, les boulettes de fer ainsi que les produits semi finis à l’exemple des pellets». Le ministre a évoqué également le programme de développement du secteur des Mines et de développement de grands projets industriels miniers visant à valoriser les ressources minérales locales, à l’instar des projets de transformation du phosphate (Tébessa), d’exploitation du zinc et du plomb dans la vallée d’Amizour (Béjaïa) et de développement de la mine de fer à Gara Djebilet. M. Arkab a procédé au lancement des travaux d’exploitation de la mine de fer de Gara Djebilet (Tindouf), dans le cadre de sa visite dans la wilaya de Tindouf, où il a également inauguré et lancé plusieurs projets d’électricité et de gaz. Le lancement des travaux d’exploitation de la mine de Gara Djebilet s’est déroulé en présence du wali de Tindouf, des autorités locales, de cadres du ministère et de plusieurs directeurs des entreprises relevant du secteur.

Longue de 1000 km, le projet relatif à la voie ferrée Béchar-Gara Djebilet lancé au 1er trimestre 2023 La réalisation d’une voie ferrée, longue de 1000 km, pour le transport du minerai de fer de Gara Djebilet (Tindouf) vers Béchar devrait être lancée «au cours du 1er trimestre 2023», a annoncé, samedi, à Tindouf, le ministre de l’Energie et des mines, Mohamed Arkab. «Le cahier des charges de ce projet est en phase d’étude par un comité technique intersectoriel composé de plusieurs départements, à savoir, le ministère de l’Energie et des Mines, le ministère des Transports, ainsi que celui des travaux publics», a expliqué M. Arkab, soulignant que le projet «devrait être lancé au cours du 1er trimestre 2023». Le ministre s’exprimait en marge d’une visite de travail et d’inspection effectuée dans la wilaya de Tindouf au cours de laquelle il a procédé au lancement de l’exploitation de la mine de fer de Gara Djebilet. La première phase (2022-2025) de l’exploitation de ce gisement connaîtra une production de 2 à 3 millions tonnes/an, a fait savoir M. Arkab, ajoutant que le minerai de fer sera acheminé par voie terrestre à Béchar où il sera transformé et valorisé par des opérateurs nationaux désirant investir dans ce domaine, en attendant la réalisation de la voie ferrée Béchar-Gara Djebilet. Une fois la voie ferrée réalisée, la seconde phase commencera, ce qui permettra d’optimiser l’exploitation de la mine en produisant de 40 à 50 millions tonnes/an, a poursuivi M. Arkab. Le lancement des travaux d’exploitation de la mine de Gara Djebilet s’est déroulé en présence du wali de Tindouf, des autorités locales, de cadres du ministère et de plusieurs directeurs des entreprises relevant du secteur. Pour sa part, le wali de Tindouf, Mohamed Mokhbi, a souligné que le projet «structurant» de la mine de Gara Djebilet représente un choix «stratégique» pour la diversification des ressources financières hors hydrocarbures. En plus du développement socio-économique de la wilaya et la création d’emploi, il contribuera, également, au développement de l’économie nationale à travers la production de la matière première, et ainsi, la réduction de la facture d’importation, a-t-il ajouté. Outre le lancement de l’exploitation de la mine de Gara Djebilet, le ministre a procédé à l’inauguration et le lancement de plusieurs projets d’électricité et de gaz dans la wilaya, notamment l’inauguration du transformateur principal 10/30 Kv sis dans le quartier Selaka, ainsi que la mise en service du projet de raccordement au gaz de ville de la cité rurale 328 logements à Karama. En plus de sa visite au chantier du nouveau siège de la direction de distribution d’électricité et de gaz, M. Arkab a également assisté à une présentation sur l’extension du réseau électrique de 30 à 60 Kv, ainsi que l’exploitation artisanale de l’or. A cet effet, il a expliqué que le projet de l’extension du réseau électrique vers une capacité de 60 Kv permettra de «répondre à des utilisations industrielles de l’électricité et d’accompagner le lancement de l’activité d’industrie de transformation dans cette wilaya». Il a, dans ce sens, affirmé que la société chargée de la réalisation du réseau électrique de 60kV a été désignée, alors que la Sonelgaz a commencé la réalisation de certains postes de transformation. S’agissant de l’exploitation artisanale de l’or, le ministre a souligné qu’elle sera lancée «dès que les entreprises seront désignées le mois prochain».

Moussa O. /Ag.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here