Concours des écrivaines et poétesses d’expression arabe et amazighe: Bouslimani distingue les lauréates

0
120

Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, a présidé jeudi à Ghardaïa une cérémonie de remise des primes à six lauréates ayant participé à la 13e édition du concours des écrivaines et poétesses d’expression arabe et amazighe dédié à la créativité des femmes au foyer et organisé par la radio locale.

Bnitié annuellement par la Radio algérienne à Ghardaïa, en collaboration avec un sponsor local, en vue d’encourager les divers œuvres poétiques, littéraires et autres essais écrits soit en arabe ou en tamazight n’ayant fait l’objet d’aucune publication auparavant que ce soit en version imprimée ou numérique, ce concours a pour objectif de dévoiler le talent des femmes au foyer de la région de Ghardaïa, a expliqué le directeur de la radio locale, Ali Djeridi. Cette initiative ambitionne d’aider les femmes au foyer à mettre en valeur leurs capacités dans les domaines artistique, culturel ou littéraire, à promouvoir la production littéraire et artistique sous les différents modes d’expression locaux et les encourager à l’écriture et à l’émulation créative, a-t-il précisé. C’est une occasion aussi pour célébrer l’art d’écrire féminin de la région et de participer à l’enrichissement culturel de Ghardaïa, a ajouté M. Djeridi. Au total, plus de 160 femmes ont été primées depuis la création en 2010 de ce concours organisé à l’initiative de la Radio algérienne de Ghardaïa grâce à leurs travaux en langues arabe et amazighe, ont indiqué les organisateurs, précisant que plus d’une dizaine d’œuvres littéraires de ces femmes a été éditée. En visitant le siège de l’antenne locale relevant de l’Etablissement public de télévision de Ghardaia, M. Bouslimani a, à cette occasion, indiqué que «les pouvoirs publics font tout pour accompagner la télévision algérienne appelée à mettre en valeur les potentialités de la région». Le ministre a, par ailleurs, exhorté les responsables de l’antenne locale de la télévision à donner une grande importance aux jeunes talents et créateurs. Auparavant, M. Bouslimani avait donné le coup d’envoi d’un cycle de formation sur la communication institutionnelle à l’université de Ghardaïa, dont les travaux s’étaleront sur deux jours (11-12 mai). Le ministre de la Communication poursuivra sa visite de travail par l’inspection des structures relevant de son département, avant de présider la cérémonie de clôture de la session de formation sur la communication institutionnelle.