Sétif: Le statut de l’auto-entrepreneur, un « soutien efficace à l’économie »

0
60

Les participants au 1er forum économique national intitulé « L’entrepreneuriat et le défi des personnes non voyantes », organisé samedi à la Maison de la culture Houari-Boumediene de Sétif, ont souligné que le statut de l’auto-entrepreneur « contribue efficacement au soutien de l’économie ».

Salah-Eddine Boularès, spécialiste en économie, finance et comptabilité, de l’Université Ferhat-Abbas (Sétif-1) et président de la commission de l’investissement de l’Assemblée populaire de wilaya (APW), a estimé, dans son intervention sur « le rôle des assemblées élues dans l’éclosion des capacités d’investissement des personnes aux besoins spécifiques », que le nouveau système de l’auto-entrepreneur « va donner un nouveau souffle à la vie économique». Il a ajouté, au cours de cette rencontre initiée par l’Union de wilaya des non-voyants, sous la supervision de l’Organisation nationale des non-voyants d’Algérie, que le fait de faire bénéficier les personnes non-voyantes des avantages de ce système « leur permettra de jouer un rôle économique différent, pour passer à l’étape de la création de richesses». Un système, a-t-il ajouté, qui conférera une priorité à cette catégorie qui pourra ainsi intégrer le monde de l’investissement et s’assurer une intégration harmonieuse, tout en libérant leur esprit entrepreneurial.M. Boularès a appelé à fournir un environnement propice à cette frange de la société et à l’accompagner conformément à ce que prévoit à ce propos la loi n 12-07 du 21 février 2012 relative à la wilaya, dans ses articles 73 à 80 relatifs au rôle de l’APW dans la conduite du développement économique, la promotion de l’investissement, le suivi de la politique économique de l’Etat et l’accompagnement des initiatives tendant à libérer l’investissement pour cette catégorie, en coordination avec tous les acteurs pouvant participer à l’atteinte de cet objectif.Badreddine Boudjelal, directeur de l’antenne locale de l’Agence nationale de gestion du microcrédit (ANGEM), a expliqué dans une intervention intitulée « Méthodes et mécanismes de financement des projets », prononcée devant des cadres de l’Organisation nationale des non-voyants d’Algérie, des représentants de 20 bureaux de cette organisation issus de nombreuses wilayas du pays, et plus de 150 participants de la catégorie des non-voyants  et déficients visuels de la wilaya de Sétif et de nombreux partenaires, les modalités et les moyens garantis par le législateur algérien pour financer les projets en général.En marge de cet événement, M. Nabil Ghandoussi, vice-président de l’Union de wilaya des non-voyants et déficients visuels, initiatrice de la rencontre, a déclaré que les organisateurs de cette première rencontre nationale, organisée sous le slogan « la perspicacité sans limites, la créativité et la détermination défient les ténèbres », s’emploient à conférer un caractère régulier et périodique à ce forum dont chacune des éditions se tiendrait dans une wilaya différente.L’objectif de cette initiative, a-t-il dit, est d' »ouvrir de nouveaux horizons aux aveugles et aux malvoyants en les motivant et en les encourageant à créer des projets entrepreneuriaux sérieux, à mettre en valeur leurs compétences et leur détermination, et à leur donner l’opportunité de contribuer à la création de richesses et d’emplois ».Les participants ont également abordé, au cours de cette rencontre, le thème de « l’environnement économique dans lequel évoluent les personnes aux besoins spécifiques », en présentant des modèles de projets proposés par certaines personnes non-voyantes, comme les laboratoires de langues étrangères, la commercialisation de fruits, de boissons et de fournitures scolaires, ainsi que l’élevage caprin ou bovin pour les personnes résidant en zones rurales et dans des communes à vocation agropastorale.Il est à noter que cette rencontre, au cours de laquelle ont été honorés des professeurs ayant participé au forum et des opérateurs ayant contribué au succès de l’événement économique national, a été marquée par la distribution d’exemplaires du Saint Coran en Braille aux malvoyants souhaitant réciter ou mémoriser le Livre Saint.

Memouche A