Gendarmerie nationale: Sortie de quatre promotions de 329 officiers dont 13 femmes

0
1986

Les rangs de la gendarmerie nationale ont été renforcés par près de 330 nouveaux éléments qui ont achevé leurs cursus qui a duré 24 mois. A cet effet, une cérémonie de sortie de quatre promotions d’officiers de la GN a eu lieu, hier, à l’école de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale de Zéralda (Alger), sous la présidence du général-major Menad Nouba, Commandant de la gendarmerie nationale.

Il s’agit de la 20ème promotion du Cours d’état-major, renfermant 152 officiers dont 6 officiers femmes ainsi que deux éléments de nationalités étrangères, en l’occurrence un Palestinien et un Sahraoui, la 51ème  promotion du Cours de perfectionnement, constituée de 121 officiers dont 4 femmes, la 2ème promotion de perfectionnement dans la spécialité « soutien », composée de 21 officiers dont une femme et enfin de la 48ème  promotion de la Formation spécialisée qui compte 35 éléments dont deux  filles et cinq étrangers (Mauritanie, Congo et Palestine). Les 329 officiers ont bénéficié d’une de formation de « qualité », d’une durée de deux ans, dans les différents domaines qui concernent la lutte contre la criminalité, et également la maîtrise des outils de technologies qui permettent une « meilleure » lutte.                                                                                                                                                  Une fois avoir prêté serment, les officiers en question seront orientés et répartis dans les nombreuses unités territoriales de la GN et les différentes composantes du corps de la gendarmerie pour exercer leurs missions, a souligné à cette occasion le Commandant de l’école de la police judiciaire de la gendarmerie nationale. Dans une brève allocution, le général Rabah Riah a rappelé aux nouveaux officiers les missions à la fois « délicates » et « nobles » qui les attendent sur le terrain et reconnait que la tâche ne va pas être facile. « Mais je reste convaincu que grâce à votre dévouement, votre courage et votre amour pour l’Algérie, vous saurez être à la hauteur et vous allez faire honneur à votre à la gendarmerie nationale et par-dessus tout à l’Algérie », a-t-il soutenu, exhortant au passage les nouveaux promus à être « sévères » lorsqu’il s’agit de faire face à la criminalité laquelle, a-t-il précisé, ne cesse de se développer.

Le commandant de l’Ecole de Zéralda a tenu à ce propos à rassure l’assistance en affirmant que son établissement s’est adapté avec les mutations technologiques et a intégré à par la même les TIC les technologies de l’information et de la communication, dans tout le processus de formation. « Aussi, nous n’occultons pas en parallèle la promotion des valeurs morales et de droiture dans les rangs de nos éléments en inculquant aux gendarmes la culture de l’Etat de droit et le respect des droits de l’homme sans oublier également rigueur dans leur travail, chose qui les rendra aptes à accomplir leur mission et à être au diapason des mutations profondes que connaît la société », a expliqué le général Rabah Riah qui assure que l’école de la police judiciaire de la GN ne compte pas « lésiner sur les moyens » et ses responsables ne sont pas « prêts de ménager leurs efforts » pour « garantir » tous les moyens « nécessaires » pour « mieux » former ses officiers gendarmes.

A noter que les promotions en question ont été baptisées au nom du défunt moudjahid Arezki Tigamounine qui a participé à plusieurs batailles et embuscades tendues à l’ennemi au niveau de la wilaya « 3 » historique, avant de tomber au champ d’honneur en 1958 dans la région de Larbaâ Nath Irathen (Tizi-Ouzou).     À l’entame de la cérémonie, le Commandant de la gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba, a passé en revue les carrés des promotions sortantes, avant de procéder à la remise des diplômes et grades aux lauréats de chaque promotion.

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here