Ecole supérieure  algérienne des affaires (ESAA): Plus de 300 étudiants reçoivent leurs diplômes 

0
18

Plus de 300 étudiants de l’Ecole supérieure algérienne des affaires (ESAA), ont reçu samedi à Alger leurs diplômes dans différentes spécialités.

La cérémonie de remise des diplômes des étudiants de la promotion « Miriam Makeba » s’est tenue au niveau de l’école, en présence de plus de 1.000 participants dont les représentants du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, du ministère de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, celui des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, et du ministère de la Culture et des Arts ainsi que des cadres de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), en plus de représentants d’institutions et d’entreprises publiques et privées.Les diplômes remis concernent les étudiants en licence (sciences de gestion et management), master, MBA (Master of Business Administration) et EMBA (Executive Master of Business Administration).Lors de son discours, le directeur général de l’ESAA, Karim Kiared, a indiqué que le choix du nom « Miriam Makeba » pour cette promotion reflète l' »ambition africaine » de l’école qui fêtera cette année ses 20 ans d’existence, tout en rappelant que cette militante sud-africaine a consacré sa vie à la lutte pour les droits, la justice et l’égalité. »L’ESAA met en exergue, à travers cette promotion, ses valeurs fondamentales d’excellence, d’innovation et d’esprit d’équipe, et espère honorer l’héritage de Miriam Makeba en encourageant les étudiants à utiliser leur connaissance et compétences acquises pour apporter une plus-value certaine dans leur vie professionnelle et rayonner dans leur société », a-t-il ajouté.S’exprimant comme représentant du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, le directeur général par intérim de l’Institut de la diplomatie et des relations internationales, Mohamed Nacer Bessaklia, a souligné la contribution de l’ESAA dans la formation « des cadres de demain, qui auront leur mot à dire dans la gestion et la défense de leur pays », précisant que « la mission et la responsabilité qui leur incombe va augmenter leur détermination à aller de l’avant et à participer à servir l’économie nationale et à défendre la réputation de l’Algérie». De son côté, le directeur général de la CACI, Houcine Zaoui, a mis en avant, dans son discours, l’intérêt porté pour le développement de la formation destinée aux futurs cadres des entreprises algériennes, soulignant l’importance du défi de l’amélioration du management et ses retombée sur l’économie nationale.

Moussa O