26.9 C
New York
mercredi, septembre 28, 2022
AccueilCulture18e festival de la chanson amazighe à Béjaïa: Show exceptionnel de Mohamed...

18e festival de la chanson amazighe à Béjaïa: Show exceptionnel de Mohamed Allaoua en clôture

Le chanteur Mohamed Allaoua a clôturé, dimanche à Béjaïa, la 18e édition du Festival de la chanson amazighe en présentant un show exceptionnel devant un public record de quelques 20 000 personnes, littéralement transportées.

Très attendu, l’enfant de Ruisseau (Alger), n’a pas raté l’occasion de sa réapparition à Béjaïa pour renouer le fil avec ses fans et faire chavirer le cœur de tous les festivaliers, en transe du début jusqu’à la fin, soit deux heures de spectacle et d’émotion ininterrompus. Il a été tout simplement magistral, tout comme l’a été son immense auditoire, qui a répété, sans jamais se lasser toutes les chansons qu’il a déclinées et interprétées. A plusieurs reprises du reste, il a dû arrêter de chanter pour ne laisser transparaître que les voix à l’unisson de son public, parti en vrille, et accompagné uniquement par les sons de la derbouka et de la batterie des minutes durant. «Quelle ambiance. Vous êtes formidables», ne cessait-t-il de répéter visiblement enjoué et ému par la générosité et la ferveur qu’on lui manifestait. Et pour leur rendre la pareille, il s’est lâché, en leur offrant un savoureux melting-pot de tous ses tubes, allant de Jemâa limane à si Slimane (une version différente de celle du regretté Djamel Allam, Ziniyi, Khalouta, à Baba Cheikh, en passant par Allo triciti jusqu’à El houbiw amezouarou, et tant d’autres, toutes reprises en chœur et avec beaucoup de cœur. Magnifique et fascinant à la fois. Ce spectacle de clôture, en fait, n’était pas «un seul en scène» puisque d’autres chanteurs l’ont précédé dont le groupe rap «siminov», Syphax, Kenza, la récipiendaire de la 1e Edition en 2019 et qui depuis a pris de la graine, et brahim Meddi, qui tous ont chauffé le stade Benallouache avant que la guest star ne fasse sa rentrée. Cette soirée qui clôture quatre jours de festivités, durant lesquels pas moins de 38 artistes et chanteurs ont défilé s’est achevée par les présentations des lauréats du concours «jeunes talents», remporté par le jeune Kaci Hamoudi, de l’université de Tizi-Ouzou. Avec une chanson de Matoub, il a impressionné autant par sa prestation que par la force de sa voix, une quasi-réplique du maître. La 2e place a été attribuée à Idris Djellouli de Tipasa, laissant la 3e place à un concurrent de Béjaïa, Kaci Massinissa. Tous les trois, ont ajouté du charme et du plaisir, qui sans conteste, selon un avis unanime, reste la plus aboutie, et la plus suivie avec une jauge globale de quelque 60 000 spectateurs.

Saïd H. /Ag.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES