Centre national algérien des prestations numériques: Jalon important pour réaliser la souveraineté numérique et l’indépendance technologique

0
262

La création du Centre national algérien des prestations numériques, dont l’accord portant sa réalisation a été signé samedi dernier, permettra de stocker, d’héberger et de centraliser les données nationales, ce qui est à même de renforcer la souveraineté numérique du pays et d’aller de l’avant dans la réalisation de l’indépendance technologique.

La réalisation de ce projet constitue un jalon important pour se doter d’une infrastructure regroupant toutes les solutions numériques à dimension nationale, telles que la création de la plateforme nationale de compatibilité et d’interopérabilité entre les systèmes d’information sectoriels pour assurer leur intégration et un échange fluide en temps réel.Le projet permettra également la mise en place du Portail national interactif des services publics, qui permettra l’accès à tous les services, à travers la création d’une identité numérique et le recours aux technologies de pointe pour sécuriser l’accès numérique, unifié et unique, aux services publics, outre l’hébergement des solutions et des données, la création d’une base de données nationale pour les services numériques et la mise en place de services nationaux de Cloud Computing, ainsi que l’intégration et l’exploitation de technologies avancées, à l’instar de l’intelligence artificielle et du Big data.Ce projet sera réalisé en plusieurs étapes, à commencer par l’instauration de l’environnement de développement et de test des solutions numériques qui seront concrétisées dans le cadre de ce projet, avant leur mise en service au cours des trois (3) prochains mois.La première phase verra la mise en service du premier centre national de données incluant l’infrastructure, la plateforme d’interopérabilité, la base de données nationale du service public, le portail interactif des services publics et le Cloud souverain, au cours des neuf (9) prochains mois qui verront le lancement de 14 services publics numériques complets. La deuxième phase sera marquée par la mise en service du deuxième Centre national de données avec ses composantes et infrastructures, la plateforme d’interopérabilité, la base de données nationale du service public, le portail interactif des services publics et le Cloud souverain, et ce trois mois après la mise en service du premier Centre national de données, outre le lancement de 26 services publics numériques complets. La concrétisation de ces phases repose sur la création d’une infrastructure composée de deux centres nationaux de données aux normes approuvées, en vue de stocker, d’héberger et de centraliser les données nationales sur le territoire national. Ce projet est le premier du genre en Algérie, au vu de ses objectifs, de sa taille et des technologies utilisées pour sa réalisation.L’objectif est d’améliorer le transfert du savoir-faire et des expertises lors de la réalisation de ce type de projets recourant aux technologies de pointe, avec la participation des acteurs de la numérisation et des partenaires économiques algériens, afin de bénéficier de leurs expertises dans ce domaine.La Haut-commissaire à la numérisation, Meriem Benmouloud, avait présidé, samedi dernier, la cérémonie de signature d’un accord portant réalisation du Centre national algérien des prestations numériques (DATA CENTER) entre le Haut-Commissariat à la Numérisation et Huawei ConsortiumLe président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune avait salué la clarification de la vision relative à l’orientation numérique de l’Algérie. A ce titre, le projet de création d’un Data Center par l’entreprise chinoise +Huawei+ a été approuvé.

Zineb Ouzeriath / Ag.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici