Ecole supérieure de Guerre: Chanegriha: « La puissance militaire demeurera l’option principale pour les Etats… »

0
507

Le Général d’Armée, Saïd Chanegriha, chef d’Etat-major de l’ANP a affirmé, jeudi, que “la puissance militaire demeurera l’option principale pour les Etats pour défendre leur terre, ainsi que leur droit de vivre en sécurité et leur droit à la souveraineté”.

“Conformément aux dispositions du décret présidentiel du 26 septembre 2005, portant création de l’Ecole supérieure de Guerre, le Général d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’Etat- major de l’ANP a présidé, ce jeudi 25 avril 2024, les travaux de la 17ème session du Conseil d’orientation de cette Ecole supérieure”, a indiqué le MDN dans un communiqué, ce jeudi 25 avril. Après la cérémonie d’accueil et “en compagnie du Commandant de la 1ère Région militaire et du Commandant de l’Ecole supérieure de Guerre, le Général d’Armée a observé un moment de recueillement à la mémoire du Président feu Ali Kafi, dont le siège de l’Ecole est baptisé de son nom, avant de déposer une gerbe de fleurs devant sa stèle commémorative et réciter la Fatiha du Saint Coran à sa mémoire”. Ensuite, le Général d’Armée a présidé les travaux du Conseil d’orientation de l’Ecole, où il a prononcé une allocution d’orientation, à travers laquelle il a souligné que “la duplicité vis-à-vis des questions en jeu et le triomphe de la logique de la force et des intérêts nationaux sur les principes de la paix mondiale et de la coexistence pacifique entre les nations, ont conduit à l’échec des instances onusienne et internationales en matière de concrétisation de la paix mondiale et l’empêchement des guerres”. “Cette nouvelle réalité internationale nous a montré, au-delà de tout doute raisonnable, que la puissance militaire demeurera l’option principale pour les Etats pour défendre leur terre, ainsi que leur droit de vivre en sécurité et leur droit à la souveraineté. Elle a, également, démontré que les modes opératoires militaires classiques restent un choix viable, malgré l’apparition de formes de guerre, à l’exemple des guerres hybrides, et l’orientation vers l’introduction d’autres outils qui viennent révolutionner le domaine militaire, à l’instar de l’intelligence artificielle”. “Par ailleurs, le nouvel environnement stratégique a confirmé l’échec des instances onusienne et internationales en termes de concrétisation de la paix mondiale et d’empêchement des guerres, et ce, pour différentes raisons, dont les plus importantes résident dans la duplicité vis-à-vis des questions en jeu et le triomphe de la logique de la force et des intérêts nationaux étroits sur les principes de la paix mondiale et de la coexistence pacifique entre les nations”, a ajouté le Chef d’Etat-Major de l’ANP. Dans ce cadre, le Général d’Armée “a salué les succès de la diplomatie algérienne et sa contribution à la résolution pacifique des conflits, ainsi que son rôle constant dans la défense du droit des peuples colonisés à disposer d’eux-mêmes”. “A ce titre, il faut saluer la contribution diplomatique algérienne, sa sage politique étrangère, sa grande expérience dans la résolution pacifique des conflits, son rôle constant dans la défense du droit des peuples colonisés à disposer d’eux-mêmes et son appel fervent à l’instauration d’un ordre mondial plus humain et plus équitable, en concordance avec les textes internationaux pertinents”. Par la suite, le Général d’Armée Chanegriha a suivi un exposé exhaustif présenté par le Commandant de l’Ecole supérieure de Guerre, portant sur le bilan des objectifs concrétisés depuis la tenue de la dernière session du Conseil d’orientation, et ceux arrêtés au titre de l’année de formation 2025-2026. Le Général d’Armée a écouté ensuite les interventions des membres du Conseil d’orientation sur les points inscrits à l’ordre du jour, avant de visiter les infrastructures administratives et pédagogiques de l’Ecole. T.M / Ag

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici