Coupe de la CAF: L’USMA à l’épreuve des FAR

0
188

Aussi paradoxal que puisse l’être parfois le football, avoir deux buts d’avance c’est assez et peu à la fois. Le dilemme sera grand pour les Usmistes au moment où ils fouleront le gazon du stade Prince Moulay-Abdellah, ce soir (21h).

Faut-il coûte que coûte préserver l’acquis du match aller (2 -0), ou bien aller bousculer l’équipe du FAR chez elle ? Une chose est sûre, il vaut mieux aborder la manche retour avec une avance qu’un retard à combler, comme ce fut le cas malheureusement du CRB et la JSK en Ligue des champions. Cela dit, rien n’est garanti, d’autant qu’une qualification se joue en deux manches. Les Usmistes ont remporté le premier acte grâce à leur abnégation et leur discipline tactique en se montrant aussi efficaces sur les balles arrêtées. Ce soir, ils devront faire preuve de la même volonté et de la même motivation pour passer face à un adversaire revanchard et déterminé à refaire son retard. Les motivations ne manquent pas du côté marocain, d’autant qu’on a promis aux joueurs une forte prime en cas de qualification. La mobilisation est totale derrière les Forces armées royales (FAR). C’est même le rendez-vous de la saison pour beaucoup. Du côté du Maroc, on n’a pas digéré la défaite du leader de la Botola Pro à Alger, il y a une semaine. Ils ne s’attendaient pas à ce que leur équipe perde la bataille tactique face à Abdelhak Benchikha et sa troupe.En effet, si l’USMA l’a emporté au 5-Juillet, c’est notamment grâce à sa science du jeu et la concentration de ses joueurs. Dans un match globalement fermé, où les occasions de but furent rares, les Rouge et Noir, avec le soutien inconditionnel de leurs supporters, ont réussi à faire la différence empêchant leur adversaire de sortir avec le ballon. Une tactique judicieuse qu’il faudra probablement répéter, ce soir, même si le contexte et les conditions sont différents. Ce sera néanmoins une nouvelle bataille tactique où le volet psychologique jouera un rôle prépondérant.Abdelhak Benchikha, le coach usmiste qui a roulé sa bosse au Maroc, a averti ses joueurs, dès la fin du match aller. Pour lui, « rien n’est encore joué ». Il faudra faire montre de beaucoup d’application et de résilience pour espérer se qualifier au prochain tour. Il est conscient que ce sera probablement le match le plus difficile à négocier pour l’USMA, mais aussi le plus important de la saison en cours.Avant cette double confrontation, les Usmistes n’étaient pas considérés comme les favoris, mais après avoir remporté la manche aller par deux buts à zéro, ils peuvent prétendre légitimement à la qualification, à la condition de se montrer solides et efficaces, comme ils l’ont été, il y a une semaine, au stade du 5-Juillet.

Ali Nezlioui