Agression sioniste contre Ghaza: Le Conseil de sécurité appelé à assumer ses responsabilités

0
185

Le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU, qui se réunit ce jour à la demande de l’Algérie, à assumer ses responsabilités en obligeant l’entité sioniste à mettre en œuvre la résolution de la Cour internationale de justice (CIJ).

Le ministère a affirmé, mardi dans un communiqué, que l’armée d’occupation commet plus de massacres contre des civils et empêche l’entrée de l’aide comme si les décisions de la CIJ, du Conseil de sécurité de l’ONU et de l’Assemblée générale de l’ONU n’existaient pas du tout.Le Conseil de sécurité de l’ONU va se pencher sur la décision de la CIJ qui a appelé Israël à empêcher tout acte éventuel de «génocide» à Ghaza. La réunion a été demandée «en vue de donner un effet exécutoire au prononcé de la Cour internationale de justice sur les mesures provisoires qui s’imposent à l’occupation», selon le ministère algérien des Affaires étrangères.Pour rappel, la CIJ, la plus haute juridiction de l’ONU, saisie par l’Afrique du Sud, qui estime que l’occupation sioniste viole la Convention des Nations unies sur le génocide, a également demandé à l’entité sioniste de prendre «des mesures immédiates» pour permettre la fourniture de l’aide «dont les Palestiniens ont un besoin urgent».Les autorités palestiniennes affirment, à leur tour, qu’un génocide est réellement en cours à Ghaza.  «Cette campagne met en lumière les positions fascistes reprises par le duo extrémiste Smotrich-Ben Gvir et leurs appels continus à la recolonisation de la bande de Ghaza et à l’expulsion des Palestiniens de leurs foyers, à la lumière du faible niveau de réponse de certains pays aux déclarations et positions qui restent, dans le cadre traditionnel, des demandes qui ne sont pas satisfaites», poursuit la diplomatie palestinienne qui a également condamné, pour le 116ejour consécutif, la guerre génocidaire perpétrée par les forces d’occupation contre la bande de Ghaza, qui continue et balaie tous les aspects de la vie des civils palestiniens, notamment en continuant à commettre des massacres de masse. Le génocide se poursuit

Plusieurs citoyens palestiniens, en majorité des femmes et des enfants, sont tombés en martyrs et plusieurs autres ont été blessés, mardi, dans un bombardement de l’armée d’occupation qui a visé des maisons et des quartiers du centre et du sud de la bande, a rapporté l’agence de presse Wafa.Des affrontements et des bombardements violents ont eu lieu dans la région de Batn al-Sameen et dans le quartier d’Al-Amal à Khan Younès, au sud de l’enclave, où la mosquée Al-Farouq a été ciblée. À l’aube, de nouveaux «bombardements d’artillerie sur les environs de l’hôpital Nasser à Khan Younès, au sud de la bande de Ghaza, ont eu lieu», d’après la même source.Dans la matinée, un certain nombre de Palestiniens ont été tués et d’autres ont été blessés dans un bombardement qui a ciblé diverses zones de la bande de Ghaza, a ajouté Wafa.L’aviation a lancé une série de raids ciblant les maisons des citoyens dans la ville de Beit Lahia, les parties occidentales de la ville de Khan Younès et le quartier d’Al-Geneina, à l’est de Rafah.Les avions de guerre et l’artillerie israéliens continuaient également de tirer des tirs nourris sur les zones occidentales de Beit Lahia, dans le nord de la bande.Il est à noter que l’armée d’occupation continuent d’assiéger l’hôpital Al-Amal et le complexe médical Nasser à Khan Younès pour la neuvième journée consécutive, empêchant la circulation des citoyens à proximité.Trois Palestiniens sont tombés en martyrs lors de l’incursion d’éléments de l’armée sioniste à l’intérieur de l’hôpital Avicenne de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, a annoncé le ministère de la Santé palestinien.Depuis le début de l’agression sioniste contre Ghaza, le 7 octobre 2023, 26.751 Palestiniens, en majorité des femmes et des enfants, sont tombés en martyrs, a annoncé, hier, le ministre palestinien de la Santé, ajoutant  que de 65.636 personnes ont été blessées durant la même période. En outre, plus de 8.000 Ghazaouis sont toujours portés disparus sous les décombres et sur les routes, les forces d’occupation empêchant les ambulances de les atteindre.Malgré cette situation, les Etats-Unis poursuivent leur soutien à l’entité sioniste notamment au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU. Le mois dernier, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a invoqué pour la première fois l’article 99 de la Charte des Nations unies, qui habilite le chef de l’ONU à porter à l’attention du Conseil toute question qu’il considère comme une menace pour la paix et la sécurité internationales. Le pays de l’oncle Sam a opposé son veto au texte proposé comme lors d’une précédente réunion en Novembre 2023.

Amen Ouzaghar / Ag