26.9 C
New York
lundi, août 15, 2022
AccueilSanté/Hi-TechLa vaccination contre la grippe réduirait les risques de développer la maladie...

La vaccination contre la grippe réduirait les risques de développer la maladie d’Alzheimer

Selon une récente étude, publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease, les personnes qui ont reçu au moins une fois un vaccin contre la grippe ont 40 % de risques en moins que les personnes non vaccinées de développer la maladie d’Alzheimer sur une période de quatre ans. Et plus on est régulièrement vacciné, plus forte est la protection contre la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs de la McGovern Medical School de l’UTHealth à Houston ont comparé le risque d’incidence de la maladie d’Alzheimer entre les patients ayant reçu ou non une vaccination antigrippale préalable dans un large échantillon d’adultes américains âgés de 65 ans et plus. « Nous avons constaté que la vaccination contre la grippe chez les personnes âgées réduit le risque de développer la maladie d’Alzheimer pendant plusieurs années. La force de cet effet protecteur augmente avec le nombre d’années pendant lesquelles une personne a reçu un vaccin annuel contre la grippe – en d’autres termes, le taux de développement de la maladie d’Alzheimer était le plus faible chez les personnes qui recevaient régulièrement le vaccin contre la grippe chaque année », a déclaré le premier auteur Avram S. Bukhbinder, MD, un ancien élève de l’école. « Les recherches futures devraient permettre de déterminer si la vaccination contre la grippe est également associée au taux de progression des symptômes chez les patients déjà atteints de démence d’Alzheimer », a-t-il ajouté. L’étude – qui a été menée deux ans après que des chercheurs de l’UTHealth Houston ont trouvé un lien possible entre le vaccin contre la grippe et la réduction du risque de maladie d’Alzheimer – a analysé un échantillon beaucoup plus large que la première étude, comprenant 935.887 patients vaccinés contre la grippe, et 935 887 patients non vaccinés, pour étayer ce lien. Au bout de quatre ans, on a constaté qu’environ 5,1 % des patients vaccinés contre la grippe avaient développé la maladie d’Alzheimer. En revanche, 8,5 % des patients non vaccinés ont développé la maladie d’Alzheimer au cours du suivi. Toutefois, les scientifiques cherchent encore à établir la raison pour laquelle les vaccins peuvent réduire le risque de maladie d’Alzheimer. « Comme il existe des preuves que plusieurs vaccins peuvent protéger de la maladie d’Alzheimer, nous pensons qu’il ne s’agit pas d’un effet spécifique du vaccin contre la grippe », a déclaré le professeur Paul E. Schulz, auteur senior, tandis que M. Bukhbinder a estimé que « cela vaut la peine d’étudier si une association similaire existe entre la vaccination contre le Covid-19 et le risque de maladie d’Alzheimer ». « Nous pensons plutôt que le système immunitaire est complexe, et que certaines altérations, comme la pneumonie, peuvent l’activer d’une manière qui aggrave la maladie d’Alzheimer. Mais d’autres choses qui activent le système immunitaire peuvent le faire d’une manière différente – une manière qui protège de la maladie d’Alzheimer. Il est clair que nous avons encore beaucoup à apprendre sur la façon dont le système immunitaire aggrave ou améliore les résultats dans cette maladie », a expliqué le professeur Schulz.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES