Après sept mois d’agression génocidaire contre Ghaza: L’entité sioniste de plus en plus isolée de la scène internationale

0
91

 Sept mois après le début de l’agression génocidaire à Ghaza, l’isolement de l’entité sioniste de la scène internationale s’accroit, renforçant la pression croissante en faveur d’un cessez le feu permanent.

En effet, l’entité sioniste est, aujourd’hui, embourbée à Ghaza, divisée à l’intérieur et de plus en plus isolée au niveau international.     Le tragique bilan humain de l’agression sioniste, l’aggravation de la crise humanitaire et les images montrant l’ampleur inédite des dommages subis par l’enclave palestinienne, réduite à un champ de ruine, ont constitué un tournant dans l’opinion mondiale.       En signe de condamnation de cette agression sioniste contre les Palestiniens de Ghaza, certains pays ont mis fin à leurs relations diplomatiques ou commerciales, quand d’autres ont choisi de rappeler leurs ambassadeurs.

Le 14 novembre dernier, le Bélize, Etat d’Amérique centrale, a annoncé suspendre ses relations diplomatiques avec l’entité sioniste, emboitant le pas à la Bolivie qui avait annoncé le 31 octobre sa décision de rompre les relations diplomatiques avec cette entité.   Trois autres pays d’Amérique latine, le Chili, la Colombie et le Honduras avaient, quant à eux, rappelé leurs ambassadeurs.Le Brésil et la Colombie soutiennent la procédure intentée par l’Afrique du sud contre l’entité sioniste devant la Cour international de Justice (CIJ) à La Haye pour violation de la Convention sur le génocide de 1948. De même que le Nicaragua et la Turquie qui ont annoncé qu’ils allaient se joindre à la plainte pour génocide déposée par l’Afrique du Sud contre l’entité sioniste devant la CIJ.La Turquie a décidé également de geler totalement tous les échanges commerciaux avec cette entité en raison de la « tragédie humaine qui empire dans les territoires palestiniens ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici