Dans un message à l’occasion du 1er mai: Le président Tebboune appelle les Algériens à adhérer au processus de l’Algérie nouvelle

0
758

Dans un message qu’il a adressé aux travailleurs algériens à l’occasion du 1er mai, journée internationale du travail, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a appelé les Algériens à adhérer au processus de changement que connait l’Algérie nouvelle dans cette phase, soulignant que les acquis obtenus dans le monde du travail attestent de la détermination de l’Etat à préserver la dignité du citoyen et à ériger le travail en une valeur essentielle pour l’édification d’une économie moderne et forte.

Il a indiqué que «les acquis obtenus dans le monde du travail attestent de notre détermination à préserver la dignité du citoyen, à valoriser les efforts et à ériger le travail en une valeur essentielle pour l’édification d’une économie moderne et forte avec les mains des Algériennes et des Algériens». Dans ce cadre, le chef de l’Etat a appelé les Algériennes et les Algériens à «adhérer au processus de changement que connait l’Algérie nouvelle dans cette phase, et à remporter le pari de l’économie de la connaissance et de la transformation numérique». Il s’agit, pour ce faire, selon le Président Tebboune, de «veiller à l’utilisation optimale des mécanismes et des dispositifs créés dans l’objectif d’encourager l’initiative et l’esprit d’innovation, et de consacrer la transparence dans la gestion des affaires publiques et du principe d’égalité des chances pour les travailleuses et les travailleurs, et les partenaires économiques et sociaux». Le président de la République a adressé, à cette occasion, ses félicitations aux travailleuses et aux travailleurs, saisissant cette occasion pour rendre hommage avec eux «au militantisme des travailleurs et syndicalistes qui ont gravé leurs noms grâce à leur engagement national et leur loyauté à la patrie». Il faut dire que l’Algérie qui avance à pas sûrs, est ciblée de toutes parts ces derniers temps à travers des tentatives de déstabilisation qui obéissent à des desseins inavoués et à des lobbies tapis dans l’ombre. Ceci, au moment où de nombreux acteurs de la scène politique nationale ont mis en garde contre une nouvelle arme employée contre l’Algérie, en l’occurrence des cyber attaques pilotées par des parties connues et d’autres occultes pour déstabiliser l’Algérie et son institution militaire en semant les graines de la méfiance au sein de la société et en entamant la confiance entre le peuple et l’armée. L’objectif est d’affaiblir l’Etat, en ce sens que l’Armée est l’élément de force de tout Etat. Pour ces mêmes acteurs, le ciblage de l’Algérie, au regard de tous ses éléments de force, est à inscrire dans le modus operandi de groupes tendancieux, internes et externes, pour la fragiliser à travers ses frontières, protégées par l’ANP, d’autant qu’elles sont devenues des foyers de tension, en particulier à l’Ouest avec la présence de l’entité sioniste, ajoutant que cette présence constitue le plus grand danger au vu des positions de l’Algérie. Le contexte actuel est très compliqué suite aux conditions difficiles que traverse la région. Cela impose une vigilance permanente et un déploiement rigoureux et exige des éléments de l’ANP d’être omniprésents et sur tous les fronts à l’intérieur du pays pour faire face aux groupuscules terroristes résiduels ainsi que sur la bande frontalière. Le président de la République, faut-il le rappeler, avait affirmé à maintes reprises, qu’avec l’appui de notre Armée nationale populaire et avec une volonté inébranlable, l’Algérie occupe la place qui lui sied, sur les plans régional et international.Il avait également salué les efforts des officiers, des sous-officiers, des soldats et de l’ensemble du personnel « fières d’appartenir à notre brave armée », et auxquels il s’est adressé en déclarant: « je salue hautement l’engagement national et le professionnalisme accru dont fait preuve notre armée, notamment lors des exercices qui démontrent le niveau atteint».

Le chef de l’Etat avait tenu à rappeler, à cette occasion, que l’Armée algérienne est « une armée pacifique mais défend ardemment l’Algérie. Gare à quiconque oserait l’attaquer ».

Forte de son peuple et de son armée, l’Algérie s’est lancée vers les perspectives d’édification des institutions de l’Etat tracées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour l’édification des institutions de l’Etat sur des bases solides, loin des soupçons et des insuffisances, ont affirmé de nombreux observateurs pour qui la consolidation du front interne constitue la seule et meilleure voie pour mettre en échec toutes les tentatives de déstabilisation du pays et les ingérences étrangères dans ses affaires internes. Récemment, le Général d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’état-major de l’ANP, a mis en garde contre les organisations subversives qui mettent à profit les moyens technologiques développés à des fins d’espionnage et de subversion et tentent de créer des situations de crise et de chaos. Il a, par la même occasion, exhorté les personnels de la Gendarmerie nationale à «veiller en permanence au renforcement de la relation avec les citoyens à travers l’ensemble du territoire national», ajoutant, à ce propos, que la Gendarmerie nationale «enregistre des résultats encourageants dans le domaine de la lutte contre la criminalité électronique, sachant que le cyber espace est devenu le théâtre de crimes organisés et d’attaques contre les sites gouvernementaux». Dans ce cadre, «les organisations subversives mettent à profit les moyens technologiques développés, considérés comme des armes dangereuses, à des fins d’espionnage et de subversion, qui ciblent particulièrement les systèmes informatiques des secteurs gouvernementaux sensibles, et ce, pour tenter de créer des situations de crise et de chaos et briser le lien étroit qui unit le peuple à ses institutions», a averti le chef d’Etat-Major de l’ANP.  «Au regard de la nature des défis précités, il vous appartient, hommes et femmes de la Gendarmerie nationale, de veiller à accomplir pleinement les missions vitales dont vous êtes investis et d’œuvrer en permanence au renforcement de la relation avec les citoyens, dont la confiance en les institutions de l’Etat est essentielle pour la réussite de toute action», a-t-il encore insisté.Il faut dire que les forces de l’Armée qui ne cessent de mettre hors d’état de nuire des éléments terroristes, de procéder à l’arrestation de trafiquants de tout genre et de saisir des marchandises de contrebande et des armes aux frontières, restent à l’affût du moindre bruit qui peut ébranler la quiétude du pays. Pour de nombreux spécialistes dans les questions sécuritaires, il s’agit d’une nouvelle approche basée sur « une doctrine de sécurité forgée selon un schéma de menaces d’origine étatique ». Partant de ce postulat, l’Algérie a appris à compter sur ses propres moyens et cela fait d’elle l’un des pays les plus engagés dans la sécurité régionale dans un environnement à forte activité terroriste. Le contexte actuel est très compliqué suite aux conditions difficiles que traverse la région. Cela impose une vigilance permanente et un déploiement rigoureux et exige des éléments de l’ANP d’être omniprésents et sur tous les fronts à l’intérieur du pays pour faire face aux groupuscules terroristes résiduels ainsi que sur la bande frontalière. Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait affirmé récemment que «nous continuerons, avec l’appui de notre Armée nationale populaire, sur notre voie avec une volonté inébranlable pour permettre à l’Algérie d’occuper la place qui lui sied, sur les plans régional et international ». Il avait également salué les efforts des officiers, des sous-officiers, des soldats et de l’ensemble du personnel « fières d’appartenir à notre brave armée », et auxquels il s’est adressé en déclarant: « je salue hautement l’engagement national et le professionnalisme accru dont fait preuve notre armée, notamment lors des exercices qui démontrent le niveau atteint ». Le chef de l’Etat avait tenu à rappeler, à cette occasion, que l’Armée algérienne est « une armée pacifique mais défend ardemment l’Algérie. Gare à quiconque oserait l’attaquer ». Ceci, au moment où de nombreux acteurs de la scène politique nationale ont mis en garde contre une nouvelle arme employée contre l’Algérie, en l’occurrence des cyber attaques pilotées par des parties connues et d’autres occultes pour déstabiliser l’Algérie et son institution militaire en semant les graines de la méfiance au sein de la société et en entamant la confiance entre le peuple et l’armée. L’objectif est d’affaiblir l’Etat, en ce sens que l’Armée est l’élément de force de tout Etat. A ce titre, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait souligné la nécessité d’unifier les rangs et de se tourner vers l’avenir, et de faire de la cohésion des enfants d’Algérie avec l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), une force unifiée capable de relever les défis et de consacrer les nobles valeurs et les idéaux de notre peuple à travers les époques et les siècles».  Forte de son peuple et de son armée, l’Algérie s’est lancée vers les perspectives d’édification des institutions de l’Etat tracées par le président de la République pour l’édification des institutions de l’Etat sur des bases solides, loin des soupçons et des insuffisances, ont affirmé de nombreux observateurs pour qui la consolidation du front interne constitue la seule et meilleure voie pour mettre en échec toutes les tentatives de déstabilisation du pays et les ingérences étrangères dans ses affaires internes. Il faut dire que face aux multiples tentatives de déstabilisation qui guettent le pays ces derniers temps, les forces de l’ANP, habituées à appréhender les risques et menaces venant de tous les coins de nos vastes frontières, sont prêtes à mettre en échec toutes ces tentatives et riposter à toutes menaces liées au terrorisme, au crime organisé et à la prolifération et la circulation des armes. Les forces de l’Armée, qui ne cessent de mettre hors d’état de nuire des éléments terroristes, de procéder à l’arrestation de trafiquants de tout genre et de saisir des marchandises de contrebande et des armes aux frontières, restent à l’affût du « moindre bruit » qui peut nuire à la stabilité et à la sécurité du pays. Pour de nombreux spécialistes dans les questions sécuritaires, il s’agit d’une nouvelle approche basée sur « une doctrine de sécurité forgée selon un schéma de menaces d’origine étatique ». Selon ces mêmes spécialistes, l’Algérie a connu « un terrorisme de masse, mais l’ampleur des instabilités et leur étendue dans le voisinage sahélo-maghrébin créent une configuration nouvelle », estimant que les menaces « ne sont pas toutes de nature exogène » et que la menace terroriste « est en partie endogène » Partant de ce postulat, l’Algérie a appris à compter sur ses propres moyens et cela fait d’elle l’un des pays les plus engagés dans la sécurité régionale dans un environnement à forte activité terroriste. A cet égard, la gravité de la situation dans les pays voisins a mis les frontières de l’Algérie dans une situation très préoccupante exigeant une grande vigilance de la part de l’ANP pour garantir la sécurité du pays et protéger l’intégrité du territoire national.  Le contexte actuel est très compliqué suite aux conditions difficiles que traverse la région. Cela impose une vigilance permanente et un déploiement rigoureux et exige des éléments de l’ANP d’être omniprésents et sur tous les fronts à l’intérieur du pays pour faire face aux groupuscules terroristes résiduels ainsi que sur la bande frontalière.

T. Benslimane