8èmes Journées du « Théâtre du Sud » : « El oued El gharbi », une comédie sur  le conflit de générations présentée à Alger

0
1428

La pièce « El oued el  gharbi », une comédie  satirique sur le conflit de générations et l’influence culturelle  occidentale sur la jeunesse, a été présentée lundi à Alger au Théâtre  national Mahieddine-Bachtarzi dans le cadre des 8èmes Journées du théâtre  du Sud.

Produite par l’Association « Alwane » de Naâma en collaboration avec le  Théâtre régional de Saïda, le spectacle de 60 mn, mis en scène par Kadda  Djenah qui joue également dans cette pièce, traite d’un conflit de deux  générations opposées.   Lahlali, incarné par le jeune comédien Merouane Tilouli et Lounès, campé  par Kadda Djenah, s’accusent mutuellement de vouloir imposer, l’un à  l’autre, son mode de vie.  Les deux protagonistes que tout oppose, se partagent toutefois le même  sol, espace rétréci par l’archaïsme que le jeune Lahlali, iconoclaste  implacable, a déserté à cause d’un état de fait décrété par une génération  aux antipodes de l « hégémonie traditionnelle ».  La pièce écrite par Anis Hour, dresse un « constat sur un ordre social  rejeté par une jeune génération, obstinée à l’idée de bousculer cet ordre  en s’ouvrant à d’autres cultures progressistes », a résumé le metteur en  scène.    Servi dans un arabe dialectal loquace, le spectacle a séduit par le jeu  des comédiens qui ont brillé par un discours théâtral riche en métaphores.   Optant pour un décor primaire, le metteur en scène s’est contenté de  quelques objets simples comme le mur en pierre pour illustrer le fossé  générationnel et l’enfermement ou encore les habits usés de Lounès pour  accentuer l’archaïsme. La notion de l’espace et du temps, quant à elle,  était soigneusement illustrée à travers l’alternance du jour et de la nuit  par la lumière (projeteurs).    Les 8e Journées du théâtre dans le Sud se poursuivent jusqu’à jeudi à  Alger avec au programme six représentations de troupes et coopératives  de  Biskra, Adrar, Tamanrasset, Naâma, Djelfa, Laghouat  et Tindouf, entre  autres, qui se produiront en spectacle sur les planches du Théâtre national  Mahieddine-Bachtarzi. Un atelier de formation encadré par le metteur en scène irakien Fadel  Soudani et des conférences sur des thématiques en rapport avec la pratique  du théâtre sont programmées en marge de ces journées visant à faire vivre  le 4e art dans les villes du sud algérien.  Le Soudan, invité d’honneur de l’édition 2018, participe avec la troupe  « Ritadj » qui présentera sa pièce « Ahdjiba iliktrouniya » en clôture de ces  journées.