Édification de l’Algérie nouvelle: Des projets stratégiques, des réalisations d’envergure

0
361

L’édification de l’Algérie nouvelle a résolument emprunté la voie des grandes réalisations et des projets d’envergure, lancés à travers l’ensemble du territoire national, partant d’une vision stratégique ambitieuse annoncée par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, il y a cinq ans.

Ainsi, les réformes politiques et économiques entreprises par le pays au cours des cinq dernières années sont traduites notamment par des réformes sous-tendues par une nouvelle Constitution ayant consacré les aspirations du peuple algérien à une Algérie démocratique, prospère, fidèle aux valeurs de Novembre et garante d’un Etat à caractère social. Fer de lance des profondes réformes engagées sur les plans juridique et institutionnel, la Constitution de 2020 est, selon le président de la Commission des Affaires étrangères, de la Coopération Internationale au Conseil de la nation, Mohamed Amroune, « l’une des Constitutions les plus avancée à l’échelle arabe et africaine ». Il a souligné le rôle déterminant de cette révision constitutionnelle et l’amendement de la loi électorale qui s’en est suivi, dans le changement profond qu’a connu la classe politique. Les réformes politiques et institutionnelles ont permis d’engager de vastes réformes économiques dont l’objectif, selon l’économiste Mahfoud Kaoubi, était de « diversifier les recettes et réduire la dépendance aux hydrocarbures ». Cet objectif a été concrétisé par « la nouvelle loi sur l’investissement qui accorde des facilitations considérables aux investisseurs nationaux et étrangers et met en place une plateforme numérique dédiée à l’investisseur », a-t-il souligné. M. Kaoubi ajoute que cette loi, promulguée en 2022, a permis d’enregistrer « plus de 7.000 nouveaux projets d’investissement auprès de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement, ce qui témoigne du « rétablissement de la confiance dans le climat d’investissement en Algérie ». L’accent a été mis, en outre, sur les grands projets d’investissement stratégiques lancés par l’Algérie ces dernières années, à l’instar du complexe sidérurgique de « Bellara » dans la wilaya de Jijel, qui s’étend sur une superficie de 216 hectares. Ce complexe ambitionne de produire 1,8 million de tonnes de fer cette année, pour un chiffre d’affaires avoisinant les 160 milliards de dinars algériens, tout en continuant à augmenter sa capacité de production. Le groupe sidérurgique « Tosyali-Algérie » se veut un investissement économique fruit d’un partenariat stratégique algéro-turc qui a permis à l’Algérie de se hisser aux premiers rangs du continent africain et de la région méditerranéenne dans le domaine de la sidérurgie. Le groupe constitue un véritable leader en ce sens qu’il exporte ses produits vers 24 pays et entend atteindre 2 milliards de dollars d’exportations, il renferme également un des plus grands fours industriels au niveau africain. C’est le cas aussi de la mine de fer de Gara Djebilet, considérée comme étant le plus grand investissement minier en Algérie depuis l’indépendance, à même de propulser le développement dans le grand Sud, comme c’est le cas pour la ligne ferroviaire Bechar-Tindouf qui s’étend sur 950 km. Il s’agit également de l’entreprise des ciments et dérivés de Chlef (ECDE) relevant du groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA), qui a connu une grande dynamique ces dernières années après l’augmentation du nombre de ses unités de production.

Dans la wilaya de Mascara, se trouve une nouvelle usine de traitement de carbonate de calcium, première du genre en Algérie, qui a pour but de produire cette matière localement alors qu’elle était importée de l’étranger. Au niveau de Hassi Rmel dans la wilaya de Laghouat qui abrite le plus grand champ de production de gaz naturel en Algérie, 20 entreprises algériennes ont pris part à la réalisation d’une unité de boosting de gaz dotée de technologies de pointe, visant à développer les capacités productives du champ, sachant que le projet avait été livré dans les délais impartis grâce au dévouement des compétences algériennes. A Biskra, le complexe d’El Outaya relevant de l’Entreprise nationale des sels (ENASEL) a bénéficié d’une autorisation exceptionnelle d’investissement, avec sa capacité de production estimée à 80.000 tonnes/an qui lui permet de couvrir les besoins du marché national en produits industriels, alimentaires et parapharmaceutiques, mais aussi réduire la facture d’importation et se tourner vers l’exportation vers les pays africains et européens, selon le documentaire. Dans le cadre d’une approche de diversification de l’économie nationale, les hautes autorités du pays ont mis en place plusieurs mesures et procédures visant à appuyer et encourager le secteur agricole et relancer l’investissement dans ce domaine, ce qui reflète l’orientation de l’Algérie vers l’autosuffisance et le pari gagné de la sécurité alimentaire, selon l’économiste Mourad Kouachi qui a rappelé que « parmi les mesures ayant contribué à faire avancer le secteur, figurent la création de la Banque de semences, la nouvelle vocation des fermes pilotes et l’autorisation d’importation du matériel agricole d’occasion, tout en accordant un intérêt particulier aux filières agricoles stratégiques ». Selon plusieurs observateurs, les différentes décisions importantes prises par le président de la République en vue de consacrer la souveraineté du pays, ont contribué également à renforcer la décision de l’Etat et rehausser sa position sur la scène internationale. A travers sa voix écoutée au sein du Conseil de sécurité et sa défense des causes justes dans le monde, l’Algérie est essentiellement attachée à la stabilité et à la sécurité des pays pour qu’ils soient indépendants dans leurs décisions, tel que prôné, en permanence, par la diplomatie algérienne. Face aux complots qui se trament contre le pays et les tentatives visant son unité, sa stabilité et sa sécurité, les Algériens sont plus que jamais appelés au renforcement du front interne et à l’adhésion autour des institutions de l’Etat et à soutenir ses positions stratégiques, ainsi qu’au resserrement des rangs et à l’unification des positions pour défendre les intérêts suprêmes du pays. Cet appel a été, encore une fois, lancé par plusieurs partis politiques qui ont insisté sur la nécessité de se serrer les coudes et resserrer les rangs pour mettre en échec toutes les conspirations de déstabilisation et de division. De leur côté, les élites politiques et académiques ont été également invitées à cristalliser les idées de cette initiative en projets, en programmes et en mécanismes d’action commune à même de renforcer la cohésion nationale à tous les niveaux et sécuriser l’avenir des générations. De l’aveu de nombreux observateurs internationaux, grâce à la volonté sincère et forte du président de la République, l’Algérie a, ces dernières années, consolidé les libertés publiques et l’exercice démocratique et promu les droits de l’Homme, tout en renforçant la contribution de toutes les composantes de la société civile à la gestion de la chose publique.

T. Benslimane

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici