Rester assis une demi-heure de moins permet de faire baisser la tension artérielle des seniors, selon une étude américaine

0
230

L’immobilité agit sur la santé. Les effets bénéfiques mis en avant par l’étude menée par des scientifiques de Seattle sont comparables à ceux observés lorsqu’on fait de la gym.

Des scientifiques de Seattle ont sélectionné 300 personnes en surpoids de plus de 60 ans. Des personnes sédentaires, qui restaient assises plus de six heures par jour. Ils les ont séparées en deux groupes. L’un n’a pas modifié ses habitudes, dans l’autre les participants ont été incités à rester assis moins longtemps. Résultat au bout de six mois, les participants de ce groupe devenu plus actifs étaient assis 40 minutes de moins en moyenne par jour. Leur tension artérielle a baissé dans une proportion similaire à celle qu’on obtient en pratiquant régulièrement de la gym, ou en perdant du poids, montrent les résultats de leurs travaux publiés mercredi 27 mars dans la revue Jama Network.

La sédentarité favorise l’hypertension

En passant beaucoup de temps assis ou couché, l’immobilité agit sur différents facteurs comme la sensibilité à l’insuline, le niveau de glucose dans le sang, la densité osseuse, la masse musculaire, ou le rythme cardiaque. Ce sont autant d’éléments qui jouent sur la santé. Des études antérieures ont montré que rester trop immobile dans la journée expose, non seulement, au surpoids mais aussi à davantage de troubles cardiovasculaires et même de cancers.  Les seniors d’ailleurs ne sont pas les seuls concernés. Quand on passe la journée assis dans un bureau, il n’est pas nécessaire, là non plus, de modifier beaucoup ses habitudes pour améliorer sa santé. Une synthèse scientifique publiée par les chercheurs montre, que pour les adultes qui travaillent toute la journée au bureau, une réduction de la pression artérielle et du mauvais cholestérol commence à apparaître à partir d’une demi-heure de moins passée assis sur sa chaise chaque jour. On note aussi une amélioration des douleurs lombaires. Ces dernières années, différents travaux de recherche, ont montré que la liberté de mouvement au bureau favorise aussi la créativité. Selon des chercheurs américains de Stanford les étudiants qui réfléchissent en se promenant, ont en moyenne 60% d’idées de plus que ceux qui restent assis à leur bureau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici