Maintien du moral des troupes à des niveaux élevés: «Une priorité absolue», affirme Chanegriha

0
925

 En visite de travail et d’inspection hier au siège du Commandement des Forces aériennes, le Général d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a affirmé que « le maintien du moral des troupes à des niveaux élevés est une priorité absolue et que la foi en la cause est une condition essentielle pour l’accomplissement des missions assignées ».

« Pour nous, au sein de l’ANP, le maintien du moral de la troupe à des niveaux élevés est une priorité absolue, car nous sommes convaincus que le développement, la puissance et les victoires des armées, sont dus essentiellement à l’aspect moral », a-t-il ajouté.

« S’acquitter pleinement de la responsabilité ne peut être tributaire des seules compétences scientifiques et cognitives du militaire ou encore des moyens matériels mis à sa disposition, le facteur le plus important est la foi de ce dernier en sa cause, qu’elles que soient les circonstances. En ce sens, il est tenu de ne ménager aucun effort pour servir son unité, son armée et sa patrie, et de respecter ses engagements, quels que soient les sacrifices à consentir », a-t-il relevé.

Le Général d’Armée a également affirmé que « pour gagner le pari de la puissance et de l’efficacité, il est nécessaire de réussir la conduite des hommes ». « Pour relever le défi de la puissance et de l’efficacité, il est primordial de réussir la conduite des hommes. Celle-ci implique la gestion, la mise à disposition des moyens et la fédération des efforts au service de l’accomplissement des missions confiées. C’est une responsabilité aussi noble qu’importante. Une responsabilité qui requiert essentiellement du responsable de se hisser au niveau de ses obligations, et de réserver à ses subordonnés l’intérêt nécessaire, particulièrement en termes de formation et d’instruction », a-t-il mentionné.

« La conscience de la sensibilité des missions et de leur portée nationale et de leurs nobles objectifs sont des facteurs à même de donner aux militaires les capacités morales qui garantissent à l’ANP de poursuivre sa marche sur la voie du développement et de la modernisation, notamment à l’aune du contexte international et régional actuel, qui nous appelle tous à faire preuve de plus de détermination, de persévérance et de conscience quant aux défis imposés », a-t-il souligné.

Chanegriha avait indiqué récemment que la multiplicité des menaces et des défis qui se posent à notre pays, « imposent le maintien de la disponibilité opérationnelle à ses plus hauts niveaux, le suivi permanent de l’évolution de la situation sécuritaire dans la région, la préparation des forces avec la rigueur requise et l’intensification des exercices de différents échelons, en vue de maitriser les systèmes d’armes en dotation et mettre nos ressources humaines en phase avec l’évolution significative des arts de la guerre moderne ».

Il avait affirmé récemment que sa plus grande préoccupation actuellement était de parachever la concrétisation des 54 engagements pris devant le peuple algérien.

Il a sensibilisé l’assistance quant au fait que la responsabilité est « une charge et non une distinction, d’où la nécessité pour l’ensemble des personnels d’accomplir les missions assignées avec la rigueur requise, allant de pair avec les efforts sincères de construction de l’Algérie nouvelle».

C’est dans ce même sillage, et «sous la conduite et l’orientation du Président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, que nos personnels militaires, à tous les niveaux de la hiérarchie, se doivent de prouver, sur le terrain, leur capacité à promouvoir l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de libération nationale, au niveau qu’elle mérite », a-t-il souligné.

Pour de nombreux observateurs, le ciblage de l’Algérie, au regard de tous ses éléments de force, est à inscrire dans le modus operandi de groupes tendancieux, internes et externes, pour la fragiliser à travers ses frontières, protégées par l’ANP, d’autant qu’elles sont devenues des foyers de tension, en particulier à l’Ouest avec la présence de l’entité sioniste, ajoutant que cette présence constitue le plus grand danger au vu des positions de l’Algérie.

Le contexte actuel est très compliqué suite aux conditions difficiles que traverse la région. Cela impose une vigilance permanente et un déploiement rigoureux et exige des éléments de l’ANP d’être omniprésents et sur tous les fronts à l’intérieur du pays pour faire face aux groupuscules terroristes résiduels ainsi que sur la bande frontalière.

Le président de la République, faut-il le rappeler, avait affirmé à maintes reprises, qu’avec l’appui de notre Armée nationale populaire et avec une volonté inébranlable, l’Algérie occupe la place qui lui sied, sur les plans régional et international.

Le Chef de l’Etat avait rappelé son souci d’opérer les réformes promises au peuple algérien à la vitesse qu’il juge nécessaire pour changer la situation, reconnaissant que le rythme avec lequel il avance peut parfois dépasser certains départements ministériels qui prennent du temps pour s’adapter.

Passant en revue les réalisations de ces trois dernières années, le Chef de l’Etat a cité la Constitution qui a « changé beaucoup de choses », à l’instar de la moralisation de la vie publique et la valorisation du rôle du mouvement associatif et de la jeunesse, soutenant que cette démarche avait permis au « train qui pendant 30 ans était à la dérive de revenir sur la bonne voie ».

Le Président Tebboune a réaffirmé, à cet égard, la détermination de l’Etat à poursuivre la lutte contre la corruption, notamment en ce qui à trait au recouvrement des fonds pillés et détournés, annonçant que 20 milliards de dollars avaient déjà été recouvrés à l’intérieur du pays.

Concernant certaines propositions relatives à des mesures de grâce au profit des auteurs de dilapidation et de détournement des deniers publics, M. Tebboune a dit rejeter cette idée qui s’oppose aux principes « de la morale et de la loi ».

Il a également affirmé rejeter toutes les disparités entre les composantes du peuple, estimant que l’Algérie était au bord du gouffre et qu’il fallait régler la situation, raison pour laquelle il a décidé de commencer avec l’amélioration du pouvoir d’achat des citoyens.

Dans ce contexte, il a réaffirmé son engagement à poursuivre l’augmentation des salaires des travailleurs et à prendre les mesures nécessaires, l’année prochaine, pour assurer une vie décente aux citoyens, tout en veillant à la régulation des prix, du taux d’inflation, et au renforcement de la production nationale.

En préconisant une vision réaliste et rationnelle qui préserve l’équilibre macro-financier de l’Etat, le président de la République aura prouvé, une fois de plus, tout l’intérêt qu’il accorde à la préservation du pouvoir d’achat des citoyens, notamment les couches sociales les plus défavorisées.

Il a insisté, en outre, sur la nécessaire généralisation de la numérisation qui deviendra un jour une réalité. Au volet économique, il a assuré que l’année 2023 sera couronnée par l’adhésion de l’Algérie aux BRICS, rappelant que la Chine, la Russie et l’Afrique du Sud ont accueilli favorablement cette démarche.

Concernant les fonds circulant sur le marché parallèle, il a relevé qu’aucun chiffre n’existe sur le véritable montant de ces fonds, estimant que le plus important était d’éradiquer ce phénomène et de faire bénéficier l’économie nationale de ces fonds à travers la création de la richesse et des emplois.

Il a indiqué, à ce sujet, que l’Algérie fournissait toutes les garanties pour capter les investissements directs étrangers (IDE) dans divers secteurs, ajoutant que la prochaine période verra la concrétisation de nombreux projets d’investissement.

D’autre part, le Président de la République n’a eu de cesse d’insister auprès du gouvernement sur la nécessité d’accorder un intérêt accru à la situation sociale du citoyen et veiller à l’amélioration de son pouvoir d’achat, tout en insistant sur le rôle du gouvernement dans la garantie de la disponibilité et de la stabilité des prix des produits alimentaires.

En préconisant une vision réaliste et rationnelle qui préserve l’équilibre macro-financier de l’Etat, le président de la République aura prouvé, une fois de plus, tout l’intérêt qu’il accorde à la préservation du pouvoir d’achat des citoyens, notamment les couches sociales les plus défavorisées.

Il s’agit d’une vision prévoyant un allègement des charges inhérentes aux mesures prises par le gouvernement avec pour objectif de préserver le pouvoir d’achat et les acquis sociaux décidés par l’Etat en faveur des citoyens.

Les dernières mesures prises en faveur de l’amélioration des conditions de vie des citoyens attestent que l’Etat est déterminé à faire de ce volet l’une de ses priorités, comme l’a si bien souligné le président de la République qui a été catégorique en ordonnant au gouvernement d’ouvrer constamment à l’amélioration des moyens de communication avec le citoyen dans tous les domaines et de placer ce point dans les priorités de l’action gouvernementale.

Cette nouvelle approche de communication devrait permettra de prendre les décisions idoines et résoudre les problèmes et préoccupations du citoyen.

T. Benslimane

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici