Une  jeune américaine découvre son cancer du cerveau grâce à un selfie

0
140

Une jeune Américaine a observé une anomalie en regardant avec attention le selfie qu’elle venait de prendre avec son cousin à l’extérieur du Rockefeller Center. Elle est passée à deux doigts de la mort.

Qui aurait cru qu’un simple selfie aurait pu lui sauver la vie. Comme le rapporte le New York Post, une Américaine prénommée Megan Troutwine a eu la vie sauve après s’être aperçue d’une anomalie en regardant sa propre photo. C’est en se rendant à New York pour voir son cousin, Tony Martinez, que ce phénomène s’est produit. Alors qu’ils visitaient le Rockefeller Center et Troutwine, les deux acolytes se sont arrêtés pour prendre un selfie à côté du bassin réfléchissant et des fontaines voisines de la Sixième Avenue. « J’ai regardé la photo et ma paupière tombait », s’est-elle remémorée tout en confiant avoir trouvé ça étrange. “Alors quand je suis rentrée chez moi, j’en ai parlé à mon neurologue”. Le médecin a alors ordonné une IRM, un examen qui a révélé le pire. Peu de temps après, l’équipe médicale lui a annoncé avoir trouvé une masse bénigne à l’intérieur de son cerveau qui se développait à un rythme agressif. « J’ai découvert que j’avais un méningiome », la forme la plus courante de cancer du cerveau.

Une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule

Face à cette situation, elle a tout d’abord subi une intervention chirurgicale pour retirer la tumeur. Seulement voilà : à son grand désarroi, une procédure de suivi a révélé la présence d’une autre tumeur cérébrale primitive, un gliome. Et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, les médecins lui ont également appris qu’elle était porteuse de la mutation du gène PTEN, ce qui l’exposait à un risque accru de développer d’autres cancers. Depuis, elle a subi une craniotomie et a reçu, entre-temps, un diagnostic de cancer du sein et de l’utérus. Des maladies qui ont pu être traitées. Face à ce calvaire, Megan Troutwine a toutefois tenu à relativiser et a déclaré avoir eu la chance de rencontrer « certaines des personnes les plus authentiques et les plus inspirantes » qu’elle ait jamais connues. « Le cancer n’était pas mon premier choix, mais je n’échangerais pas là où je suis ni ce que j’ai vécu contre quoi que ce soit », a-t-elle affirmé tout en confiant avoir la chance de pouvoir désormais aider d’autres personnes. « J’ai un cœur pour les gens et j’essaie de les aider de toutes les manières possibles ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici