Sites archéologiques: Mouloudji insiste sur leur valorisation et leur préservation

0
39

La ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji a insisté lundi depuis Djelfa sur « la valorisation et la préservation des sites archéologiques, étant d’importants atouts culturels ».

Lors de sa visite dans la wilaya de Djelfa, Mme Mouloudji s’est rendue au site archéologique Ain Naga à la commune de Medjbara (sud de Djelfa) où elle a souligné la nécessité de préserver les sites archéologiques à travers « la mobilisation de l’ensemble de partenaires », l’objectif étant la promotion du tourisme dans la région. A cette occasion, Mme Mouloudji a écouté un exposé exhaustif sur le plan de protection et de restauration du site archéologique Ain Naga classé patrimoine national en 1979. Le site d’Ain Naga a bénéficié, au titre de la loi de finance 2024, d’une opération d’études, de suivi et de protection, d’après les explications fournies sur place. Evoquant la valorisation des sites archéologiques de la wilaya de Djelfa, la ministre a cité la classification des gravures de la région de « Fidjet L’ben » (commune de Mliliha) en tant que monument culturel national, lors des travaux de la Commission nationale des biens culturels, tenus le 27 décembre dernier. Lors de sa visite de travail et d’inspection dans cette wilaya, Mme Mouloudji avait visité trois vieilles mosquées situées dans les communes de Djelfa et Charef et dans la wilaya déléguée de Messaâd qui a bénéficié, dans le cadre du programme complémentaire mis en place par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, d’une enveloppe budgétaire de 120 millions de DA dédiée aux projets de restauration. La ministre s’est également rendue au domicile familial de l’écrivain Yahi Messaoudi, fils de l’érudit Cheikh Si Attia Messaoudi, afin de s’enquérir de son état de santé et de lui décerner, par la même, le bouclier du mérite culturel « en reconnaissance de ses efforts et de sa place scientifique reconnue », selon la ministre. La ministre a achevé sa visite dans cette wilaya par l’inauguration d’une bibliothèque urbaine à la commune de « Had Sahary » (nord de Djelfa) à laquelle elle a remis un lot de 5.000 livres, en sus de 5.000 autres au profit d’établissements éducatifs.de 5.000 autres au profit d’établissements éducatifs.

Toumi D. / Ag.