ONU: Guterres appelle à un cessez-le-feu «immédiat» à Ghaza

0
132

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a appelé lundi à un «cessez-le-feu humanitaire immédiat» dans la bande de Ghaza après plus de 100 jours d’agression sioniste.

«Nous continuons de demander un accès humanitaire rapide, sûr, sans obstacle, étendu, et continu dans et à travers Ghaza», a déclaré Antonio Guterres dans un discours devant la presse, ajoutant que «rien ne peut justifier la punition collective infligée au peuple palestinien».»Le spectre de la faim plane sur la population de Ghaza», a lancé le secrétaire général de l’ONU.Un cessez-le-feu humanitaire immédiat est nécessaire selon lui «pour assurer l’acheminement de suffisamment d’aide à ceux qui en ont besoin». Sur les 2,4 millions d’habitants de Ghaza, 1,9 millions ont dû quitter leurs foyers selon l’ONU. Ils manquent de tout. Le froid qui s’est abattu sur la région complique encore leur survie au quotidien. Le bilan de l’agression génocidaire sioniste contre la bande de Ghaza s’est alourdi à plus de 24.000 martyrs depuis le 7 octobre dernier, ont indiqué lundi les autorités palestiniennes.

Les Palestiniens soumis au plus grand déplacement de populations depuis 1948

L’Office de secours et des travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) estime que la situation actuelle à Ghaza, après plus de100 jours de destructions massives de l’enclave palestinienne, ses maisons et ses infrastructures par l’entité sioniste comme étant ‘’le plus grand déplacement du peuple palestinien depuis 1948’’.Dans un message publié sur ‘’X’’ (ex-Twitter), l’UNRWA a déclaré que ‘’ce qui s’est passé à Ghaza au cours des 100 derniers jours constitue le plus grand déplacement du peuple palestinien depuis 1948’’. ‘’Une génération entière d’enfants palestiniens souffrent de traumatismes et des milliers de personnes ont été tuées, mutilées et devenues orphelines», ajoute l’organisation onusienne sur ‘’X’’ reprise par l’agence Wafa.’’Cette (agression) a affecté plus de deux millions de personnes- l’intégralité de la population de Ghaza’’, ajoute l’UNRWA.Le bilan de l’agression sioniste en cours contre Ghaza s’est élevé à 24.100 martyrs, et 60.834 blessés, ainsi que le déplacement de plus de 85% de la population palestinienne de la bande de Ghaza, soit près de 1,9 million de personnes sur les 2,2 millions de personnes vivant sur une bande de 41 km de long et entre 6 à 12 km de large.

25 martyrs et des dizaines de blessés dans des bombardements de l’occupant sioniste lundi soir

Au moins 25 Palestiniens sont tombés en martyrs et des dizaines d’autres ont été blessés dans la soirée de lundi lors de bombardements de l’armée d’occupation sioniste sur plusieurs zones de la bande de Ghaza, indique l’agence Wafa.Citant des sources médicales, l’agence palestinienne rapporte que 11 martyrs des familles Al-Siban et Ben Jermi, ainsi que de nombreux blessés dont la plupart étant des enfants et des femmes, sont arrivés à l’hôpital européen de Ghaza, à la suite de bombardements par l’aviation d’occupation d’une maison dans la zone Mirage, au nord de Rafah, au sud de la bande de Ghaza.Huit martyrs et des dizaines de blessés, dont des membres de la défense civile sont par ailleurs arrivés à l’hôpital Nasser à la suite d’un bombardement de l’armée d’occupation sioniste près du quartier général de la Défense civile à Khan Younes, ajoute Wafa selon laquelle quatre Palestiniens sont tombés en martyrs et plusieurs autres ont été blessés après un bombardement aérien de l’entité sioniste sur le camp de Bureij dans le centre de la bande de Ghaza, tandis que deux Palestiniens sont tombés en martyrs et d’autres ont été blessés dans un bombardement de l’occupant sioniste sur le rond-point d’Al-Khor, dans le quartier Tal Al- Hawa dans la ville de Ghaza.Les canonnières de l’occupation ont tiré des obus sur Tal al-Hawa et Sheikh Ajlin, à l’ouest de la ville de Ghaza, tandis que les bombardements de l’artillerie de l’entité sioniste ont ciblé l’est de la ville de Ghaza.Par ailleurs, l’interruption totale des communications et des services Internet dans la bande de Ghaza se poursuit pour le quatrième jour de suite en raison de l’agression sioniste en cours, souligne par ailleurs l’agence Wafa, qui précise que la perturbation des communications et d’Internet s’accompagne d’une escalade des massacres commis par les forces d’occupation sionistes contre le peuple Palestinien dans la bande de Ghaza, en plus de l’empêchement des efforts visant à secourir et soigner les Palestiniens blessés. Des sources médicales ont rapporté que l’occupation sioniste a commis 12 massacres contre des familles dans la bande de Ghaza, faisant 132 martyrs et 252 blessés, au cours des dernières 24 heures, ajoute Wafa.Selon un dernier, le nombre de martyrs depuis le début de l’agression sioniste le 7 octobre dernier contre la population palestinienne dans la bande de Ghaza notamment s’élève à plus de 24 000 martyrs, dont la plupart sont des femmes et des enfants, 60 317 blessés, plus de 8 000 disparus, et des destructions massives de biens et d’infrastructures, rappelle l’agence Wafa.

La liste des martyrsà à  Ghaza s’allonge après une nouvelle série de bombardements sionistes

La liste des martyrs et des blessés palestiniens s’est allongée, lundi, au 101e jour de l’agression sioniste contre la bande de Ghaza, après une nouvelle série de bombardements des avions de guerre et de l’artillerie sionistes contre nombre de quartiers et zones résidentielles de l’enclave palestinienne. De la même manière que les journées précédentes, la machine meurtrière et destructrice sioniste a pilonné sans discernement aucun, de nombreux quartiers à Khan Younes, au sud de la bande de Ghaza, faisant au moins 16 martyrs et des dizaines de blessés. Citées par l’agence de presse Wafa, des sources médicales ont fait part de l’admission de plusieurs martyrs, dont six enfants, et des dizaines de blessés à l’hôpital.Les mêmes sources ont fait remarquer que le nombre de martyrs pourrait s’élever dans les heures qui viennent, tant que le pilonnage des quartiers de Khan Younes se poursuivait encore, particulièrement au quartier d’Al-Sabra. Dans l’est de Ghaza, les forces d’occupation se sont attaquées, d’après des témoins oculaires cités par Wafa, au quartier d’Al-Zaytoun, entraînant la mort en martyrs de six Palestiniens et des blessures graves à des dizaines d’autres innocents. Au centre de Ghaza, et plus précisément au quartier d’Al-Masdar, les avions de guerre de l’occupant ont pris pour cible plusieurs maisons, provoquant des blessures à leurs habitants et des dégâts incommensurables aux bâtisses. Les camps d’Al-Bureij et d’Al-Maghazi, situés également dans le centre de la bande de Ghaza, ont été pilonnés par l’aviation sioniste, alourdissant la liste des victimes. Selon les autorités sanitaires palestiniennes, «au moins 132 Palestiniens sont tombés en martyrs et 252 autres ont été blessés au cours de ces dernières 24 heures à Ghaza». En Cisjordanie occupée, cinq Palestiniens sont tombés en martyrs lundi sous les balles des forces de l’occupation sionistes, selon le ministère palestinien de la Santé.A noter qu’au 101e jour de l’agression sioniste, trois agences des Nations unies ont appelé  à acheminer de l’aide à la bande de Ghaza de manière «plus rapide et plus sûre», mettant en garde contre une «grave pénurie» de nourriture, d’eau potable et d’aide médicale. Le bilan de l’agression génocidaire sioniste contre la bande de Ghaza s’est alourdi lundi à plus de 24.000 martyrs et 61.000 blessés depuis le 7 octobre dernier, selon les autorités sanitaires palestinienne.

350 000 malades chroniques privés de médicaments

Au moins 350 000 patients atteints de maladies chroniques ne reçoivent pas leurs médicaments en raison de la poursuite de l’agression sioniste contre Ghaza, ont déclaré mardi les autorités sanitaires palestiniennes.Le porte-parole de l’autorité sanitaire, Ashraf Al-Qudra, a mis en garde contre de graves complications de santé qui pourraient aggraver l’état des patients, appelant les organisations internationales à «fournir d’urgence des médicaments».Al-Qudra avait précédemment annoncé l’épuisement du gaz d’oxyde d’azote anesthésique dans les salles d’opération ainsi qu’une grave pénurie d’autres fournitures médicales.Les organisations palestiniennes et internationales de santé et de défense des droits de l’homme ont mis en garde contre l’effondrement du système de santé à Ghaza en raison de l’agression sioniste en cours.Depuis le 7 octobre, l’entité sioniste mène des attaques aériennes et terrestres incessantes sur la bande de Ghaza. Depuis, au moins 24 285 Palestiniens ont été tués, pour la plupart des femmes et des enfants, et 61 154 ont été blessés, selon les autorités sanitaires palestiniennes.Selon l’ONU, 85 % de la population de Ghaza est déjà déplacée et exposée à de graves pénuries de nourriture, d’eau potable et de médicaments, tandis que 60 % des infrastructures de l’enclave sont endommagées ou détruites.

Le nombre d’élèves tombés en martyrs grimpe à 4 368

Le ministère palestinien de l’Education a fait savoir, mardi, que 4.368 élèves sont tombés en martyrs et 8.101 autres ont été blessés depuis le début de l’agression sioniste contre la bande de Ghaza et la Cisjordanie occupée, le 7 octobre dernier. « 4.327 élèves sont tombés en martyrs à Ghaza et 41 autres en Cisjordanie occupée, alors que  7. 819 élèves ont été blessés à Ghaza et  282 autres en Cisjordanie», a précisé le ministère dans un communiqué repris par l’agence de presse Wafa. La même source a ajouté que «231 enseignants et administrateurs sont tombés en martyrs à Ghaza et cinq autres en Cisjordanie occupée, tandis que  756 enseignants ont été blessés dans la bande de Gaza et cinq autres en Cisjordanie».Par ailleurs, «l’aviation sioniste a démoli durant la même période  281 écoles publiques et 65 autres affiliées à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés (UNRWA)», a, en outre, indiqué le ministère.Il est à relever que les cours sont suspendus dans la totalité des écoles à Ghaza. «Les élèves à Ghaza sont exposés au  même titre que les adultes aux risques de famine, du froid, des épidémies et autres», ne cessent d’alerter des organisations onusiennes et des ONG.

Environ 5 980 Palestiniens arrêtés par l’occupant sioniste en Cisjordanie

Le nombre de Palestiniens arrêtés par les forces sionistes en Cisjordanie occupée, depuis le 7 octobre dernier, s’élève à environ 5 980, selon des organisations palestiniennes.L’Autorité palestinienne des affaires des prisonniers et ex-prisonniers et le Club des prisonniers ont souligné dans un communiqué conjoint que «Le nombre total d’arrestations depuis le 7 octobre s’élevait à 5 980». «De lundi soir à mardi matin, les forces d’occupation ont lancé une campagne d’arrestation massive qui a ciblé au moins 50 citoyens palestiniens de Cisjordanie, dont des enfants et d’anciens prisonniers», ajoute le communiqué.Les arrestations ont eu lieu dans les gouvernorats d’El Khalil (sud de la Cisjordanie occupée) Ramallah (centre), Ariha (est), Jénine, Qalqilya et Naplouse (nord), précise la même source. Les campagnes d’arrestation s’accompagnent de «perquisitions massives, de passages à tabac sévères et de menaces contre les détenus et leurs familles».Le nombre total de Palestiniens détenus dans les prisons sioniste a atteint environ 8 800, dont plus de 80 femmes, selon les données de la Commission et du Club fin décembre 2023.Depuis le début de l’agression sioniste contre la bande de Ghaza le 7 octobre, l’armée de l’occupation a intensifié ses attaques militaires en Cisjordanie et augmenté le rythme des incursions et des raids dans les villes et les camps, faisant 355 martyrs. L’agression génocidaire en cours dans la bande de Ghaza a fait, jusqu’à mardi, 24 285 martyrs , 61 154 blessés, et provoqué le déplacement de plus de 85% de la population de l’enclave, selon les autorités palestiniennes et les Nations Unies.