Pour conférer une plus grande dynamique aux transactions: COSOB  lance la plateforme électronique des ordres de la Bourse

0
301

La Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (COSOB) a lancé, dimanche à Alger, en partenariat avec l’Autorité gouvernementale de certification électronique (AGCE), la numérisation des ordres dans le but de conférer une plus grande dynamique aux transactions sur le marché financier national, tout en améliorant l’attractivité de ce dernier.

L’annonce du lancement officiel de l’opération de numérisation des ordres de la Bourse (ordres de vente et d’achat des actions), s’est déroulée en présence du Conseiller du président de République chargé des finances, des banques, du budget, des réserves de change, des marchés publics et des règlements internationaux, Mohamed Boukhari et de la présidente du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Rabia Kherfi. Dans son allocution à cette occasion, le président de la COSOB, Youcef Bouznada a annoncé la mise en service d’une plateforme électronique appelée « E-tawki3 », en vue de transférer les ordres qui se faisaient auparavant sous format papier vers un format électronique, ce qui permet aux investisseurs de présenter leurs ordres avec facilité et une plus grande célérité, à travers les intermédiaires dans les opérations de bourse, les prestations bancaires électronique Ebanking , ou à travers d’autres applications, permettant de faciliter l’opération de transaction, tout en leur épargnant le déplacement vers les agences bancaires. Le lancement de cette plateforme qui s’est fait avec la contribution de l’Association des banques et des établissements financiers (Abef), intervient « conformément aux orientations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, visant à généraliser la numérisation dans tous les secteurs, notamment ceux liés aux prestations financières ». Expliquant le mode d’action de la nouvelle plateforme, le président de la Commission a affirmé que cet outil numérique mis à disposition par l’AGCE,  » jouit d’un ensemble d’instruments forts, pour l’élaboration des titres avec facilité et efficacité, de même qu’il permet la mise en place des signatures électroniques qualifiées à même de conférer aux transactions électronique un caractère officiel et de les sécuriser davantage ».

Trois PME envisagent d’entrer en Bourse

Après avoir salué l’entrée réussie du Crédit populaire d’Algérie (CPA) à la Bourse d’Alger, début 2024, en attendant l’introduction, au courant de cette même année, de la Banque de développement local (BDL) et d’une « société du secteur des télécommunications », M. Bouzenada a fait savoir que la COSOB a récemment reçu des demandes de trois petites et moyennes entreprises (PME) exprimant leur intention d’entrer en Bourse, précisant que l’étude des dossiers de ces entreprises opérant dans le secteur industriel était en cours. Le responsable a également annoncé la création prochainement d’une commission qui constituera une fenêtre unique pour le marché financier en vue de « réduire le temps et les efforts et de simplifier les procédures pour les entreprises désirant entrer en bourse en leur permettant de s’adresser à une seule entité représentant le marché boursier ». »Un portail numérique dédié au marché financier sera également lancé avant la fin de l’année en cours, permettant de soumettre toutes les demandes des opérateurs du marché financier en ligne, outre le lancement du nouveau site web de la COSOB ».Pour sa part, le directeur général de la numérisation, de la digitalisation et des systèmes d’information économiques au ministère des Finances, M. Boudjema Ghanem, a relevé que le lancement de ce projet s’inscrit dans le cadre de la poursuite du processus de transformation numérique du pays et du développement et de la modernisation du marché financier national, en vue de booster les transactions boursières et réduire leurs coûts pour les opérateurs, qu’il s’agisse de personnes physiques ou d’entreprises.              M. Ghanem a également souligné que les défis à relever en la matière concernent en particulier la révision du cadre juridique et réglementaire du marché boursier afin de créer un environnement propice à la croissance et au développement de l’industrie financière en Algérie. Et d’ajouter que la création d’actifs financiers numériques et la gestion de leurs plateformes constituent un défi pour le marché boursier en raison de leurs dimensions qui nécessitent une attention particulière, notamment la gestion des risques, la sécurisation des données des utilisateurs, la mise en place d’infrastructures adaptées, l’interopérabilité et le développement de nouvelles technologies telles la Blockchain et son exploitation. Dans le même sillage, la COSOB et l’AGCE ont signé un accord-cadre définissant le cadre général pour activer la numérisation des ordres de bourse via la plateforme numérique de signature électronique au profit des intermédiaires de bourse agréés. À ce propos, Mme Zahia Brahimi, directrice générale de l’AGCE, partenaire technologique de la COSOB dans le cadre du projet de plateforme, a affirmé que l’accord intervient pour accompagner la dynamique accélérée de la transformation numérique que connait l’Algérie. Evoquant le rôle de l’autorité, créée en 2018, la même responsable a indiqué que l’AGCE assure la délivrance de certificats de certification électronique permettant d’identifier la personne physique ou morale et de fournir des services de signature électronique à distance en utilisant différentes technologies.

Moussa .O

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici