Alzheimer, AVC… Les pathologies neurologiques, principale cause mondiale de problèmes de santé

0
121

D’après une vaste étude, parue vendredi 15 mars, dans le Lancet Neurology, ce ne sont plus les pathologies cardiovasculaires, mais celles d’ordre neurologique au sens large, qui causent le plus de tort aux personnes encore en vie. Les pathologies qui frappent le système nerveux, comme les démences de type Alzheimer mais aussi les migraines ou les conséquences d’un AVC, sont désormais la principale cause mondiale de problèmes de santé, selon une vaste étude parue le vendredi 15 mars. Selon ce travail, paru dans le Lancet Neurology, ce ne sont donc plus les pathologies cardiovasculaires, mais bien celles d’ordre neurologique au sens large, qui causent le plus de tort aux personnes encore en vie.

Conséquence du vieillissement de la population

En 2021, 43% de la population mondiale – soit 3,4 milliards de personnes – était touchée par un trouble neurologique, selon cette étude menée par des centaines de chercheurs sous l’égide de l’Institute for HealthMetrics and Evaluation (IHME), organisme de référence en matière de statistiques de santé. Ce niveau serait bien plus élevé que les estimations actuelles et signifierait que ces troubles ont bondi de plus de moitié depuis 1990. Les chercheurs y voient entre autres une conséquence du vieillissement de la population, d’autant que la grande majorité des troubles neurologiques ne peuvent être guéris et perdurent donc potentiellement pendant des années jusqu’au décès. Toutefois, cette réalité est aussi liée à une évolution de la classification de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui répertorie désormais les AVC (accidents vasculaires cérébraux comme une pathologie neurologique et non cardiovasculaire, un choix suivi par les auteurs de l’étude.

L’AVC, première cause de handicap et de problèmes de santé

Or, parmi les pathologies neurologiques, ce sont de loin les AVC qui provoquent le plus de handicaps et de problèmes de santé. Selon l’étude, ils ont fait perdre 160 millions d’années de vie en bonne santé – un indicateur censé aller au-delà de la simple espérance de vie pour prendre en compte la situation réelle des personnes – à l’ensemble de la population mondiale. Suivent l’encéphalopathie néonatale, une forme de pathologie qui comme son nom l’indique frappe un enfant dès la naissance, les démences de type Alzheimer, puis les conséquences neurologiques du diabète. Les méningites et l’épilepsie occupent la suite du classement. Quant aux séquelles neurologiques du Covid, qui constituent notamment l’un des volets du Covid long, elles figurent à la vingtième place. En matière de mortalité, les problèmes neurologiques ont tué plus de 11 millions de personnes en 2021, selon l’étude. On reste ici en-dessous du bilan des maladies cardiovasculaires – 19,8 millions – qui sont souvent plus vite meurtrières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici