Alaskapox: Cette mystérieuse maladie a fait sa première victime humaine

0
118

Découvert en 2015, le virus de l’Alaskapox a fait sa première victime humaine au cours du mois de janvier 2024. Selon les autorités sanitaires, la maladie aurait pu être causée par une griffure de chat.

Il s’agit de la première victime humaine. Retrouvé dans les bois de la péninsule de Kenai, près de l’Alaska, un homme a perdu la vie après avoir contracté l’Alaskapox. D’après les informations rapportées par le Mirror, il vivait seul à proximité de la plus grande ville d’Alaska et était immunodéprimé en raison des médicaments utilisés dans le cadre de son traitement contre le cancer. Les responsables de santé ne savent toujours pas précisément la manière dont il a contracté le virus mortel. Mais selon leurs hypothèses, l’homme aurait peut-être contracté le virus par le biais d’un chat errant dont il s’occupait chez lui. Le félin aimait visiblement chasser des animaux plus petits. Et bien que l’animal ait été testé “négatif” à l’Alaskapox, le virus aurait bien pu se trouver dans ses griffes. L’homme aurait déclaré avoir été griffé par le chat à l’aisselle environ un mois avant le début de l’éruption cutanée.

Une bosse rouge au niveau de l’aisselle

Comme rapporté par le Mirror, l’homme a signalé pour la première fois des signes d’infection en septembre de l’année dernière. Selon le ministère de la Santé de l’Alaska, il a remarqué une bosse rouge au niveau de son aisselle droite, devenue par la suite très sensible. Des antibiotiques lui ont alors été prescrits. Pour autant, son état de santé ne s’est pas amélioré. Très vite, il a commencé par ressentir de la fatigue et des douleurs aux aisselles et à l’épaule. En novembre, il a finalement été transporté à l’hôpital après s’être plaint de « douleurs brûlantes de type neuropathique ». Malheureusement, il est décédé le mois dernier. Plus courante chez les petits mammifères, cette maladie a été découverte pour la première fois à Fairbanks en 2015 mais serait apparue il y a 10 ans, selon les scientifiques. Aujourd’hui, les cas d’Alaskapox connus sont très peu nombreux, seuls sept ont été enregistrés depuis 2015. Pour rappel, le virus Alaskapox est un virus de la famille des orthopoxvirus. Pour le moment, de nombreuses incertitudes demeurent sur son mode de contamination.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici