9e festival national de la création féminine: Les tenues traditionnelles et les bijoux au cœur de l’évènement

0
232

Le 9e Festival national de la création féminine, ouvert jeudi dernier au Palais de la culture « Moufdi Zakaria » à Alger, connait la participation de plusieurs artisanes créatrices qui ont proposé aux visiteurs une variété de produits traditionnels destinés à la femme, notamment les tenues traditionnelles et les bijoux.

Près de 50 artisanes et stylistes venues de plusieurs wilayas, dont Oran, Constantine, Tlemcen, Blida et Tamanrasset, prennent part ce festival. L’artisane Belkacem Hind d’Alger a exposé une gamme de bijoux modernes inspirée de la joaillerie traditionnelle algérienne, comme Khit Errouh algérois en argent, des bracelets et des colliers de différentes formes.Une autre artisane du Centre de la formation et de l’enseignement professionnels « chahid Ahmed Boulifa » à Touggourt, spécialiste en broderie artisanale, a exposé les produits des femmes stagiaires du Centre, notamment une collection de costumes connus à Touggourt tels que la Kachabia, la Gandoura et la tenue traditionnelle de la mariée « Bakhmar ».Le chargé de la communication de ce festival, Amine Idjer a déclaré que les créatrices présentes « entendent promouvoir, par leurs créations, le patrimoine culturel immatériel algérien, notamment l’habit et les bijoux, et œuvrent ainsi à le préserver du vol et à le transmettre aux générations futures en tant que symbole de l’identité algérienne, d’autant plus que l’Algérie est un vaste pays où chaque région se distingue par son propre patrimoine ».       En sus des contributions de ces créatrices à ce festival, une foire de tenues traditionnelles algériennes, dont certaines remontent au 19e siècle, a été organisée. Dans ce cadre, Abbdelkader Attar de Tlemcen et membre de l’Association Assala des arts et de l’artisanat a présenté nombre d’anciennes tenues traditionnelles de « la capitale des Zianides » et leurs accessoires, des acquisitions de l’Association, dont « Areftan » (Kaftan), qui remonte à 1895.M. Attar expose également la « Blousa zaim » pour laquelle Tlemcen est connue, une tenue qui date du XIX siècle, confectionnée à partir du tissu « Brared », accompagnée de ses colliers traditionnels, tels que le Krafach, Meskia, Khamsa, en sus de « Hayek El Haba », qui date des années 1930.Pour sa part, Mohamed Nadhir Chellali d’Annaba, chercheur en patrimoine culturel, prend part au festival avec une collection d’anciennes tenues de la ville d’Annaba appartenant à des familles bonoises, à l’instar du Caftan, datant des années 1880, qui se caractérisent par la broderie de Fetla (fil d’or), ainsi que la Melhefa (Takhlila) propre à la mariée. M. Chellali a dit avoir présenté à ce festival « six pièces anciennes représentant le patrimoine vestimentaire de la ville d’Annaba », ajoutant que « les tenues traditionnelles algériennes sont conservées depuis des décennies par de nombreuses familles dans differentes wilayas ».Organisé sous l’égide du ministère de la Culture et des Arts, le 9e Festival national de la création féminine se tient sous le thème « Costumes et bijoux, legs culturel à travers l’histoire », dans le cadre du mois du patrimoine (18 avril -18 mai).Le Festival national de la création féminine, dont la première édition a eu lieu en 2010, a pour objectif de faire connaître les créations et les innovations des femmes algériennes de différentes wilayas dans divers domaines de l’artisanat ainsi que leur rôle crucial dans la transmission de ce patrimoine et la préservation de l’identité algérienne. 

M.T

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici