Un pansement révolutionnaire pour le cerveau mis au point par des chercheurs Sud-Coréens

0
87

Des chercheurs de l’Institut national des sciences et technologies d’Ulsan (UNIST) en Corée du Sud ont mis au point une innovation remarquable : un pansement électromagnétique destiné à être appliqué directement sur le cerveau.

Ce dispositif, conçu à partir de papier biologique et biodégradable, est capable de générer des impulsions électromagnétiques pour traiter les maladies neurologiques en profondeur.

Une nouvelle approche pour les maladies neurologiques

Traditionnellement, les blessures mineures sont soignées avec des pansements, mais les maladies neurologiques nécessitent des interventions plus complexes. L’étude, publiée dans la revue *Advanced Materials*, explore cette idée en proposant un patch innovant en papier biodégradable. Ce patch, une fois placé contre le cerveau, s’active à distance pour produire des impulsions électromagnétiques. Cette stimulation pourrait aider dans le traitement de maladies dégénératives telles que l’Alzheimer ou la Parkinson.

 Un matériau unique pour une application directe sur le cerveau

Les méthodes actuelles de stimulation cérébrale impliquent souvent l’insertion d’électrodes, une procédure qui peut être invasive et sujette à des complications telles que la migration ou la rupture des fils. Pour contourner ces problèmes, les chercheurs sud-coréens ont développé un matériau spécifique constitué de nanoparticules magnétoélectriques. Ces nanoparticules ont un noyau magnétostrictif et une enveloppe piézoélectrique. Sous l’effet d’un champ magnétique, le noyau convertit ce champ en force mécanique, puis l’enveloppe transforme cette force en champ électrique.

Un patch personnalisable et biodégradable

Ces nanoparticules sont intégrées dans des nanofibres biodégradables électrofilées, créant ainsi une feuille similaire à du papier, qui conserve sa porosité essentielle. Cette porosité permet au dispositif de suivre les contours courbés du cerveau sans interférer avec ses fonctions, en laissant passer des molécules comme l’oxygène et les nutriments. Le dispositif est hautement adaptable, pouvant couvrir une grande surface ou être miniaturisé pour des applications spécifiques, sans compromettre l’efficacité des stimulations électriques.

Des applications étendues et peu invasives

Le papier bioélectrique développé par les chercheurs peut être utilisé sur différents types d’organes nécessitant une stimulation électrique. Sa taille est ajustable selon les besoins du patient, ce qui permet des interventions peu invasives pour le traitement des maladies chroniques. De plus, ce dispositif se biodégrade presque entièrement en deux mois, offrant une solution flexible et temporaire.

Une révolution dans les implants bioélectroniques

« Dans l’ensemble, notre papier bioélectrique, facilement applicable et polyvalent, pourrait ouvrir une nouvelle voie vers des implants bioélectroniques sans fil, peu invasifs et biodégradables », conclut Jiyun Kim, l’un des chercheurs ayant contribué à l’étude. Cette innovation prometteuse pourrait transformer le traitement des maladies neurologiques et améliorer la qualité de vie des patients grâce à une technologie de pointe respectueuse de l’organisme.

Neila M

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici