Tout en appelant à la consolidation du front interne: La classe politique dénonce les ingérences étrangères

0
21

Plusieurs partis politiques ont saisi l’opportunité de leurs activités ce week-end pour dénoncer les tentatives déstabilisation qui ciblent l’Algérie, tout en appelant à la consolidation du front interne et de la cohésion sociale face à ce genre d’ingérence dans les affaires de notre pays.

Le dernier rapport américain sur la liberté du culte en Algérie a fait réagir plusieurs acteurs de la classe politique qui ont dénoncé une ingérence flagrante dans les affaires internes du pays et appelé tous les acteurs de la scène nationale à faire face à de telles politiques et à préserver l’unité de l’Algérie et la souveraineté de ses décisions.Ils ont également souligné les inexactitudes contenues dans le communiqué américain, précisant que la liberté de culte est un droit garanti par la Constitution et régi par la loi, et c’est une affaire intérieure algérienne et non une affaire américaine.La publication du communiqué en ce moment précis énonce des objectifs politiques évidents, à travers une tentative visant à faire du chantage et à exercer une pression sur l’Algérie pour qu’elle renonce aux principes de sa politique étrangère en matière de défense des causes justes, en tête desquelles les questions palestinienne et sahraouie, ont observé les mêmes formation politiques, estimant que cette démarche constitue une tentative de manipuler l’opinion publique sur les crimes d’extermination perpétrés par l’occupation sioniste contre le peuple palestinien et sa transgression de tous les droits internationaux.Pour sa part, le Haut conseil islamique (HCI) a fait part de son étonnement quant à la teneur du communiqué du Secrétariat d’Etat américain, ajoutant qu’il a omis les exactions commises par l’entité sioniste à l’encontre des musulmans en Palestine, en les empêchant d’accéder à la Mosquée Al-Aqsa et de prier en son sein.Le HCI s’est interrogé si le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, attendait que le Congrès adopte une loi qui protège la vie humaine et criminalise l’assassinat d’enfants et de femmes ainsi que la destruction de maisons, pour publier un communiqué qui criminalise l’entité sioniste, laquelle bombarde les maisons des Palestiniens à Ghaza et en Cisjordanie avec des missiles fournis par les Etats-Unis, au su de M. Blinken. »Après l’épuisement des cargaisons de bombes et de missiles fournies par son pays à l’entité sioniste, M. Blinken n’a pas attendu l’approbation du Congrès américain pour fournir de nouvelles munitions à l’entité sioniste, mais il a pris lui-même la responsabilité d’envoyer ces munitions de toute urgence, car l’approbation du Congrès pouvait prendre un certain temps, pendant lequel les Palestiniens auraient pu respirer et le bombardement des maisons, l’assassinat des enfants et de leurs mères et la destruction de leurs maisons auraient cessé ».De son côté, l’Observatoire arabe des droits de l’Homme a dénoncé le communiqué américain et les informations fallacieuses et erronées qu’il contient et qui n’ont aucun rapport avec la réalité, appelant à ne pas porter atteinte à la culture des sociétés arabes. »L’ingérence américaine dans les questions qui ont trait à la liberté de culte est totalement inacceptable, étant des questions internes liées aux particularités sociétales et culturelles », a estimé l’Observatoire, soulignant que l’Algérie « est un exemple à suivre en matière de renforcement de la liberté de croyance et de culte au regard de son système juridique qui protège les croyances mais aussi de sa contribution efficace aux efforts régionaux et internationaux visant à consolider les dénominateurs communs entre les différentes religions et civilisations ». »L’Algérie œuvre en outre à diffuser les valeurs positives pour la consécration de cet objectif, notamment les valeurs de tolérance, du vivre-ensemble et de dialogue en tant fondements de la paix, de la sécurité et de la stabilité pour tous les peuples du monde, et ce, grâce aux efforts considérables et au soutien indéfini du président de la République, Abdelmadjid Tebboune »0

Le Parlement arabe a condamné, quant à lui, les informations contenues dans le dernier communiqué du Secrétariat d’Etat américain, indiquant qu’il contenait « des informations incorrectes et erronées qui n’ont rien à voir avec la réalité ». »Les questions relatives à la liberté de culte sont liées à la spécificité sociétale et culturelle de chaque société et ne doivent, sous aucun prétexte, faire l’objet d’une ingérence étrangère », a estimé le Parlement.Rappelant que l’Algérie est connue pour ses principes de modération et de juste milieu, le Parlement arabe a souligné que « la Constitution et les lois algériennes reconnaissent les libertés religieuses et garantissent clairement et sans ambiguïté la liberté de croyance ».

Le Parlement a mis en avant les grands efforts consentis par l’Algérie dans ce domaine sous la direction éclairée du Président de la République.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf avait exprimé ses profonds regrets concernant les informations erronées et inexactes sur l’Algérie, contenues dans le communiqué du Secrétariat d’Etat américain.Dans un entretien téléphonique avec son homologue américain, Antony Blinken, M. Attaf a souligné que le communiqué avait omis les efforts consentis par l’Algérie en vue de consacrer le principe de liberté de culte et de pratique religieuse, un principe garanti par la Constitution algérienne de manière claire et sans équivoque.Le ministre a, également, évoqué « le dialogue engagé par notre pays avec les Etats-Unis à cet égard, et l’expression, à plusieurs reprises, de sa disponibilité à recevoir l’ambassadeur itinérant américain pour la liberté de religion dans le monde, en vue de mettre la lumière sur les faits, outre l’engagement effectif de l’Algérie à préserver le principe de liberté de culte conformément à ces obligations internationales y afférentes». Partant de toutes ces évolutions, les Algériens sont plus que jamais au renforcement du front interne et à l’adhésion autour des institutions de l’Etat et à soutenir ses positions stratégiques, ainsi qu’au resserrement des rangs et à l’unification des positions pour défendre les intérêts suprêmes du pays.Les élites politiques et académiques ont été également invitées à cristalliser les idées de cette initiative en projets, en programmes et en mécanismes d’action commune à même de renforcer la cohésion nationale à tous les niveaux et sécuriser l’avenir des générations. De l’aveu de nombreux observateurs internationaux, grâce à la volonté sincère et forte du président de la République, l’Algérie a, ces dernières années, consolidé les libertés publiques et l’exercice démocratique et promu les droits de l’Homme, tout en renforçant la contribution de toutes les composantes de la société civile à la gestion de la chose publique. Forte de son peuple et de son armée, l’Algérie s’est lancée vers les perspectives d’édification des institutions de l’Etat tracées par le président de la République pour l’édification des institutions de l’Etat sur des bases solides, loin des soupçons et des insuffisances, ont affirmé de nombreux observateurs pour qui la consolidation du front interne constitue la seule et meilleure voie pour mettre en échec toutes les tentatives de déstabilisation du pays et les ingérences étrangères dans ses affaires internes.Face aux multiples tentatives de déstabilisation qui guettent le pays ces derniers temps, les forces de l’ANP, habituées à appréhender les risques et menaces venant de tous les coins de nos vastes frontières, sont prêtes à mettre en échec toutes ces tentatives et riposter à toutes menaces liées au terrorisme, au crime organisé et à la prolifération et la circulation des armes. L’Algérie a appris à compter sur ses propres moyens et cela fait d’elle l’un des pays les plus engagés dans la sécurité régionale dans un environnement à forte activité terroriste. À cet égard, la gravité de la situation dans les pays voisins a mis les frontières de l’Algérie dans une situation très préoccupante exigeant une grande vigilance de la part de l’ANP pour garantir la sécurité du pays et protéger l’intégrité du territoire national. Le contexte actuel est très compliqué suite aux conditions difficiles que traverse la région. Cela impose une vigilance permanente et un déploiement rigoureux et exige des éléments de l’ANP d’être omniprésents et sur tous les fronts à l’intérieur du pays pour faire face aux groupuscules terroristes résiduels ainsi que sur la bande frontalière. Récemment, le Général d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-Major de l’ANP, a réitéré l’engagement et la détermination de l’Armée nationale populaire à persévérer dans sa lutte implacable contre le terrorisme et les crimes connexes et à coordonner ses efforts dans l’objectif de protéger notre espace géographique et renforcer la sécurité nationale. Il avait souligné que « les guerres modernes que connait le monde d’aujourd’hui sont totalement différentes des guerres précédentes, ce qui a amené l’Armée nationale populaire à porter une attention particulière à deux aspects vitaux, à savoir la dotation en matériels modernes et la formation d’une ressource humaine qualifiée». En effet, dira-t-il, « nous assistons à des guerres qui évoluent à une vitesse effrénée, faisant de celui qui ne peut en suivre le rythme, ou s’y adapter sur les plans raisonnement, planification et virtuosité combative, une proie facile des ennemis et à la portée de leurs attaques et complots. En témoignent les multiples exemples vécus à travers le monde». Partant de là, « nous étions et demeurons d’une conviction ferme que l’effort consenti dans le domaine de l’acquisition de différents types d’armements et de matériel moderne et à la pointe de la technologie ne saurait atteindre sa finalité s’il n’était pas mis entre des mains qualifiées, pouvant exploiter parfaitement ses capacités techniques et technologiques », a relevé le Général d’Armée, précisant que « c’est dans cette optique que s’inscrivent nos efforts lors des dernières années, afin de porter en permanence l’attention nécessaire à ces deux composantes interdépendantes, et de toujours veiller à ce que les personnels militaires accordent à cet aspect l’intérêt qu’il lui sied ».Le Général d’Armée a également insisté sur l’importance de la volonté, de la persévérance pour la réussite, et de la force d’être convaincu de la victoire chez les futurs cadres de l’Armée nationale populaire. « Toutefois, le succès ne peut être réalisé sans une volonté et une détermination à toute épreuve.

T. Benslimane