Ramadhan à In-Salah: Ressusciter les pratiques des aïeuls et revisiter le registre de la gastronomie traditionnelle

0
113

L’avènement du mois de ramadhan constitue l’occasion idoine pour renouer avec les traditions et coutumes plusieurs fois séculaires de la région du Tidikelt (In-Salah), où les ménages œuvrent à rendre à sa juste valeur la sacralité de ce mois, à travers des réunions conviviales regroupant les proches et des actions de solidarité et d’entraide.  

Cet évènement religieux est mis à profit par les ménages pour revivifier des rituels et pratiques sociales séculaires jalousement préservés par les femmes, dépositaires du legs, dont la préparation des plats ramadhanesques populaires, à l’image du « Zimbo », potage, préparé à base de semoule et de la viande séchée, du « Keddid », qui occupe une bonne place dans le registre de la gastronomie de la région du Tidikelt.   Le mois sacré est une occasion, également, pour le raffermissement des liens de parenté et des relations familiales, l’échange d »‘Iftar », notamment l’invitation à la table d »‘Iftar » des enfants, des deux sexes, à leur première année de jeûne, vêtus de leurs plus beaux accoutrements, en signe d’encouragement pour supporter et s’habituer au jeûne., Hadja Dahriya, présidente de l’Association culturelle de conservation du patrimoine, a indiqué que les membres de son association s’emploient, en compagnie des jeunes, « à préserver la mission grandiose des aïeules en exhortant les jeûneurs à s’attacher aux pratiques et coutumes héritées afin de les sauvegarder ».Ce mois sacré, marqué par la solidarité, est connu également dans la région par l’organisation d’intenses actions caritatives et bénévoles en direction des familles nécessiteuses, reflétant ainsi des images de solidarité et de cohésion sociale.Ces actions sont organisées par des associations et des bénévoles habitués à reconduire de pareilles œuvres en direction des familles nécessiteuses et des passagers, en leur offrant des plats à l’heure du « ftour », dont essentiellement la « H’rira » et « Hessa ».  En parallèle à ces actions de solidarité du mouvement associatif et des bénévoles, il y a lieu de noter la distribution par la commune d’In-Salah d’un lot de 1.786 colis de denrées alimentaires au profit des catégories sociales défavorisées, selon les informations fournies par le chef de service de l’action sociale de la commune, Ahmed Saguni.  Une quantité de 1.000 colis de denrées alimentaires de première nécessité a été remise aux familles défavorisées des communes de la wilaya, en sus du lancement prochain, en coordination avec la Direction de l’action sociale et de la solidarité, d’une caravane de solidarité avec les populations nomades, a fait savoir, de son côté, le président du Croissant rouge algérien d’In-Salah, Mohamed Aghli.  D’intenses préparatifs ont été entrepris, en prévision du mois sacré, pour permettre aux citoyens de jeûner dans des conditions décentes en mettant à leur disposition tous les produits alimentaires nécessaires, en plus de la dotation de la laiterie d’In-Salah en quantité suffisante de lait en poudre pour augmenter sa capacité de production de 9.000 litres/jour à 15.000, afin de couvrir les besoins de la population de la wilaya.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici