Pêche et productions halieutiques: Badani espère que la production atteindra les 3 000 tonnes d’ici la fin 2024

0
244

Le ministre de la Pêche et des productions halieutiques Ahmed Badani a souligné, hier  à Sidi Bel Abbes, la nécessité de renforcer les efforts et la coordination entre les différents acteurs, en vue du soutien et de l’accompagnement des projets d’investissement liés à l’aquaculture et ses accessoires, notamment la fabrication du matériel et d’équipements, vu l’importance de cette filière dans l’augmentation de la production halieutique et l’amélioration de la sécurité alimentaire du pays.

Intervenant lors de sa supervision de l’ouverture d’une journée d’étude organisée à l’Université Djilali Liabes sur le thème « Investissement dans l’aquaculture: défis et perspectives », le ministre a souligné l’importance d’intensifier les efforts déployés par tous les acteurs, des autorités locales et des directions des wilayas des différents secteurs, des dispositifs d’appui et des établissements de formation, pour accompagner le secteur de la pêche et des productions halieutiques dans la réalisation de nombreux projets d’investissement dans la pisciculture. Badani a rappelé que le secteur a connu, récemment, ce qui le qualifie à contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire, conformément à une stratégie claire issue des engagements du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui repose sur le développement à grande échelle de l’aquaculture en eau douce, à travers des installations d’eau ou de bassins destinés à l’irrigation, ainsi que les investissements y afférents au niveau des zones aquacoles.

Il a souligné que « cette stratégie repose également sur le soutien et l’accompagnement de tous les projets, dans le cadre de l’entrepreneuriat et de l’innovation liés à l’aquaculture, notamment la fabrication d’aliments pour animaux, la production d’alevins, la culture d’algues et les industries de transformation et de commercialisation ».

Dans le domaine de l’aquaculture en eau douce, le ministre a mis l’accent sur l’enregistrement, en 2023 et au premier trimestre de cette année, de chiffres encourageants en termes de projets productifs et de quantités de la production halieutique réalisée, recensant dans ce cadre plus de 55 projets productifs, dont trois nouveaux projets entrés en production, cette année, outre 49 projets en cours de réalisation.

Plus de 22.000 professionnels de l’activité aquacole ont également été enregistrés, grâce à l’ensemencement de plus de 16.000 bassins, en raison des bénéfices de cette intégration à l’activité agricole, qui a donné ses preuves par de nombreuses expériences de terrain et d’investissements réalisés, à travers une augmentation de la production d’environ 30 pour cent et une réduction des engrais chimiques, jusqu’à 70 pour cent, en plus de la diversification des revenus des agriculteurs, de l’activité de pêche continentale pratiquée par plus de 57 pêcheurs au niveau des barrages et des plans d’eau à travers le pays, a ajouté le ministre.

Il a indiqué que toutes ces activités ont permis d’atteindre une production estimée à plus de 2.700 tonnes de poissons d’eau douce de différentes espèces, qui ont été commercialisées à travers les réseaux de distribution des produits de la pêche ou à travers les points de vente de la Chambre nationale, notamment durant le mois de Ramadhan, où des produits de la pêche et de l’aquaculture ont été commercialisés à des prix compétitifs, notamment le tilapia.

Dans ce contexte et dans le but de généraliser à grande échelle la production et la consommation de ce type de poisson et de sensibiliser les investisseurs sur son élevage, le ministre a indiqué que la wilaya de Sidi Bel Abbes a été choisie pour abriter cette journée d’étude, car elle se caractérise par des capacités et des atouts importants, notamment son caractère agricole, qui permettra l’exploitation des bassins d’irrigation dans l’ensemencement et la pisciculture d’une part, et par sa position stratégique entre les wilayas, dans le domaine de commercialisation et de distribution des produits de la pêche et de l’aquaculture, ce qui la qualifie comme pôle économique par excellence dans ce domaine.

Il a indiqué que cette wilaya, ainsi que celles de Saïda et Nâama, lui relevant territorialement, peuvent contribuer efficacement à la réalisation des objectifs de la stratégie du secteur de la pêche, à l’horizon 2030, dans le domaine de l’aquaculture en eau douce, espérant que la production atteindra les 3.000 tonnes d’ici la fin 2024, et passera à  plus de 60.000 tonnes en 2030.

M. Badani a ajouté que pour atteindre ces objectifs stratégiques, une coordination est actuellement en cours avec les services du ministère de l’Agriculture et du Développement rural et du ministère de l’Hydraulique, en activant les termes des accords de coopération avec son ministère pour exploiter le plus grand nombre de bassins d’irrigation agricoles et le plus grand nombre de barrages et de retenues collinaires pour l’ensemencement d’alevins, d’autant plus, a-t-il souligné, que  » nous maitrisons toute la chaîne de production, dotée de plus de 12 stations expérimentales, d’instituts et d’écoles de formation spécialisés et de cadres techniques compétents ».

Il a, en outre, souligné que « la coordination avec les services du ministère de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’Aménagement du territoire est une priorité pour accélérer la création de zones d’activités aquacoles et remettre directement les contrats de concession aux investisseurs pour la réalisation de leurs projets dans les plus brefs délais ».

Le ministre a, par ailleurs, rappelé les dispositions incitatives et les avantages fiscaux contenus dans la loi de finances de l’exercice 2024 en vue d’augmenter les capacités productives de la filière aquacole, surtout le tilapia, dont la création d’une prime incitative pour les producteurs de ce type de poisson, estimée à 50 DA le kilogramme.

Les modalités d’octroi de cette prime sera établie en collaboration avec les services du ministère des finances et cette mesure sera mise en œuvre, dans les prochains jours, a-t-il fait savoir, ajoutant qu’il est question également de l’exonération de la taxe de valeur ajoutée (TVA) de toutes les opérations de vente du tilapia, permettant sa fourniture au citoyen à des prix compétitifs, outre une réduction de la TVA pour l’activité de transformation du tilapia en vue de lui donner une valeur ajoutée.

A noter que le ministre a visité une exposition organisée par les opérateurs et investisseurs du domaine aquacole à la bibliothèque de l’université, avant de clôturer cette journée d’étude en supervisant la signature de conventions de coopération entre les directions de la pêche et les services agricoles et celle de la formation et de l’enseignement professionnels.

Par ailleurs, le ministre a inspecté au chef-lieu de wilaya de Sidi Bel Abbes le marché de proximité des produits de la pêche et de l’aquaculture, le marché de gros des produits halieutiques et l’entreprise de froid.

Le ministre achèvera sa visite en inspectant, dans la commune de Tabia, l’écloserie relevant du centre national de recherche et de développement de la pêche et l’aquaculture, outre une exploitation aquacole intégrée à l’agriculture dans la commune de Matmar, où il devra superviser l’opération d’ensemencement du tilapia rouge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici