Palestine: Shtayyeh annonce remettre lundi la démission de son gouvernement au président Abbas

0
67

Le Premier ministre palestinien, Muhammad Shtayyeh, a annoncé qu’il allait «remettre par écrit» lundi la démission de son gouvernement au président de l’Etat de Palestine, Mahmoud Abbas, a rapporté l’agence de presse Wafa.

«J’ai mis la démission du gouvernement à la disposition de M. le président Mahmoud Abbas, mardi dernier et aujourd’hui (lundi) je la soumets par écrit». Le chef du gouvernement palestinien a expliqué, lors de l’ouverture de la session gouvernementale lundi dans la ville de Ramallah que cette décision «intervient à la lumière des développements politiques, sécuritaires et économiques liés à l’agression contre notre peuple dans la bande de Ghaza, et l’escalade sans précédent en Cisjordanie, y compris dans la ville d’El-Qods». Et d’ajouter: «Cela vient à la lumière de ce à quoi notre peuple, notre cause palestinienne et notre système politique sont confrontés: une attaque féroce et sans précédent, un génocide, des tentatives de déplacement forcé, la famine à Ghaza, l’intensification du colonialisme, le terrorisme des colonisateurs et les violences répétées, les invasions de camps et de villages à El-Qods et en Cisjordanie, ainsi qu’un étranglement financier sans précédent, et les tentatives de liquider l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés (UNRWA)…». «Nous resterons en confrontation avec l’occupation et l’Autorité nationale continuera à lutter pour établir l’Etat sur les terres de la Palestine, contre sa volonté», a ajouté M. Shtayyeh. Pour le Premier ministre palestinien, «la prochaine étape et ses défis nécessitent de nouveaux arrangements gouvernementaux et politiques qui prennent en compte la nouvelle réalité dans la bande de Ghaza, les pourparlers d’unité nationale et le besoin urgent d’un consensus inter-palestinien, basé notamment sur l’unité des rangs». Et de préciser : «C’est pour cette raison que je mets la démission du gouvernement à la disposition de Monsieur le Président».

CIJ : reprise des audiences sur les conséquences juridiques des pratiques sionistes en Palestine

Les audiences publiques de la Cour internationale de justice (CIJ), consacrées à la demande d’avis consultatif sur les conséquences juridiques découlant des politiques et pratiques de l’entité sioniste dans le territoire palestinien occupé, y compris à El Qods-Est, ont repris lundi à La Haye.Six pays, à savoir la Turquie, la Zambie, l’Espagne, les Iles Fidji, les Maldives et les Comores, devraient faire leurs présentations, au même titre que trois organisations, à savoir l’Union africaine (UA), l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et la Ligue des Etats arabes En six jours, les audiences publiques qui devront clôturer lundi ont permis d’entendre un certain nombre de plaidoiries soumises par 52 pays. Cette action intervient suite à l’adoption, en décembre 2022 par l’Assemblée générale des Nations unies, de la résolution 247/77, qui demande un avis consultatif de la CIJ sur les violations sionistes des droits de l’Homme du peuple palestinien dans les territoires occupés, y compris à El-Qods.

Au moins 25 martyrs dans les bombardements contre Ghaza

Au moins 25 Palestiniens, dont des enfants, sont tombés en martyrs dimanche lors d’une frappe aérienne sioniste contre la ville de Ghaza, a rapporté l’agence de presse palestinienne (Wafa) citant des sources médicales locales. Les sources ont précisé que 15 personnes, dont des enfants, sont tombés en martyrs et plusieurs autres blessées après que l’armée d’occupation sioniste a bombardé un immeuble résidentiel dans le quartier de Zaytoun, dans le sud de la ville de Ghaza. Selon des sources locales et des témoins oculaires, cités par l’agence de presse palestinienne, les avions ont tiré un missile sur un bâtiment de trois étages sans avertissement préalable. Le même jour, dix autres Palestiniens sont tombés en martyrs lors d’une frappe aérienne sioniste contre une route côtière à l’ouest de la ville de Ghaza. Les mêmes sources ont rapporté que les forces d’occupation sionistes avaient tiré des obus d’artillerie et mené des frappes aériennes contre des individus qui attendaient des camions d’aide humanitaires, tuant dix d’entre eux et en blessant plusieurs autres. Le ministère palestinien de la Santé a indiqué que le bilan de l’agression génocidaire sioniste, lancée le 7 octobre 2023 contre la bande de Ghaza, s’est élevé dimanche à 29.692 martyrs et 69.879 blessés, en majorité des femmes et des enfants. Le ministère a également fait état de 86 martyrs et 131 blessés au cours des dernières 24 heures, dans sept massacres perpétrés par l’armée d’occupation dans l’enclave palestinienne. Un précédent bilan datant de jeudi dernier faisait état de 29.606 martyrs et 69.737 blessés. Le ministère palestinien de la Santé a, par ailleurs, indiqué qu’un certain nombre de victimes palestiniennes se trouvaient encore sous les décombres et sur les routes, et que les forces de l’occupation empêchent les ambulances et les équipes de la Protection civile de leur porter secours. Depuis le 7 octobre 2023, l’armée sioniste mène une agression sauvage contre l’enclave palestinienne qui a entraîné des destructions massives ‘infrastructures en plus d’une catastrophe humanitaire sans précédent.

Des dizaines de colons prennent d’assaut la mosquée Al-Aqsa

Des dizaines de colons ont pris d’assaut lundi, l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa, sous la protection de la police sioniste, a rapporté l’agence de presse palestinienne Wafa. Les colons sionistes se sont introduits à Al-Aqsa du côté de la porte des Maghrébins, ont mené des marches provocatrices dans ses esplanades et effectué des rituels talmudiques, précise Wafa. Les forces de l’occupation ont également érigé une tour sur laquelle ils ont placé des caméras de surveillance et ont rénové les casernes militaires réparties sur le mur ouest d’Al-Aqsa, ajoute la même source, relevant que l’occupant sioniste vise à accroitre la surveillance des fidèles Palestiniens à l’intérieur de la mosquée sainte, à l’approche du mois sacré du Ramadhan. Troisième site le plus saint de l’islam, la mosquée d’Al-Aqsa subit des actes de profanation au quotidien par les colons et agents de police sionistes. Ces actes visent à judaïser la ville d’El-Qods, imposer une nouvelle réalité et changer l’identité cultuelle et culturelle de la ville sainte.

PAM: Aggravation de la malnutrition dans la bande de Ghaza

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a mis en garde, dimanche, que la malnutrition s’est fortement aggravée dans la bande de Ghaza, en proie à une agression sioniste dévastatrice depuis près de cinq mois. Le PAM a publié sur son compte de la plateforme «X» : «La crise liée à la malnutrition gagne du terrain dans la bande de Ghaza, au vu de la situation de détresse liée à la menace de famine». Il a souligné que «les données récentes montrent une rapide évolution des causes de la malnutrition aiguë» dans l’enclave palestinienne assiégée. L’organisme onusien a indiqué aussi que «les données provenant du nord de la bande de Ghaza montrent que la malnutrition chez les enfants a atteint des niveaux critiques». Le bilan de l‘agression génocidaire sioniste, lancée le 7 octobre 2023 contre la bande de Ghaza, s’est élevé dimanche à 29.692 martyrs et 69.879 blessés, en majorité des femmes et des enfants, selon le ministère palestinien de la Santé.

Dénonçant le génocide à Ghaza, un soldat américain décède après s’être immolé par le feu à Washington

Un militaire américain qui s’est grièvement blessé en tentant de s’immoler par le feu dimanche devant l’ambassade de l’entité sioniste à Washington pour protester contre l’agression en cours contre le peuple palestinien à Ghaza, est décédé lundi, rapportent des médias. Des images apparemment diffusées en direct par ce dernier sur la plateforme de streaming Twitch, montre cet homme, en tenue militaire, déclarer qu’il «ne sera pas complice d’un génocide» à Ghaza, et s’asperger de liquide, ont rapporté les médias américains. Il tente ensuite de s’immoler par le feu en criant «Free Palestine!» (Libérez la Palestine!), jusqu’à ce qu’il tombe au sol, d’après la même source.Les premiers rapports des médias américains indiquaient que son état était critique et qu’il y avait un risque imminent pour sa vie, avant de confirmer plus tard son décès à l’hôpital. Cet incident n’est pas sans précédent: en décembre dernier, un manifestant portant un drapeau palestinien s’était également immolé par le feu devant le consulat sioniste en Géorgie, subissant de graves blessures, rappelle-t-on.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici