Palestine : L’Etat palestinien doit être créé pour parvenir à une paix durable,souligne le président ouzbek

0
100

Le président ouzbek, Shavkat Mirziyoyev, a souligné la nécessité de créer un Etat palestinien indépendant et libre pour parvenir à une paix durable dans la région du Moyen-Orient.

S’exprimant jeudi à Ankara, où il est en visite, au cours d’une conférence de presse avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, M. Mirziyoyev a appelé les pays qui défendent la démocratie à ne pas fermer les yeux sur les crimes de l’entité sioniste à Ghaza et à agir, en vue de faire avancer le processus de paix dans la région. Les pays «qui défendent la démocratie et les droits de l’homme ferment les yeux sur la brutalité à Ghaza. Cette violence doit cesser et le processus de paix doit commencer, et l’Etat de Palestine indépendant et libre doit être établi pour parvenir à une paix stable et durable», a-t-il insisté.Il a fait remarquer, à ce sujet, que «le désastre de Ghaza» est le résultat de la non-application des résolutions onusiennes dans la région, affirmant que «la cause palestinienne est au cœur de toute la région du Moyen-Orient».

Plus de 500 Palestiniens tombés en martyrs en Cisjordanie occupée, selon depuis l’ONU

Les Nations unies ont indiqué mercredi que plus de 500 Palestiniens, dont près d’un quart sont des enfants, sont tombés en martyrs en Cisjordanie occupée, y compris à El Qods-Est depuis le début de l’agression génocidaire sioniste dans la bande de Ghaza, le 7 octobre 2023.Le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué par voie de communiqué que depuis le 7 octobre, plus de 500 Palestiniens, dont près d’un quart sont des enfants, sont tombés en martyrs en Cisjordanie occupée y compris à El Qods-Est.Selon l’OCHA, la grande majorité d’entre eux ont été tués par les forces d’occupation sioniste, tandis que les colons sionistes ont tué dix autres Palestiniens. L’OCHA a déclaré qu’au cours de la même période, «plus de 5 100 Palestiniens ont été blessés dans ce territoire».Plus de 940 attaques ont été perpétrées par des colons sionistes contre des Palestiniens en Cisjordanie occupée y compris à El Qods-Est depuis le 7 octobre, ajoute l’agence onusienne.L’OCHA a précisé qu’au cours des huit derniers mois, les forces sionistes ont démoli et confisqué dans ce territoire plus de 900 bâtiments palestiniens, dont environ 40 % étaient des maisons habitées, ce qui a provoqué le déplacement de plus de 2 000 personnes.La Commission pour les affaires des prisonniers et ex-prisonniers palestiniens et le Club des prisonniers palestiniens ont indiqué par voie de communiqué commun, que plus de 9 000 Palestiniens ont été interpellés en Cisjordanie occupée par l’armée sioniste depuis le 7 octobre.Outre l’armée sioniste, les colons extrémistes commettent des attaques meurtrières contre des Palestiniens. L’entité Sioniste poursuit son offensive meurtrière contre la bande de Ghaza depuis le 7 octobre de l’année dernière, en dépit d’une résolution du Conseil de sécurité de l’Onu exigeant un cessez-le-feu immédiat. Depuis lors, l’agression sioniste dans ce territoire a fait plus de 119 000 martyrs et blessés, en grande majorité des femmes et des enfants, selon les autorités sanitaires palestiniennes.

Frappe visant une école à Ghaza: l’ONU dénonce un «nouvel exemple terrifiant» du prix payé par les civils

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a condamné jeudi une frappe sioniste meurtrière contre une école de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) à Ghaza, qui constitue un «nouvel exemple terrifiant du prix payé par les civils», selon son porte-parole.»C’est un nouvel exemple terrifiant du prix payé par les civils, les hommes, femmes et enfants palestiniens qui tentent juste de survivre, forcés de se déplacer dans une sorte de cercle de la mort à travers Ghaza pour tenter de se mettre à l’abri», a déclaré Stéphane Dujarric à la presse, soulignant qu’il faudrait que des comptes soient rendus «pour tout ce qui se passe à Ghaza». L’armée sioniste a bombardé une des écoles de l’Unrwa à Nousseirat dans le centre de la bande de Ghaza, transformée en abri.Dans son dernier bilan, l’hôpital Martyrs d’Al-Aqsa, situé dans la ville de Deir el-Balah, a annoncé que 37 personnes étaient tombées en martyrs à la suite de cette frappe.Le chef de l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), Philippe Lazzarini, a confirmé, jeudi, le bombardement par l’armée sioniste de l’une de ses écoles dans la bande de Ghaza. «Une autre école de l’Unrwa transformée en abri a été attaquée, cette fois-ci à Nousseirat», dans le centre de la bande de Ghaza, a écrit M. Lazzarini sur son compte sur la plateforme X.Dans son dernier bilan, l’hôpital Al-Aqsa, situé dans la ville de Deir el-Balah, a annoncé que 37 personnes étaient tombées en martyrs à la suite de cette frappe. «L’école abritait 6.000 personnes déplacées lorsqu’elle a été touchée. Les allégations selon lesquelles des groupes armés auraient pu se trouver à l’intérieur de cet abri sont choquantes», a, en outre, précisé le chef de l’Unrwa.

Huit martyrs et plusieurs blessés dans des bombardements de l’armée sioniste à Ghaza

Au moins huit Palestiniens sont tombés en martyrs et plusieurs autres ont été blessés, tôt vendredi, dans une nouvelle série de frappes de l’armée sioniste ciblant des zones du centre de Ghaza, a rapporté l’agence de presse Wafa. La même sources a précisé que «six Palestiniens sont tombés en martyrs à la suite d’une frappe de l’armée d’occupation visant une maison appartenant à la famille Rafati dans la partie nord du camp de réfugiés de Maghazi, au centre de Ghaza». «Simultanément, deux personnes ont été tuées lors d’une frappe aérienne sioniste sur le quartier d’Al-Sabra, dans la ville de Gaza», a ajouté Wafa. Le bilan de l’agression sioniste contre la bande de Ghaza, en cours  depuis le 7 octobre 2023, s’est élevé, jeudi,  à . 36.731 martyrs et 83.530 blessés, selon les autorités sanitaires palestiniennes.

Les enfants  palestiniens à Ghaza vivent depuis 8 mois un cauchemar d’attaques de l’armée sioniste

La  directrice régionale du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Adele Khodr, a affirmé que «les enfants de Ghaza vivent depuis huit mois un cauchemar d’attaques» continues de l’armée sioniste qui ont causé «une dévastation inimaginable». «La vérité est que les enfants de Ghaza vivent ce cauchemar d’attaques continues au cours des huit derniers mois, qui ont laissé des destructions, des souffrances et des douleurs inimaginables», a écrit Mme Khodr, jeudi soir, dans un message posté sur son compte sur la plateforme X. Avant d’ajouter : «Au cours des dix derniers jours seulement, nous avons vu des images d’enfants brûlés dans différents quartiers de Rafah, y compris l’horrible attaque qui a eu lieu pendant la nuit contre une école abritant des civils dans le camp de Nuseirat». Soulignant que le bombardement jeudi par l’armée de l’entité sioniste d’une école de l’Office des Nations unies pour les réfugiés palestiniens(Unrwa) à Ghaza «est un rappel brutal qu’il n’y a pas d’endroit sûr pour les enfants à Ghaza», Mme Khodr a prévenu que «les meurtres d’enfants, sous les yeux du monde, continueront si des mesures immédiates ne sont pas prises pour mettre fin à la violence (sioniste)».Jeudi, l’armée sioniste a mené une frappe aérienne contre une école de l’Unrwa dans la bande de Ghaza, faisant au moins 27 martyrs, dont 14 enfants.

Une nouvelle vague de démolitions frappe les villages de Masafer Yatta

Une nouvelle vague de démolitions frappe les villages palestiniens de Masafer Yatta depuis plusieurs semaines, a rapporté mercredi une association de solidarité avec la Palestine.Selon l’Association France Palestine solidarité (AFPS), «ces violations sont commises soit par des soldats (sionistes) soit par des colons, certaines sont même menées conjointement». L’association a précisé que le 4 et 5 juin , les villages de Masafer Yatta ont été victimes d’une vaste compagne de démolitions enclenchées par l’armée sioniste, avec en cible principale le hameau d’Al Jawaya.Ces actions s’inscrivent, selon la source, dans le cadre d’un harcèlement quotidien de l’armée sioniste et des colons dans le but de faire évacuer les habitants des villages de la zone de Masafer Yatta.L’AFPS a dénoncé le fait que les centaines d’habitants des 20 villages de Masafer Yatta vivent constamment sous deux menaces : «La colonisation et l’occupation militaire. La première se matérialise par des attaques quotidiennes, des vols de ressources et un danger permanent. La seconde s’illustre par l’instauration d’une  zone de tir à Masafer Yatta, faisant de la moitié de ces villages une zone d’entraînement militaire.

L’entité sioniste a mené une opération de désinformation contre des représentants du congrès américain

L’entité sioniste a mené une opération de désinformation et d’influence contre des représentants du congrès américain, les exhortant à financer son armée génocidaire dans son agression contre le peuple palestinien à Ghaza, a révélé le New York Times.Le quotidien américain a dévoilé que le «ministère» des Affaires de la diaspora de l’occupation sioniste a ordonné une campagne d’influence contre une douzaine de membres du congrès américain dont les représentants Ritchie Torres et Hakeem Jeffries, en utilisant de faux comptes sociaux et de faux sites d’information.L’enquête documentée -ce qui est rare dans ce genre d’opération censée être secrète- indique que d’après des responsables de l’organisme sioniste et des documents en sa possession, l’entité génocidaire a alloué environ 2 millions de dollars à l’opération de manipulation et engagé une société de marketing politique sioniste, «Stoïc», pour mener cette campagne hideuse.»La campagne a débuté en octobre et reste active sur la plateforme X», écrit le NYT indiquant qu’»à son apogée, elle a utilisé des centaines de faux comptes qui se faisaient passer pour de vrais Américains sur X, Facebook et Instagram pour publier des commentaires» pro-sionistes. Les comptes se concentraient sur les législateurs américains, en particulier ceux du camp démocrate, comme le représentant Hakeem Jeffries, le chef de la minorité à la Chambre des représentants de New York, et le sénateur Raphael Warnock de Géorgie, «avec des messages les exhortant à continuer à financer l’armée (sioniste)», note la même source.Le lien du «gouvernement» de l’occupation sioniste avec l’opération d’influence, que le New York Times a confirmé auprès de quatre membres actuels et anciens du «ministère» des Affaires de la diaspora de l’entité sioniste et de documents sur la campagne, a été consolidé par des déclaration faites la semaine dernière par Meta, propriétaire de Facebook et Instagram, et OpenAI, qui fabrique ChatGPT, annonçant avoir repéré et perturbé l’opération. «La campagne secrète signale jusqu’où (l’entité sioniste) était prête à aller pour influencer l’opinion américaine sur la guerre à Ghaza», écrit le journal.D’après les déclarations recueillies et les documents rassemblés, le journal explique que l’opération a commencé quelques semaines seulement après le début de l’agression en octobre dernier. Des dizaines de startups technologiques sionistes ont reçu des courriels et des messages WhatsApp les invitant à participer à des réunions urgentes pour devenir des «soldats numériques» pour l’entité pendant l’agression, selon des messages consultés par le journal US. La semaine dernière, Meta et OpenAI ont publié des rapports attribuant la campagne d’influence à «Stoïc», la société sioniste. Meta a déclaré avoir supprimé 510 comptes Facebook, 11 pages Facebook, 32 comptes Instagram et un groupe Facebook liés à l’opération. OpenAI a indiqué que «Stoïc» avait créé des personnages fictifs et des biographies destinés à remplacer de vraies personnes sur les services de médias sociaux utilisés en Palestine occupée, au Canada et aux Etats-Unis pour publier des messages anti-Islam. Beaucoup de ces messages sont toujours affichés sur X.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici