Palestine: « L’entité sioniste doit impérativement respecter la décision de la CIJ », souligne Shtayyeh

0
76

Le Premier ministre palestinien, Muhammad Shtayyeh, a indiqué que l’entité sioniste devait impérativement respecter la décision de la Cour internationale de Justice (CIJ) appelant à cesser de cibler les Palestiniens et autoriser sans entraves l’entrée de l’aide humanitaire à Ghaza, a rapporté l’agence de presse Wafa.

Dans une allocution, lundi, à l’occasion d’une nouvelle session gouvernementale hebdomadaire à Ramallah, Shtayyeh a déclaré que «la fin du ciblage des civils palestiniens, l’acheminement des aides humanitaire sans entraves à Ghaza, ainsi que la sanction des responsables sionistes incitant à la violence doivent être appliquées sur le terrain par l’entité sioniste». Qualifiant la décision de la CIJ d’importante à tous points de vue, le Premier ministre palestinien a souligné que «la plus grande victoire est que l’entité sioniste soit désormais reconnue à sa juste valeur, c’est-à-dire comme partisane du génocide, de racisme, du colonialisme et de la violation du droit international».Il a souligné, dans ce sens, que la récente attaque par l’armée sioniste des locaux de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) est le parfait exemple de la défiance de l’entité sioniste pour le droit international, ajoutant que «cette attaque est préméditée et a pour motif des calculs et considérations politiques». M. Shtayyeh a exprimé, à ce sujet, l’espoir que « les pays ayant temporairement suspendu leurs aides à l’UNRWA, corrigent leur décision», notant qu’une telle démarche entravera à coup sûr «la mise en œuvre des injonctions de la CIJ et exposera en conséquence la vie d’environ 1,7 million de personnes au danger de la mort».

350 martyrs à Khan Younès au cours des dernières 48 heures lors des bombardements de l’occupant sioniste

Au moins 350 Palestiniens sont tombés en martyrs au cours des dernières 48 heures à Khan Younès, dans le sud de la bande de Ghaza lors des bombardements de l’occupant sioniste, a rapporté dimanche soir l’agence de presse palestinienne (Wafa). Selon l’agence Wafa, les équipes médicales ne sont pas en mesure d’atteindre les dizaines de corps éparpillés dans les rues. Les habitants devaient enterrer les morts dans la cour de l’hôpital Nasser faute de pouvoir les emmener au cimetière de Khan Younès. La même source a également indiqué dimanche que l’hôpital Nasser était submergé par les déchets médicaux en raison du blocus imposé par l’armée sioniste, précisant qu’au moins 7.000 blessés et malades dans l’enclave avaient besoin de soins d’urgence. Le Croissant-Rouge palestinien a aussi mis en garde dans un communiqué contre l’épuisement des réserves d’oxygène à l’hôpital Al-Amal de Khan Younès en raison du siège imposé par les forces sionistes.Le nombre de martyrs et de blessés depuis le début de l’agression contre la bande de GHaza, le 7 octobre dernier, s’élève à 26 422 martyrs et 65 887 blessés, selon des sources sanitaires palestiniennes.

Des dizaines de martyrs dans l’ouest de Khan Younes

Des dizaines de Palestiniens sont tombés en martyrs et plusieurs autres ont été blessés dimanche à la suite du bombardement par l’artillerie de l’occupation sioniste contre une école abritant des déplacés à l’ouest de Khan Younes. Des sources médicales ont rapporté qu’un bon nombre de déplacés sont tombés en martyrs et des dizaines d’autres blessés, après que l’occupation a bombardé une école abritant des personnes déplacées dans le quartier d’Al-Amal, à l’ouest de Khan Younes, dans le sud de la bande de Ghaza, indique l’agence de presse palestinienne (Wafa). Les avions de l’occupation sionistes ont bombardé une maison dans le camp de Nuseirat, dans le centre de la bande de Ghaza .L’occupation sioniste a commis 19 massacres contre des familles dans la bande de Ghaza, faisant 165 martyrs et 290 blessés au cours des dernières 24 heures, et les corps de nombreuses victimes sont toujours sous les décombres et sur les routes. L’occupation empêche les ambulances et les équipes de la protection civile de les atteindre. Le nombre de martyrs et de blessés depuis le début de l’agression contre la bande de Ghaza, le 7 octobre dernier, s’élève à 26 422 martyrs et 65.087 blessés.