Palestine: La reconnaissance de l’Etat palestinien, une nécessité pour « parvenir à la paix »

0
101
Belgian Minister of Cooperation Development and Finance, Alexander De Croo speaks during a media conference at the Egmont Palace in Brussels, Wednesday, Sept. 30, 2020. Almost 500 days after Belgian parliamentary elections, seven parties from both sides of the linguistic border have agreed on forming a fully functioning majority government that will center on dealing with the pandemic and its devastating economic impact. (AP Photo/Virginia Mayo)

La Belgique compte rassembler un « large groupe » de pays européens pour la reconnaissance de l’Etat palestinien dans le cadre d’un processus visant à mettre fin à l’agression sioniste en cours dans la bande de Ghaza, a déclaré le Premier ministre belge, Alexander De Croo, à l’issue d’un entretien à Bruxelles avec son homologue palestinien, Mohammad Mustafa.

« La Belgique espère réunir un large groupe de pays européens et utiliser la reconnaissance comme levier pour arrêter la violence », en Palestine occupée, a affirmé lundi M. De Croo, ajoutant que « la seule chose qui compte, c’est la fin de la violence… ». Par ailleurs, M. De Croo a condamné les bombardements de l’armée sioniste dans une zone censée être sécurisée et occupée par des réfugiés à Rafah dans le sud de la bande de Ghaza. « C’est totalement inacceptable ce qui s’est passé », a-t-il dit en référence au massacre sioniste qui a fait dimanche soir 45 martyrs.Pour sa part, le Premier ministre palestinien a déclaré apprécier la position de la Belgique à l’égard de la question palestinienne. « Nous avons une longue relation avec la Belgique, qui soutient depuis longtemps la cause palestinienne, et nous apprécions sa position sur ce qui se passe à Ghaza et en Cisjordanie », a-t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici