Notre foi et leurs croyances

0
1604

Qu’est-ce encore cette histoire d’El Karkaria, une secte tout en couleurs qu’on nous présente comme inoffensive ? Après El Ahmadia qui a fait couler beaucoup d’encre au point où même des Etats étrangers s’y sont mêlés en recommandant «La liberté de culte», garantie par la Constitution. Certes, il y a des dépassements ici et là et les non-musulmans se cachent pour vivre leur foi en Algérie puisque l’excès de zèle pousse jusqu’à vouloir gérer la conscience d’autrui et des scènes regrettables ont lieu de temps en temps pour illustrer cette intolérance sociale. Mais cela ne signifie pas que le pays est ouvert à tous les charlatanismes, ceux-là qui se veulent un supplément à notre islam séculaire. Qu’on nous dise que cette secte est d’origine marocaine ou qu’elle est d’inspiration chiite, qu’est-ce cela peut apporter au débat ? Il se trouve tout simplement que notre foi ancrée depuis des siècles, est remise en question par de nouveaux exégètes, de nouveaux gourous qui veulent nous initier à d’autres pratiques alors que nous ne connaissons que l’islam de nos parents, celui-là empreint de sérénité et de l’immaculée blancheur du chèche et de l’ample gandoura. C’est que ces dernières décennies, des faux-débats ont été instaurés, dans le but évident de nous initier à une conception rétrograde, répressive et indiscutable de l’islam puisqu’elle bannit jusqu’à l’Ijtihad fortement recommandé dans la religion. La floraison des chaînes satellitaires émettrices du Moyen-Orient, relayées par d’autres, de proximité, dans l’objectif est de remettre en question notre rituel malékite que nous observons depuis des siècles. Afin de nous aligner sur le wahhabisme, cette pratique qui décapite, lapide et coupe les mains des voleurs ! A les suivre, nous aurions été quelques millions de manchots en Algérie ! C’est dire toute la sérénité, la quiétude que nous procure notre foi quand nous pénétrons ces vieilles mosquées de quartier comme on pénètre l’éternité.