Ligue 2: « Akbou » et « Mostaganem » lauréats dans un climat de violence et d’intimidation

0
133

À une journée de la fin, le championnat de la Ligue 2, dans les deux groupes, a rendu son verdict concernant les deux équipes qui accéderont en Ligue 1 la saison prochaine. Si l’Olympique Akbou a composté son billet dans le Groupe centre-est, depuis quelques journées déjà, l’ES Mostaganem a dû attendre ce mardi pour officialiser sa montée en Ligue 1, en tant que leader du Groupe centre-ouest. L’ESM a dominé son championnat, mais elle a dû composer avec le RC Kouba qui n’a pas voulu abdiquer jusqu’à la fin.

Le Raed n’a pas démérité, mais il a fini par se rendre à l’évidence. Mostaganem mérite amplement son accession et fait un beau champion avec un bilan impressionnant de 22 victoires six nuls et une défaite seulement à une journée de la fin. Quant à Akbou, sa suprématie était évidente dès le départ. Avec un effectif riche et un budget conséquent, « les Lions de la Soummam », comme on les surnomme, ont rapidement creusé l’écart en se débarrassant de leurs rivaux. Une saison pleine et fabuleuse pour les poulains de Mourad Karouf. Akbou réalise ainsi sa cinquième accession de suite. Un exploit inédit dans le championnat algérien, voire dans le monde ! La ville d’Akbou est doublement heureuse, puisque l’équipe féminine a remporté le doublé cette saison. Akbou est un devenue un nouveau pôle footballistique au pays, même si la ville ne possède pas les infrastructures adéquates, notamment un stade aux normes et à la hauteur des ambitions de ses clubs. Sinon pour le reste, l’Olympique Akbou n’a rien à envier aux équipes de la Ligue 1. D’ailleurs, les spécialistes et les suiveurs sont persuadés que le club akboucien, soutenus financièrement par les grands industriels de la région, notamment le géant de l’agroalimentaire la Laiterie Soummam, est capable de tenir la dragée haute aux ténors de l’élite, même si elle évoluera pour la première fois de son histoire en première division. Au vu des moyens dont elle dispose, elle ne manquera pas d’ambitions. En attendant, le club savoure son accession historique et la fête risque de durer tout l’été à Akbou, mais aussi à Mostaganem. Il reste à présent à connaître les équipes qui rétrograderont en division inférieure. On connaît déjà quatre des six formations déjà condamnées au purgatoire. Il s’agit d’El Eulma et Sour Ghozlane dans le Groupe centre-est et Médéa et Abadla dans le Groupe centre-ouest. Dans ce contexte la dernière journée, programmée ce week-end, s’annonce chaude pour les autres équipes menacées par la relégation. Elles sont nombreuses à l’ouest, puisque trois points seulement séparent au classement le 8e, le SKAF El Khemis, du 14e et le premier relégable, l’ASMO. A l’est, ça jouera entre Chelghoum Laid, Magrane, Annaba et Aîn M’lila. Une de ses quatre équipes rétrogradera. Cela dit, il faut signaler la violence et l’intimidation qui ont caractérisé certaines rencontres capitales pour le maintien, lors de la journée précédente. Ainsi, Mourad Karouf a avoué en direct qu’il a demandé à ses joueurs de lever le pied face à Chelghoum Laïd et laisser l’équipe adverse gagner, car il craignait pour leur vie. Il dénonce des faits graves qui ne doivent pas rester impunis. D’autant que la veille on a déploré la mort d’un supporter dans les tribunes à Mostaganem. On assiste à une banalisation de la violence dans les stades, dangereuse, au moment où le président de la FAF se contente d’envoyer un message de condoléances à la famille du défunt. Il va falloir réagir vite surtout que l’ultime journée risque d’être explosive.

Ali Nezlioui

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici