« Initiative Art »: Lancement officiel de l’incubateur des industries culturelles et créatives

0
318

L’incubateur des industries culturelles et créatives « Initiative Art », une nouvelle initiative visant à soutenir et à promouvoir les industries créatives en Algérie, a été officiellement lancé lundi à Alger lors d’une rencontre consacrée aux industries créatives et à la protection de la propriété intellectuelle, en présence de la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji.

La cérémonie de lancement de ce programme, réalisé en partenariat avec l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), l’Office national des droits d’auteur et des droits voisins (ONDA), et l’Ecole supérieure algérienne des affaires (ESAA), s’est déroulée en présence du ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, du ministre de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, Yacine El-Mahdi Oualid, du directeur général de l’ONDA, Samir Thaalbi, du directeur du bureau de l’OMPI en Algérie, Mohamed Saleck Ahmed Athmane, et du secrétaire d’Etat chargé des Sports de la République du Mozambique, ainsi que de représentants et dirigeants d’institutions et d’organismes publics. Dans son allocution d’ouverture, la ministre de la Culture et des Arts a souligné que l’incubateur « Initiative Art », officiellement lancé, « est un programme ambitieux » qui vise à offrir un « soutien stratégique et opérationnel » aux petites et moyennes entreprises (PME) et aux startups dans les industries créatives.   Le programme assure un « soutien personnalisé » aux participants, notamment des ateliers de travail interactifs, des séances de formations collectives, et des consultations individuelles animées par des experts algériens et internationaux, a ajouté la ministre.Mme Mouloudji, a fait savoir que la signature de plusieurs accords visant à protéger la propriété intellectuelle en Algérie, coïncidait avec la célébration du 50e anniversaire de la création de l’Office nationale des droits d’auteur et des droits voisins (ONDA), un engagement continu pour faire de l’Algérie un environnement fertile à la création et à l’innovation tout en œuvrant à fournir tous les moyens pour la préservation et la protection des produits déposés ».Evoquant les défis complexes liés à la sauvegarde du patrimoine culturel, et au renforcement des industries innovantes et de l’identité culturelle, la ministre a affirmé que « l’Algérie tend, conformément à la vision de ses dirigeants politiques, à leur tête le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à être un partenaire actif dans la préservation et la protection du patrimoine culturel et dans la promotion des domaines de créativité et d’excellence ».  La ministre a réaffirmé « l’engagement de l’Etat » à soutenir toutes les formes d’expression artistique, notamment les arts de la scène, l’édition, la conception artistique et ce dans le cadre d' »une démarche laborieuse de valorisation de la créativité et de  protection des droits d’auteur et des droits voisins.    La ministre a relevé que son secteur veille à « promouvoir l’émergence des talents et la création d’emplois » à travers le renforcement des industries créatives comme moteur essentiel du développement durable, conformément aux directives portant intégration de la culture en tant que valeur essentielle dans le développement de l’économie. De son côté, le directeur du bureau de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) en Algérie, Mohamed Saleck Ahmed Ethmane, a mis l’accent sur l’importance des industries créatives et culturelles qui contribuent au « développement de l’économie nationale ». Ces industries ont représenté un taux de contribution de 23 % en 2020, selon un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), outre la création de 50 millions d’emplois dans le monde, a-t-il dit. Le responsable a fait observer que l’Algérie était le « premier pays » africain et arabe parmi 20 pays, à bénéficier du programme « Initiative Art » visant principalement à encourager et à promouvoir l’investissement dans les industries créatives, précisant que 16 projets ont été retenus sur plus de 200 projets soumis pour bénéficier de ce programme qui englobe différents domaines comme l’architecture, le cinéma, l’édition, la musique, l’art, le théâtre et la mode.de l’Office mise en œuvre depuis début 2023, visant essentiellement à créer un environnement propice « à l’épanouissement des créateurs et des artistes algériens, et garantissant la protection de leur œuvres »‘. Le représentant de la ministère de la Culture et des Arts, M. Meissoum Laaroussi a affirmé que le secteur culturel a été renforce récemment avec la promulgation du décret présidentiel relatif au statut de l’artiste et de la loi sur l’industrie cinématographique, dans le but de « soutenir les industries créatives » en encourageant l’investissement dans les activités créatives, qui comprennent actuellement 221 activités. Quatre accords ont été signés, en marge de la rencontre, entre l’ONDA et des organismes liés à la propriété intellectuelle, à l’innovation, à la création et au développement économique en Algérie.Le DG de l’ONDA, a signé un accord avec l’institut national de la propriété industrielle (INAPI), en présence de son DG, Abdelhafid Belmehdi, dans le but de développer une approche pour la protection de la propriété intellectuelle, et élaborer des stratégies communes pour la lutte contre la contrefaçon et les violations des droits de la propriété intellectuelle.Avec l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche etdu développement technologique (ANVREDET), représentée par son DG, Rabah Ferragua, les deux parties se sont engagées à respecter les droits d’auteur dans le domaine de la recherche scientifique, à accompagner les porteurs de projets innovants, outre l’échange d’expertises techniques dans les domaines des droits d’auteur et de la recherche scientifique et des technologies.Dans le domaine audiovisuel, un accord de coopération a été signé avec l’Autorité nationale indépendante de régulation de l’audiovisuel (ANIRA), et ce, en présence de son DG par intérim, M. Amar Bendjedda, en vue de coordonner et échanger les expertises dans le domaine de la propriété intellectuelle et le domaine de l’audiovisuel, et pour soutenir et protéger les droits d’auteur dans le domaine audiovisuel pour garantir la qualité.M. Thaalbi a également signé un accord avec le Directeur de la Bibliothèque nationale, Mounir Behadi, dans le but de renforcoopération et la sensibilisation en matière des droits d’auteur et des droits voisins, pour protéger le patrimoine culturel et créer des opportunités et des approches communes dans la gestion des droits d’auteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici