Les bébés sentent bon, les ados puent, il y a une explication à cela

0
138

Des chercheuses allemandes ont comparé pour la première fois la composition chimique des odeurs corporelles de jeunes enfants et d’adolescents.

Grâce à elles, nous connaissons désormais les molécules responsables d’un fait incontestable: généralement, les bébés sentent merveilleusement bon, alors que les adolescents dégagent une odeur nauséabonde. Pour leur étude, les scientifiques ont constitué deux cohortes de dix-huit individus chacune, l’une composée de jeunes enfants de 1 à 3 ans, l’autre d’adolescents de 14 à 18 ans. Tous les participants ont dû passer une nuit dans un hôpital en portant un t-shirt avec des cotons sous les aisselles. Pendant les quarante-huit heures précédant l’expérience, ils ne devaient pas consommer d’aliments fortement épicés, ni d’oignons ou d’ail. En outre, ils ont dû renoncer au déodorant et ne pouvaient utiliser que du shampoing sans parfum. L’analyse des cotons en laboratoire a ensuite permis d’identifier quarante-deux composés odorants distincts, dont la plupart étaient assez similaires pour les deux groupes de test. Les différences décisives se sont trouvées dans les détails: chez les petits enfants, un composé connu sous le nom d’alpha-isométhylionone a été détecté. Son odeur est agréable, florale, un peu boisée. Dans les échantillons d’odeur des adolescents, par contre, les chercheuses ont identifié l’acide 4-éthyloctanoïque et l’acide dodécanoïque, connus pour leur odeur rance de chèvre et de cire. Mais l’essence même de la sueur malodorante s’est avéré résider dans deux composés stéroïdiens, dont la note olfactive évoque la sueur, l’urine et le musc. Selon l’étude, la raison principale pour laquelle les bébés sentent meilleur que les adolescents ne leur est pas intrinsèque; leur odeur est seulement agréable parce qu’ils ne produisent pas ces composés stéroïdiens.

Les raisons évolutives derrière la puanteur

Selon Scientific American, les glandes qui produisent ces substances sont brièvement actives avant la naissance, puis elles entrent en dormance jusqu’à la puberté. Lorsqu’elles se réactivent, elles rentrent en contact avec la sueur et les bactéries qu’elle contient. Ce développement olfactif pourrait avoir des raisons évolutives. Quand un bébé sent bon, cela renforce le lien avec la mère et le père –qui ne craquerait pas pour cette douce odeur de lait combinée à de grands yeux innocents? De même, le fait de sentir mauvais pourrait favoriser l’indépendance des adolescents par rapport à leurs parents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici