Le danger des sectes

0
1437

 

De nouveau le ministre des Affaires religieuses monte au créneau pour tenter d’assainir un paysage cultuel qui a depuis longtemps perdu sa sérénité. Depuis ces années lointaines où les Algériens, travaillés par des gourous de tous horizons, ont cru découvrir leur propre religion et ce fut la rupture avec les usages quiets de nos aïeux et leurs gandouras immaculées. Désormais, le port du kamis était de mise et c’est à qui doit démontrer, qu’il est plus croyant que l’autre. Les mosquées, jadis havres de paix, étaient devenues les tribunes des prêches virulents appelant à réhabiliter un islam en danger ! Alors que le véritable danger était représenté par ces prétendus dépositaires exclusifs de la foi qui se crurent obligés de convertir à l’islam une population déjà musulmane depuis de nombreux siècles. En réalité, c’était un islam importé des monarchies du Golfe, celles-là qui sont promptes à décapiter un malfrat et couper la main d’un voleur. Ainsi dans de nombreuses mosquées, le discours se fit plus radical et des imams appelèrent carrément à soutenir «nos frères d’Afghanistan» qui combattaient les infidèles. A l’évidence, beaucoup de jeunes répondirent à ces appels et partirent au djihad. Ce furent ce qu’on appellera plus tard «les Afghans» et qui constituèrent le gros des troupes du parti islamiste agréé. La suite, on la connait avec ces dizaines des milliers, des morts et tous les ravages causés au pays. A la fin de cette décennie sanglante, le terrorisme fut vaincu militairement, mais il persista de larges résidus idéologiques et aujourd’hui, près de vingt ans après, nous en sommes encore au haram et au hallal, à surveiller la longueur des jupes des jeunes filles, à accuser la femme de tous les maux et toutes les calamités et pire encore, à connaître l’incursion des sectes complètement étrangères à notre culte. C’est ce qui a fait réagir le ministre quand une secte se faisant appeler El Ahmadia a été démantelée dans la région de Skikda. Il nous faut impérativement protéger notre culte des gourous et des charlatans.