La haine comme programme politique

0
1629

Il a donc fallu d’une phrase prononcée par un candidat à la présidence pour que toute la classe politique française agite retrouve les vieux démons, ceux-là qui n’ont jamais toléré que la colonisation fut justement « un crime contre l’Humanité ». Parce que de plus en plus de responsables se laissent aller à la thèse civilisatrice de la France, n’hésitant pas évoquer, toute honte bue, les hôpitaux, les routes, les établissements scolaires que le colonialisme a construits en Algérie, ils évacuent de façon pernicieuse les massacres, les expéditions meurtrières, les exécutions sommaires, la torture inhumaine et toutes les exactions commises justement au nom de la civilisation. Complètement occultés, ces crimes de guerre ont toujours donné lieu à des reniements très bien illustrés par Sarkozy, cet ancien président qui a déclaré lors de sa visite en Algérie «je ne suis pas venu pour m’excuser»! Depuis rattrapé par de bien scabreuses affaires et des escroqueries à grande échelle, il s’est quelque peu écrasé tandis que son acolyte politique, le sieur Fillon, lui, s’excuse auprès de ses électeurs pour avoir escroqué le Trésor public durant de longues années. Elle est belle cette brochette de candidats  qui dresse des Français contre d’autres en semant la division sur la base du culte et de la race. La peur de l’islam et l’envahissement de la France par les étrangers, sont des thèmes porteurs auprès de ces couches paupérisées à l’extrême, soumis à une soudaine pauvreté, réduits au chômage longue durée et qui finissent par adhérer à tous les discours d’exclusion. En réalité tous les leaders de la droite et l’extrême-droite ont trouvé la voie balisée par les déclarations tonitruantes du nouveau président américain dont on se demande s’il possède toutes ses facultés mentales. Prônant un racisme « à ciel ouvert», recevant en grandes pompes le criminel de guerre Netanyahu, affichant la ferme intention de fermer son pays à toute «invasion musulmane», Donald Trump a forcément fait des émules en France où la fille d’un tortionnaire risque fort de l’emporter.