Grand prix du roman Assia-Djebar: 24 romans retenus dans la longue liste

0
81

La longue liste des auteurs en lice pour la 7e édition du Grand prix Assia-Djebar a été dévoilée par le jury de cette distinction littéraire qui a retenu 24 romans en Arabe, en Tamazight et en français, a annoncé hier dimanche l’Entreprise nationale de communication, d’édition et de publicité (Anep).

En langue arabe, la longue liste met en lice 12 romanciers: Samia Bendris, Zakia Allal, Mohamed Kadik, Maamar Hadjidj, Hmida Chenoufi, Leila Ayoune, Ali Hadjersi,  Abdelkader Djaafri, Zahra Kechaoui, Hamidi Bencharef, Farès Kibeche et Inaam Bayoud. Les romans «Abbuh « d’Amrane Salem, «Tezgertirga»de  Bellal Tilelli, «Tadist Yettwanealen» de Zohra Aoudia, «Tawkilt Tamcumt» de Tighilt Rachid et «1954 Talalit n usirem» de Kerrache Hachemi sont retenus dans la longue liste en langue amazighe. En langue française, le jury a retenu 7 romans «De Glace et de Feu», El Kenz Suzanne, «Les gens du peuplier» d’Arezki Metref, «Molière m’a tuer» de Salah Guermiche, «Le bouclier de Massinissa» de Gasmia Ahmed, «Robba la Berbère donatiste» de Driss Reffas, «Sin, la lune en miettes»  de Abdelaziz Otmani et «Terminus Babel» de Mustapha Benfodil. Un total de «150» romans ont été remis par les éditeurs dont 86 en Arabe, 10 en Tamazight et 55 autres en français, selon  le jury, précisant qu’une «short-list sera rendue publique en juin», avant la cérémonie de remise des prix, prévue le 30 juin.  Le jury, présidé par l’universitaire et spécialiste du patrimoine et de la littérature populaire, Abdelhamid Bourayou, compte des critiques, traducteurs, universitaires, poètes dont la critique et universitaire Amina Belala, la poétesse et traductrice Lamis Saidi, le journaliste et écrivain Ahmed Ayad et le chercheur universitaire Mohamed Ouzegla. Le Grand prix Assia-Djebar, du nom de la romancière algérienne Fatima-Zohra Imalhayèn (1936- 2015) récompense les meilleures œuvres de fiction (en arabe, en tamazight et en français), éditées en Algérie et écrites par des auteurs algériens. Créé en 2015, il vise à promouvoir la littérature algérienne et à lui donner une audience internationale. En  2023, le Grand prix Assia Djebar a été attribué à Abdallah Kerroum pour son roman en Arabe «Ettarhane», à Muhend Akli Salhi pour son roman en Tamazight «Tit d yilled, ayen i d qqarent tewriqin» et à Mohamed Abdallah pour «Le vent a dit son nom», roman d’expression française.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici