Equipe nationale: Petkovic aura l’embarras du choix

0
598

A une dizaine de jours du début du tournoi Fifa qu’Alger et Annaba devraient accueillir et au cours duquel Vladimir Petkovic fera son baptême de feu en tant que sélectionneur des Verts, quel est l’état de forme de nos internationaux en ce moment ?

Il faut dire que Mahrez et consorts n’ont toujours pas digéré leur élimination humiliante de la dernière CAN en Côte d’Ivoire. Les retrouvailles s’annoncent du coup un peu difficiles, d’autant qu’ils ne trouveront pas le même staff technique à leur accueil. Par ailleurs, il faut s’attendre à des changements dans les habitudes auxquelles ils doivent s’adapter rapidement. Ce ne sera pas facile pour certains d’eux d’oublier les six ans passés sous la houlette de Djamel Belmadi, comme en témoigne l’hommage appuyé que Mahrez lui a rendu la semaine passée.  « Malgré cet échec à la dernière CAN, on n’oubliera jamais celle en Égypte, la deuxième étoile que tu as ramené au pays et les 35 matchs sans défaite. Je n’oublierai pas non plus tout le travail acharné que tu as fait durant ces six années et surtout l’amour que tu as pour notre drapeau. Tout ce que tu as fait, entrepris, ça n’avait que pour but de rendre fier le peuple. Merci frérot, a écrit le capitaine des Verts sur son compte X.

Maintenant, il va falloir tourner la page et ouvrir une nouvelle avec d’autres protagonistes, mais avec toujours le même objectif, celui de porter haut les couleurs nationales. Le présent et le futur, pour au moins un certain temps, se fera avec Petkovic. Ce dernier aura la tâche de relancer la machine un peu grippée avec une autre méthode, probablement d’autres éléments qui viendront suppléer ceux qui sont en fin de cycle. Mais avant, il va falloir effectuer une large revue d’effectif pour jauger les capacités de tous les joueurs capables d’apporter leur pierre à l’édifice. Ils sont nombreux à figurer sur la liste élargie. Mais en attendant qu’ils fassent leurs preuves, le coach s’appuiera de nouveau sur les anciens cadres, comme Bensebaïni, Mandi, Bentaleb, Slimani, Mahrez, Bounedjah, Belaili, Bennacer, sans oublier les Atal, Zerrouki et autres Feghouli. Tous ce beau monde est encore compétitif et aucun d’eux n’a déclaré publiquement qu’il compte mettre un terme à sa carrière internationale. Ils sont éligibles comme tous les autres prétendants à une place chez le nouveau coach algérien.

Si on les juge par rapport à leur performance en club en cette période, ils ne sont pas tous logés à la même enseigne. Ainsi, au moment où Mandi enchaîne les titularisations avec Villarreal, son compère en défense Bensebaini traverse une période délicate, puisqu’il a perdu sa place de titulaire à Dortmund. Mais on est quasiment sûr que le natif de Constantine la retrouvera rapidement. C’est un battant qui ne s’avoue jamais vaincu. Comme son coéquipier en sélection, Slimani qui visiblement se plait à Malines en tant que titulaire à part entière.

Bennacer, de son côté, est de nouveau apte après une petite blessure qui l’a éloigné des terrains pour quelques semaines. Ce week-end, il a été comme d’habitude précieux dans la victoire de Milan face à Empoli. Toujours en Italie, Aouar retrouve le sourire depuis la venue de De Rossi à la barre technique de l’AS Rome. Buteur devant la Fiorentina, l’ancien lyonnais a reçu les compliments de son coach. «Houssam Aouar est fort, très fort. Il a marqué un joli but. Je suis content parce que ça va lui donner plus de confiance. Je suis heureux qu’il ait joué tout le match. Avec son moral qui monte en flèche, Aouar peut nous donner un gros coup de main», a-t-il déclaré à la fin de la rencontre.

Aît Nouri a également été buteur ce week-end avec Wolverhampton. C’est sa première réalisation de la saison qui confirme sa bonne forme actuelle. Les Gouiri, Chaïbi et Boudaoui ne sont pas en reste. Ils se mettent en valeur et marquent des points au niveau de leur club respectif chaque semaine. Ils peuvent devenir la nouvelle force de frappe des Verts dans un avenir très proche.

En somme, Petkovic aura l’embarras du choix pour former son équipe. Le tout est de réussir l’amalgame entre anciens et nouveaux pour constituer un groupe homogène et performant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici