Coupes africaines: L’USMA sauve la mise

0
1544

Des trois équipes algériennes en lice dans les  deux compétitions africaines, celle qui avait le plus de chances de passer au prochain tour s’est qualifiée. Globalement, la logique a été respectée au cours des quarts des finales.

Il n’y a pas eu de miracle pour le CRB et la JSK en Ligue des champions, mais l’USMA a réussi à éviter le piège marocain pour réserver son ticket qualificatif au dernier carré de la Coupe de la CAF. Ses deux buts d’avance acquis au match aller ont fait amplement la différence. Malgré la défaite (3 – 2) à Rabat, les Usmistes ont tenu le choc face à l’AS FAR. Ils sont parvenus à revenir au score pour éteindre les velléités des Marocains qui ont fini par abdiquer devant la résilience et la bravoure des camarades de Belaïd. Le troisième but du FAR inscrit durant le temps additionnel suite à un penalty est anecdotique, la qualification des Rouge et Noir étant déjà scellée. Ces derniers ont été héroïques durant la partie faisant preuve de beaucoup de détermination et d’envie rarement vues chez eux cette saison. Ils ont fait la fierté de leur coach, Abdelhak Benchikha qui n’a pas tari d’éloges sur ses poulains à la fin de la rencontre. « On croyait dur comme fer en nos chances de qualification. On ne voulait absolument pas décevoir nos supporters. Mes joueurs ont fait une très bonne partie. Ils étaient très bons tactiquement et ont appliqué à la lettre les consignes », a-t-il déclaré satisfait du rendement de son équipe, mais aussi heureux d’avoir éliminé le favori du tournoi. « Maintenant qu’on a éliminé l’AS FAR, un prétendant sérieux pour le titre, on va aller jusqu’au bout. Notre mission s’annonce difficile en demi-finale face à l’ASEC Mimosas, mais on doit passer », a-t-il ajouté. Est-ce que la double confrontation contre les Forces armées royales constitue le déclic pour les Usmistes ? Est-ce qu’ils ont enfin pris conscience de leur grand potentiel ? Jusqu’à ce rendez-vous des quarts de finale, on ne pouvait pas dire qu’ils étaient flamboyants, ils alternaient le bon et le moins bon. Ils manquaient surtout de confiance et de régularité, mais apparemment ils ont réussi à passer un cap qui pourrait s’avérer déterminant pour la suite. Ce qui explique les ambitions de leur coach Benchikha qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. D’autant que la compétition est ouverte à tous les pronostics. Il n’y a plus franchement de favori en puissance. Les quatre formations qualifiées peuvent légitimement prétendre au sacre.L’USMA affrontera les Ivoiriens de l’ASEC Mimosas lors des demi-finales. La première manche aura lieu à Abidjan le 10 mai, alors que le match retour se tiendra à Alger le 17 mai. Mahious et ses camarades auront une belle carte à jouer, surtout s’ils font preuve d’autant de détermination, de concentration et de solidarité que lors du tour précédent.Par la passé, le club usmiste a échoué plusieurs fois aux portes de la consécration. Cette édition sera-t-elle la bonne ? Tout le monde y croit, même si le chemin est encore long et semé d’embûches. Il ne faut surtout pas s’enflammer. Il est important de rester concentré sur la suite de la compétition et se dire que le plus dur est à venir.

Ali Nezlioui