Contenus des programmes des chaines TV: Laagab rappelle à l’ordre les directeurs

0
147

Le ministre de la Communication, Mohamed Laagab, a réuni, dimanche, les directeurs des chaînes de télévision publiques et privées au siège du ministère.

Cette rencontre a été décidée  « après la constatation du non-respect des directives données récemment par le ministre de la Communication et l’Autorité nationale indépendante de régulation de l’audiovisuel (ANIRA) concernant les programmes et la matière publicitaire diffusés durant le mois de Ramadhan », avait précisé le département de la Communication dans un communiqué qui n’a pas manqué de rappeler que Laagab avait « donné des instructions à ce sujet lors de ses rencontres, les 26 et 27 janvier dernier, avec les directeurs des établissements de la Radio et de la Télévision ainsi que des chaînes de  télévision privées ».

C’est pourquoi lors de sa rencontre, ce dimanche, le ministre a particulièrement  insisté auprès des directeurs des chaînes de télévision publiques et privées, sur la nécessité de prendre en compte les valeurs et coutumes de la société algérienne dans le réseau de programmes diffusé pendant le mois de Ramadhan, tout en respectant les normes liées aux périodes de diffusion des flashs publicitaires. Lors de cette réunion, Laagab a souligné la nécessité de  tenir compte du caractère sacré du Ramadhan et des valeurs de la société algérienne lors de la diffusion des différents programmes, indiquant que la réaction  de la tutelle est intervenue  « sur la base des nombreuses violations identifiées par le comité  de veille installé pour suivre les programmes du Ramadhan depuis le début  du mois sacré ». Le ministre de la communication a ainsi indiqué que  l’une des choses les plus importantes qui a été enregistrée à cet égard – est que « certaines séries comprenaient des séquences injustifiées qui ne correspondent pas au caractère sacré du mois de Ramadhan et aux coutumes de la société algérienne  alors qu’elles auraient pu être supprimées sans que cela ait un impact sur le processus de production global ».

Le ministre a souligné qu’il ne s’agit nullement  de la manière dont les séries sont réalisées mais plutôt de la façon dont elles ont été traitées,  manquant de créativité ».  Il a indiqué  que parfois ces séries «suggèrent et encouragent les déviations et les maux sociaux comme les drogues au lieu de sensibiliser à leur danger.»

Dans le même contexte, il a ajouté  que  certains producteurs ont changé les scénarios  qui avaient obtenu l’autorisation de tournage  délivrée par  le ministère de la Communication, ce qui est, a affirmé Laagab « totalement inacceptable ». Pour le premier responsable du secteur, les directeurs de chaînes de télévision ont « l’entière responsabilité   de vérifier le contenu des programmes avant  leur diffusion ».

 Concernant l’aspect lié à la publicité,  le ministre de la Communication  a critiqué « le manque de créativité de la plupart des chaînes  de télévisions privées qui selon  lui ne respectent pas les normes internationales, faisant qu’elles , « se sont  transformées  , a-t-il souligné, en de chaines  d’information à des  chaînes d’annonces  publicitaires». Dans ce contexte, il a souligné que les flashs publicitaires « ont dépassé dans de nombreux canaux 45 minutes sans interruption, notamment pendant l’iftar , « ce qui a provoqué la colère des téléspectateur qui préfèrent suivre les chaînes nationales lors de cette occasion religieuse».

Laagab a rappelé   qu’« il existe des normes internationales régissant le domaine de la publicité et qui doivent être respectées en attendant  de la promulgation du cahier des charges et l’installation de l’autorité de régulation. Le ministre de la Communication a conclu en soulignant que ces chaînes « ont porté préjudice à elles mêmes  avant  de nuire au citoyen et aux médias nationaux dans leur ensemble », soulignant que « les pouvoirs publics ne resteront pas les bras croisés  face à cette situation à laquelle il faut remédier au plus vite ».

Ahcene Oubadjou / Ag

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici