Conflit Israélo-Palestinien: Blinken de retour au Moyen-Orient, pour parler d’un accord de trêve entre Israël et Hamas

0
53

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken arrive ce 5 février en Arabie saoudite pour encourager une trêve entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, où combats et bombardements se poursuivent sans relâche.

Il s’agit de la première étape de son cinquième voyage au Moyen-Orient depuis le début de la guerre, le 7 octobre. Le chef de la diplomatie américaine doit également se rendre au Qatar, en Égypte, en Israël et en Cisjordanie occupée.Tout en disant continuer à soutenir « le droit d’Israël à se défendre », les États-Unis affichent une frustration croissante envers le gouvernement israélien. En Israël, Blinken fera ainsi pression afin d’accroître l’acheminement de nourriture, d’eau et de médicaments dans la bande de Gaza.Le secrétaire d’État américain se rend d’abord en Arabie saoudite, puis au Qatar, en Égypte, en Israël et en Cisjordanie occupée pour discuter d’une trêve et des « besoins de la population palestinienne ».Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, entame son cinquième déplacement au Moyen-Orient depuis le début du conflit le 7 octobre. Après l’Arabie saoudite, où son avion vient d’atterrir, il se rendra  au Qatar, en Égypte, en Israël et en Cisjordanie occupée.L’Espagne a annoncé le déblocage d’une aide d’urgence de 3,5 millions d’euros pour l’Unrwa, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, dont le fonctionnement est menacé par la suspension du financement de nombreux pays après des accusations d’Israël.L’armée américaine «a conduit une frappe en situation de légitime défense» contre «un missile de croisière d’attaque terrestre houthi» puis contre «quatre missiles de croisière antinavires, tous préparés pour être lancés contre des navires en mer Rouge», a annoncé le Commandement américain pour le Moyen-Orient.Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé samedi un bilan de 27 478 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

Une nouvelle trêve toujours en négociation

À Beyrouth, un responsable du Hamas, Oussama Hamdane, avait jugé le 3 février prématuré de parler d’un accord sur une trêve. Le projet élaboré par les médiateurs qatari, américain et égyptien à Paris à la fin de janvier est « un accord-cadre qui a besoin d’être étudié » par le mouvement palestinien, classé organisation terroriste par les États-Unis et l’Union européenne, a-t-il dit. Selon une source du Hamas, la proposition prévoit notamment une trêve de six semaines avec la libération de 35 à 40 otages en échange de 200 à 300 détenus palestiniens.Le Hamas, qui a pris le pouvoir à Gaza en 2006, exige un cessez-le-feu total. Ce que refuse Benyamin Netanyahou malgré la pression des familles des otages qui manifestent quasi quotidiennement pour demander la libération de leurs proches. Avant l’arrivée de Blinken, le Premier ministre a salué l’appui de ses « amis américains » dans la guerre.

Le président de l’Etat de Palestine appelle à intensifier le rôle international pour mettre fin à la guerre sioniste

Le président de l’Etat de Palestine, Mahmoud Abbas a appelé dimanche les Nations Unies à intensifier leurs efforts pour mettre fin à la guerre sioniste contre la bande de Ghaza.C’est ce qui ressort d’un message verbal envoyé par M. Abbas au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, qu’il a transmis à l’envoyé de l’ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, selon l’agence de presse palestinienne (WAFA).L’agence a indiqué que le président palestinien a souligné dans son message la nécessité pour le chef de l’ONU de «poursuivre ses efforts personnels et d’intensifier les efforts des Nations Unies, pour mettre fin à la poursuite de l’agression (sioniste) contre le peuple palestinien et le retrait des forces d’occupation de la bande de Ghaza (…), ainsi que d’assurer une augmentation de l’aide humanitaire, en particulier dans ces conditions climatiques difficiles».Dans sa missive, le chef de l’Etat palestinien a salué la nomination de Sigrid Kach comme envoyée spéciale du secrétaire général des Nations Unies, pour coordonner l’aide et la reconstruction dans la bande de Ghaza, exprimant son espoir que ses efforts «soient couronnés de succès pour garantir que l’aide parvienne à toutes les zones de la bande de Ghaza, y compris les zones du nord».Le Président palestinien a réitéré aussi l’importance d’»intensifier les efforts pour empêcher le déplacement des Palestiniens, soit de la bande de Ghaza ou de Cisjordanie, y compris El Qods-Est, en mettant fin à toutes les attaques des forces d’occupation et au terrorisme des colons en Cisjordanie».Dans son message au secrétaire général des Nations Unies, le président Abbas a souligné en outre «l’importance de se concentrer sur l’obtention par l’Etat de Palestine d’une adhésion à part entière aux Nations Unies par décision du Conseil de sécurité de l’ONU, et de la tenue d’une conférence de paix internationale, pour garantir la fin de l’occupation du territoire palestinien conformément aux résolutions de la légalité internationale».La guerre génocidaire sioniste en cours à Ghaza a fait 27 365 martyrs et 66 630 blessés, selon les dernières données palestiniennes publiées  dimanche, et provoqué des destructions massives et une catastrophe humanitaire sans précédent, selon les Nations Unies.

17 Palestiniens tombent en martyrs dans de nouveaux bombardements sionistes Ghaza

Au moins 17 Palestiniens sont tombés en martyrs et des dizaines d’autres ont été blessés dimanche, suite à des bombardements des avions de combat de l’occupant sioniste sur diverses zones de la ville de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Ghaza, a rapporté l’agence de presse palestinienne (Wafa).Les avions de combat de l’occupation ont ciblé plusieurs maisons à l’ouest et au centre de la ville de Deir al-Balah, tandis que d’autres bombardements ont été signalés au centre, à l’est et à l’ouest de la ville de Ghaza, précise Wafa qui cite des sources locales.Au sud de l’enclave palestinienne, les forces d’occupation ont visé plusieurs maisons dans la région de Bani Souhaila, à l’est de Khan Younes, ajoute la même source.Par ailleurs, l’agence de presse palestinienne a souligné que deux personnes déplacées ont été blessées par les balles de l’armée sioniste à proximité de l’hôpital Al-Amal à Khan Younes.Le bilan de l’agression génocidaire sioniste contre la bande de Ghaza s’est alourdi dimanche à 27.365 martyrs et 66.630 blessés depuis le 7 octobre dernier, ont indiqué des sources sanitaires palestiniennes.

L‘armée sioniste a procédé à la démolitions de 58 de biens palestiniens en janvier

 Les autorités palestiniennes ont indiqué dimanche que l’armée sioniste a exécuté 58 actes de démolition visant des installations et des propriétés palestiniennes en Cisjordanie et à El Qods occupées au cours du mois de janvier dernier.Selon un rapport mensuel de l’Autorité gouvernementale de résistance au mur et aux colonies, «les autorités d’occupation ont mené 58 opérations de démolition, dont 22 maisons habitées, deux maisons inhabitées et 16 installations agricoles», au cours du mois de janvier.L’Autorité a ajouté que les opérations de démolition étaient concentrées dans les gouvernorats d’El Khalil et Beit-lehem (sud), El Qods (centre) et Qalqilya (nord), notant également «26 notifications de démolition d’installations» au cours du même mois.Le rapport fait état de «1.593 attaques : les forces d’occupation ont mené 1.407 attaques, tandis que les colons ont mené 186 attaques».Selon le rapport, les attaques des colons comprenaient «le déracinement et l’incendie d’un total de 836 arbres, dont 473 oliviers».De leur côté, l’Autorité des affaires des prisonniers (gouvernementale) et le Club des prisonniers palestiniens ont indiqué dans un communiqué conjoint que «le nombre d’arrestations en Cisjordanie s’est élevé à 6.512» depuis le 7 octobre, après l’arrestation de 14 Palestiniens entre samedi soir et dimanche.Les deux institutions ont déclaré que «les campagnes d’arrestation s’accompagnent d’abus généralisés et de passages à tabac».Avec le début de l’agression sioniste dans la bande de Ghaza le 7 octobre 2023, l’entité sioniste a intensifié ses agressions en Cisjordanie, faisant 381 martyrs et environ 4.400 blessés.L’agression contre Ghaza a fait, jusqu’à dimanche, 27.365 martyrs et 66.630 blessés et provoqué des destructions massives et une catastrophe humanitaire sans précédent.

El-Qods occupée: des dizaines de colons profanent la mosquée d’Al-Aqsa

Des dizaines de colons, ont pris d’assaut dimanche matin les cours de la mosquée bénie d’Al-Aqsa, dans la ville sainte d’El-Qods occupée, a rapporté l’agence de presse Wafa.Des témoins oculaires cités par Wafa ont dit que des dizaines de colons ont effectué des marches de provocation dans les cours d’Al-Aqsa et y ont exécuté des rituels talmudiques.En outre, la police d’occupation continue d’empêcher les Palestiniens d’entrer dans la vieille ville ou dans la mosquée Al-Aqsa, provoquant une diminution du nombre de fidèles, selon la même source.Troisième site le plus saint de l’islam, la mosquée Al-Aqsa subit des actes de profanation au quotidien par les colons et les agents de police sionistes. Ces actes visent à judaïser la ville d’El-Qods, imposer une nouvelle réalité et changer l’identité culturelle de la ville sainte, rappelle Wafa.

Palestine occupée: 22 attaques contre Al-Aqsa en janvier

La mosquée d’Al-Aqsa a été prise d’assaut 22 fois par les forces d’occupation sionistes et les colons au cours du mois de janvier dernier, ont indiqué les autorités palestiniennes, lundi. Le ministre des dotations et des affaires religieuses, Hatem Al-Bakri, cité par l’agence palestinienne de presse, Wafa, a rappelé que la mosquée sainte «est soumise aux incursions quotidiennes des colons», sauf le samedi et le vendredi, en plus de leurs attaques répétées contre la mosquée Ibrahimi.Il a également souligné que l’occupation imposait aussi, des restrictions à l’accès des Palestiniens à Al-Aqsa, retenant devant les portes extérieures, les fidèles dont des dizaines sont expulsés pour des périodes plus ou moins longues.En ce qui concerne la mosquée Ibrahimi, M. Al-Bakri a déclaré que l’appel à la prière a été empêché 47 fois durant la même période par les forces d’occupation qui ont non seulement placé un dispositif de brouillage sur les haut-parleurs externes, mais également joué de la musique forte dans une section relevant de ce lieu de culte.Renforcée par des bulldozers, l’armée sioniste a également envahi les mosquées Al-Salam et Moaz bin Jabal à Tulkarem, causant de graves dommages. Les colons eux, ont saboté l’intérieur de la mosquée d’Akasha, à l’ouest d’Al-Qods occupée, et l’ont transformé en synagogue, outre leurs incursions sous la protection des forces sionistes dans les esplanades d’Al-Aqsa.

Cisjordanie occupée: arrestation de 6 512 Palestiniens par les forces sionistes

Le nombre de Palestiniens arrêtés par les forces sionistes en Cisjordanie occupée, depuis le 7 octobre dernier, s’est élevé à 6 512, rapportent dimanche des organisations.La Commission des affaires des anciens prisonniers et le Club des prisonniers ont précisé dans un communiqué conjoint que «le nombre total des arrestations après le 7 octobre s’est élevé à 6.512, incluant ceux qui ont été arrêtés à leur domicile, aux postes de contrôle militaires, ceux qui ont été contraints de se rendre sous la pression et ceux qui ont été retenus en otages».Dans le communiqué il est indiqué que lors des campagnes d’arrestation, les forces d’occupation se livrent à «un harcèlement généralisé, à des passages à tabac et à des menaces contre les détenus et leurs familles, en plus du sabotage et de la destruction généralisés des maisons des citoyens, des meurtres avec préméditation, de la saisie de véhicules et du vol de biens».Au cours des dernières 24 heures, les forces sionistes ont attaqué plusieurs villes palestiniennes, notamment Husan, Anabta, Khirbet Tuba, Ariha, le camp de réfugiés d’Ein Al-Sultan, Naplouse, le camp de réfugiés de Balata, Deir Jreer et le camp de réfugiés de Jalazon, selon l’agence de presse palestinienne (WAFA).WAFA a également rapporté que des colons ont pris d’assaut le village de Farasin, au sud de Jénine, et ont vandalisé les caméras de sécurité des magasins et une ferme avicole du village, et démoli les serres.A El Qods occupée, au total, 3 405 colons ont pris d’assaut la mosquée Al-Aqsa, en janvier, selon un rapport de l’Autorité palestinienne.Le Comité de résistance au mur et aux colonies quant à lui, a déclaré qu’en janvier, les colons, protégés par des soldats sionistes dans la plupart des cas, avaient lancé 1 593 attaques contre des villes et des propriétés palestiniennes.

Cisjordanie occupée: Amnesty dénonce le recours à la force meurtrière par l’entité sioniste

Amnesty International a condamné le recours à la force meurtrière par les forces sionistes contre les Palestiniens lors de raids en Cisjordanie occupée.Dans un communiqué publié lundi, Amnesty a déclaré que les forces d’occupation «ont déclenché au cours des quatre derniers mois une vague de violence brutale contre les Palestiniens en Cisjordanie occupée». Il a ajouté qu’il enquêtait sur quatre incidents de recours illégal à la force meurtrière qui ont entraîné la mort de 20 Palestiniens.Erika Guevara-Rosas, directrice de la recherche mondiale, du plaidoyer et de la politique de l’organisation, a déclaré que les forces sionistes ont utilisé «une force meurtrière illégale contre les Palestiniens en Cisjordanie occupée, commettant des meurtres illégaux et faisant preuve d’un mépris effrayant pour la vie des Palestiniens». Elle a souligné que les meurtres étaient illégaux au regard du droit international, ajoutant que la Cour pénale internationale (CPI) devrait enquêter sur ces meurtres.

Ahsène Saaid/Ags