Chanson chaâbie destiné aux amateurs: L’Etablissement Arts et Culture lance un concours

0
90

L’Etablissement Arts et Culture lance a l’occasion du Mois du patrimoine (18 avril-18 mai) la première édition du concours du meilleur interprète amateur de la chanson chaâbie, en hommage au doyen du genre, Cheikh El Hadj M’Hamed El Anka. Ce concours vise à découvrir de nouveaux talents dans ce genre d’expression populaire, susceptibles de représenter l’Algérie lors de manifestations internationales et faire sa promotion lors de rencontres locales, œuvrant ainsi à sa préservation et sa pérennisation.

Ouvert aux jeunes âgés de 18 à 35 ans et issus des différentes communes d’Alger, ce concours propose aux postulants une épreuve d’évaluation qui consiste en l’interprétation d’une chanson chaâbie au texte poétique algérien, avec l’exigence de jouer d’un instrument et de respecter la tenue vestimentaire. Les épreuves qualificatives débuteront dès le mois d’avril prochain, à l’issue desquelles, trois lauréats seront désignés, lors de spectacles prévus les 16, 17 et 18 mai à la salle Ibn Khaldoun à Alger, en présence de grandes figures de la chanson chaâbie, à l’instar de Abderrahmane El Kobbi, Abdelkader Chercham et Abdelkader Chaou. En marge de ce concours, une conférence sera organisée le 16 mai sur l’art ancestral de la chanson chaâbie intitulée, « La chanson chaabi, un patrimoine vivant », elle sera animée par le chercheur en histoire de la musique algérienne, Abdelkader Bendamache, en plus d’une exposition sur ce genre musical et ses pionniers (interprètes, compositeurs et paroliers). Les postulants à ce concours peuvent télécharger et remplir le formulaire d’inscription depuis la page consacrée à ce prix sur le réseau Facebook et l’envoyer à l’adresse électronique, prixchaabi.ac@gmail.com, avant le 15 avril. L’organisation de ce concours coïncide avec le Mois du patrimoine (18 avril – 18 mai 2024), durant lequel, la chanson chaâbie, patrimoine immatériel de la Culture algérienne et représentante de son Identité dans son caractère lyrique sera mise en valeur.

Un concert animé par les lauréats de la 12e édition, en avant-goût à la compétition

Un concert de chants chaâbis baptisé, « Spectacle des lauréats », animé par les couronnés du 12e Festival culturel national de la chanson chaâbie, a été organisé mardi soir à Alger, en avant goût à la compétition de la 13e édition de cet événement prévu du 28 au 31 mars. Accueilli à l’Auditorium du palais de la Culture Moufdi-Zakaria à Kouba, où la 13e édition de ce festival annuel célébrant la chanson populaire a élu domicile, le concert a réuni les quatre premiers lauréats dans l’ordre croissant des distinctions, Fayçal Boukhtache de Tiaret, Amir Delmi d’Alger, Rabah Nouss de Bejaïa et Ibtihel Ghofrane Bouache de Cherchell, distinguée du prix du Jury. Devant un public relativement nombreux, les trois ténors et la soprano, ainsi que Nacer Mokdad, une des grandes et anciennes figures encore en exercice, de la scène chaâbie et invité de marque de la soirée, ont été soutenus par un orchestre composé de six instrumentistes chevronnés, dont la virtuose de l’Oud, Saliha Ould Moussa, dirigés d’une main de maître par El Hadi El Anka au piano. De célèbres pièces ont été rendues avec des voix encore plus étoffées, par les artistes à l’affiche, reprises du grand répertoire chaâbi qui a marqué les époques grâce au charisme artistique des Cheikhs, immortels du genre, à l’instar d’El Hadj M’Hamed El Anka, Cheikh El Hasnaoui, El Hachemi Guerouabi, Boudjemaa El Ankis, Mohamed El Badji, Amar Ezzahi, ou encore Aziouz Raïs. Ces pièces qui continuent de voyager à travers le temps, ont été entonnées par les élus au podium en 2023, à l’instar de, « Aâlik bel hana wed’damane », « Wahdani Gharib », « In kounta âachiq », « Ya qalbi khalli el hal », « Nari ou qarah’ti », « Ya bechari », « Arwah arwah », « Then’ghidh’iyi », « Qalbi yahwa », « Ret âïni » et « Tiba ya sam’âïn ». Dans une ambiance conviviale, le public, qui a longtemps applaudi les prestataires- Nacer Mokdad en particulier qui a su relancer l’engouement-, a activement participé à la réussite de ce spectacle « annonciateur d’une compétition de grande qualité », de l’avis d’un spectateur, adepte du chaâbi. 17 candidats sélectionnés des différentes wilayas du pays dont plusieurs voix féminines prendront part au 13e Festival culturel national de la chanson chaâbie. Le jury de cette édition, présidé par l’artiste Mustapha Bouafia, décernera quatre distinctions dotées de récompenses financières d’une valeur de, 300.000 DA pour le premier prix, 150.000 DA pour le deuxième, 100.000 DA pour le troisième et 50.000 DA pour le prix spécial du Jury. Chacun des quatre lauréats se verra offrir également, un Mandole, « instrument du Cheikh », en guise d’encouragement et de cadeau honorifique. Lors de la 13e édition de ce festival, des hommages aux grands artistes Kamel Bouredib et Abderrahmane El-Kobbi seront rendus, pour leur « précieuse contribution » à la préservation de la chanson chaâbi et le patrimoine culturel authentique quelle représente. En marge de la compétition de ce festival, fondé en 2006, les organisateurs ont prévu la tenue d’ateliers de formation à la Villa « Dar-Abdeltif », qui porteront sur les textes et l’histoire de la chanson chaâbie et seront encadrés par des enseignants spécialisés dans ce genre de musique populaire inspiré du Melhoun. Par ailleurs et sur le plan académique, des interventions sur le patrimoine du Melhoun algérien et ses chantres, ainsi que sur l’histoire de la chanson chaâbi, seront au programme de ce festival, qui prévoit également la publication d’un recueil qui regroupera les poèmes interprétés par les candidats. Hakim Chouali  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici