Algérie – Maroc: Des partis politiques dénoncent le projet de confiscation des biens de l’ambassade d’Algérie au Maroc

0
143

Des partis politiques ont dénoncé énergiquement, lundi, le projet de confiscation des biens de l’Ambassade d’Algérie au Maroc, qualifiant ce comportement d’ »hostile et de provocateur et contraire à toutes les lois et conventions internationales».

Le Mouvement Ennahda a condamné cette démarche provocatrice étrange entreprise par les autorités marocaines, estimant qu’elle « est contraire à toutes les lois et conventions internationales, de même qu’à la diplomatie qui considère les ambassades des pays et leurs représentations, une partie intégrante de leur souveraineté, jouissant de l’immunité, et à protéger en toute situation et circonstance ». Le mouvement a dénoncé ce type de comportements qui, selon lui, « reflète la persistance de la rancœur profonde éprouvée par le système du Makhzen à l’égard de l’Algérie, dont il n’arrive pas, encore aujourd’hui, à s’en défaire ». « Il aurait mieux valu, au Makhzen, d’essayer de détendre l’atmosphère que de rendre la situation encore plus complexe ». Pour le mouvement politique, ces comportements « sont un service gratuit rendu à l’occupation sioniste, voire une exécution de ses desseins visant à déstabiliser la région, au moment où il commet les crimes les plus abjectes contre le peuple palestinien sans défense ». Le parti politique a souligné que cette question implique « une cohésion de la position algérienne, tant sur le plan officiel que populaire, quant à la poursuite du soutien pour mettre fin à l’occupation et l’établissement d’un Etat palestinien avec Al-Qods pour capitale » De son côté, le mouvement El Bina a condamné fermement « les agissements agressifs et provocateurs » du régime du Makhzen, estimant que « non seulement cet agissement transgresse de façon flagrante toutes les normes et lois internationales, mais il dénote le niveau moral et diplomatique bas atteint par le Makhzen, qui intensifie son hostilité envers l’Algérie au service des agendas sionistes et des forces du mal alliées ». La même formation politique a, également, affirmé « son soutien absolu à toutes les décisions souveraines que prendra l’Etat algérien pour protéger ses intérêts », appelant tous les partis politiques et les élites nationales à « se rallier à toute décision prise par le président de la République pour recouvrer le droit national et mettre fin à ces provocations récurrentes ».Pour sa part, le Front El Moustakbal a estimé que ces agissements « irresponsables » du régime marocain sont « une violation grave du droit international et des relations diplomatiques » et « une poursuite des actions hostiles et incessantes du Makhzen contre l’Algérie ». Le parti a, aussi, exprimé son soutien à toutes les mesures à prendre par l’Etat algérien face à ces pratiques qui « risquent d’entraîner la région vers des conséquences désastreuses ».Le Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Mustapha Yahi, a affirmé sur son compte officiel sur les réseaux sociaux que « l’accaparement par les autorités marocaines des biens de l’ambassade d’Algérie à Rabat constitue une escalade dangereuse et un acte provocateur abject, qui reflète la politique expansionniste et hostile adoptée par le royaume », ajoutant qu’il s’agit également « d’une violation des lois et des conventions internationales ».

M’hand Titouh / Ag.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici