Affaire USMA-Berkane: La balle est dans le camp du TAS

0
108

Bis repetita. Comme lors de la manche aller, celle du retour opposant l’USMA au RS Berkane comptant pour la demi-finale de la Coupe de la CAF a été annulée.

C’est tout sauf une surprise. Chaque partie s’est campée sur sa position. D’un côté, la formation de Berkane refusant de changer ses maillots de la discorde arborant une carte expansionniste du Maroc incluant le territoire du Sahara Occidental. De l’autre, des Usmistes qui ne pouvaient cautionner ce dépassement outrancier contraire aux textes et à la réglementation en vigueur.  La partie marocaine soutenue, il est vrai, par les dirigeants de la CAF, avait bien l’intention de faire glisser cette double confrontation sportive sur le terrain politique. A présent, chacun doit assumer ses actes.Au match aller, l’équipe marocaine a refusé de pénétrer sur le terrain du stade du 5-juillet sans ses « fameux » maillots confisqués à l’aéroport Houari Boumediène d’Alger. Cela n’a pas empêché la commission d’organisation des compétitions interclubs de la CAF de lui attribuer le gain du match sur le score de 3 à 0. Un abus de droit inédit et une décision inique ne s’appuyant sur aucune base juridique. C’est probablement la première fois dans les annales du football qu’une équipe qui se présente sur le terrain pour disputer un match est déclarée forfait au profit de celle qui est restée dans le vestiaire refusant de se rendre sur l’aire de jeu. Les responsables de la CAF ont définitivement réinventé le sens lexique du mot « forfait ».En ce qui concerne le match retour, il était évident que rien n’allait changer, du moment que la situation était sans issue. La CAF a choisi son camp et elle ne tardera pas à valider la qualification du RS Berkane pour la finale face au Zamalek, mais pour les Usmistes la partie est loin d’être terminée.Il faut savoir que la FAF a déjà engagé une procédure d’appel de la sanction de la CAF devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne, estimant que l’instance faîtière du football africain a « validé la demande du club marocain, RS Berkane, de porter un maillot avec un message politique » lors de la demi-finale aller. Ce qui est contraire à la réglementation. Il faut s’attendre du coup à une prolongation que les Usmistes espèrent favorables à leur équipe. Toutefois, la procédure risque d’être compliquée surtout que le temps ne joue pas en sa faveur.Mais une chose est sûre, le bras de fer est bel et bien engagé entre la FAF et la CAF. Il peut désormais prendre des proportions énormes. Mais on se demande si ce n’est pas l’objectif des Marocains qui veulent isoler la FAF et par ricochet l’Algérie de la scène africaine. Désormais, les hostilités sont déclarées. La FAF va-t-elle pouvoir mener la bataille jusqu’au bout ?

Ali Nezlioui    

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici