Xavier Driencourt en marge de sa visite à Renault Algerie (Oued Tlelat):« Les entreprises françaises investissent en Algérie, alors que celles déjà  présentes se développent »

0
1543
Photo conception L'Echo D'Algérie@

L’investissement des entreprises françaises en  Algérie est en « plein développement », a déclaré lundi soir à Oran  l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt. « Les entreprises françaises investissent en Algérie, alors que celles déjà  présentes se développent », a affirmé l’ambassadeur lors d’une conférence de  presse à l’issue de sa visite à l’usine de la société « Renault Algérie  Production » (RAP) à Oued Tlélat.

« Tous les mois, il y a des entreprises qui viennent en Algérie avec des  projets qu’elles souhaitent concrétiser avec des partenaires algériens », a  indiqué M. Driencourt en saluant « l’avancée des discussions entre les  opérateurs économiques des deux pays ». Evoquant l’exemple de l’usine « RAP » de Oued Tlélat, l’ambassadeur s’est  dit « heureux » de voir aujourd’hui des voitures « made in Algeria » sortir de  cette structure industrielle où les perspectives tablent sur « la montée en  puissance ». « Cette usine et bientôt celle de Peugeot-Citroën Production Algérie vont  avoir un effet d’entraînement sur l’économie oranaise et aussi sur un  certain nombre d’entreprises françaises », a fait valoir M. Driencourt. Dans le même contexte relatif à l’intérêt des opérateurs économiques  français pour l’investissement en Algérie, il a mis l’accent sur  l’importance de la rencontre prévue les 6 et 7 février prochains à Alger  entre le patronat français (MEDEF) et le Forum algérien des chefs  d’entreprise (FCE). L’ambassadeur a également rappelé que 19 accords ont été signés à Paris le  mois dernier dans le cadre du Comité intergouvernemental de haut niveau  (CIHN), à la fois dans le domaine industriel et d’autres secteurs comme  celui de la formation. « Il y a d’autres projets non annoncés en raison de négociations et  discussions en cours entre les partenaires », a ajouté l’ambassadeur. Sur un autre registre, ayant trait à la Mémoire, il a déclaré que les  restes humains des résistants algériens conservés au Musée de l’Homme à  Paris seront restitués à l’Algérie conformément à la décision annoncée par  le président de la République française, Emmanuel Macron lors de sa visite  de travail et d’amitié en Algérie en décembre dernier. A ce sujet, l’ambassadeur a fait savoir que le processus de restitution  avance, expliquant que « le processus a déjà passé l’étape d’identification  des crânes la semaine dernière et évolue actuellement au stade législatif  car le parlement français aura à voter une loi de déclassification ». S’agissant des visas d’entrée en France, M. Driencourt a indiqué que le  nombre des délivrances a plus que doublé en l’espace de cinq ans, passant  de 200.000 à 413.000 visas. Il a signalé à ce titre que le mode de délivrance de ce document est en  phase de transition suite au changement de prestataire à Alger et du fait  du nouveau marché conclu avec celui d’Oran sur les modalités de gestion. L’ambassadeur a également tenu à préciser que les prestataires sont des  opérateurs pour « la gestion des rendez-vous », tandis que l’examen des  dossiers relève de « la charge des consulats ».