Violences en Haïti: des milliers de personnes déplacées dans la capitale en une semaine (OIM)

0
124

Des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées dans la capitale haïtienne Port-au-Prince, en une semaine en raison des violences, a indiqué samedi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Le dernier suivi des déplacements de l’OIM révèle que 15 000 personnes ont été déplacées en une semaine seulement, toutes ayant déjà été déplacées. Dix sites de déplacement ont été entièrement vidés en raison des vagues successives de violence.  Les besoins urgents comprennent l’accès à la nourriture, aux soins de santé, à l’eau et aux installations d’hygiène, ainsi qu’à un soutien psychologique. Plus de 160 000 personnes sont actuellement déplacées dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

« Les Haïtiens sont incapables de mener une vie décente. Ils vivent dans la peur, et chaque jour, chaque heure où cette situation perdure, le traumatisme s’aggrave », a déclaré Philippe Branchat, chef de l’OIM en Haïti, soulignant la gravité de la situation. « L’insécurité s’accroît au niveau national : violences dans l’Artibonite, barrages routiers au Cap-Haïtien et pénurie de carburant dans le Sud. Les habitants de la capitale sont enfermés, ils n’ont nulle part où aller », prévient Branchat. Selon l’agence onusienne, l’effondrement du système de santé, les attaques contre les hôpitaux par les groupes armés et le manque de services de santé mentale « aggravent encore la crise humanitaire. Certains hôpitaux ont été envahis par des gangs et ont dû évacuer le personnel et les patients, y compris les nouveau-nés ».  A travers Haïti, 362 000 personnes sont actuellement déplacées à l’intérieur du pays. Plus de la moitié d’entre elles sont des enfants, un groupe particulièrement vulnérable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici